Egypte / Cameroun : un vainqueur pour signer leur retour au premier plan

Oubliez la Côte d’Ivoire, le Sénégal ou l’Algérie. Les deux équipes qui s’affrontent en finale de la CAN 2017 au Gabon étaient tout sauf favorites cette année. L’Egypte et le Cameroun ont l’occasion d’étoffer un palmarès continental déjà bien fourni.

L’Egypte n’en finit plus d’impressionner. Il leur aura fallu attendre les demi-finales pour encaisser leur premier but de la compétition malgré la prestation incroyable de son gardien de but de 44 ans, El Hadary, élu homme du match. Si l’Égypte était sacrée dimanche soir, il deviendrait le seul joueur de l’histoire à soulever le trophée de la CAN à cinq reprises, après 1998, 2006, 2008 et 2010 ! Si les Pharaons évoluent pour la plupart au pays, ils peuvent compter sur deux meneurs qui jouent dans les meilleures équipes européennes. (AS Roma) n’est plus à présenter et constituera l’atout offensif numéro 1. Au milieu, Elneny (Arsenal) sera sur pieds à temps, lui qui a raté les deux tours précédents à cause de douleurs au mollet.

Le Cameroun aura fait pratiquement le même parcours que l’Egypte. Sortis difficilement des poules, les Lions Indomptables ont appris à faire le dos rond pour venir à bout de Sénégalais incisifs et de Ghanéens physiques. Mais comme le Portugal lors de l’Euro 2016, ils ont sorti de cette souffrance une force collective qui leur a fait soulever des montagnes. Sur une contre-attaque, les Lions sont capables de jouer sur la vitesse de leurs ailes pour se procurer une bonne occasion de but. Le sélectionneur Hugo Broos tient à ce que les latéraux participent jusqu’au bout aux phases offensives. Pas mal pour une équipe contrainte de n’aligner que des « seconds couteaux » après la défection de Camerounais de grands clubs européens.

Méfiance tout de même pour les Camerounais :
les Egyptiens les ont privés par deux fois du titre lors des finales 86 et 2008 !
D’ailleurs, deux Egyptiens étaient déjà de la partie en 2008 : le gardien Essam El Hadary et le défenseur Ahmed Fathi

En 29 ans d’expérience en tant qu’entraineur je n’ai jamais vu un groupe aussi soudé.
Hugo Broos, sélectionneur camerounais
Cliquer pour tweeter
Les paris « sûrs » de PKFoot.com

C’est la grande tendance de cette CAN : bon nombre de matchs ont un score nul et vierge à la mi-temps. Avec deux équipes qui ont été les meilleures défenses de la compétition, cela risque de continuer. Nous partons donc sur une première mi-temps d’observation avant que la seconde mi-temps ne voient les deux équipes laisser des espaces. N’oublions pas que le stade sera en partie acquis à la cause des Camerounais voisins ! Paradoxalement, cela risque de transcender les Egyptiens…

Les paris « pris de risques » de PKFoot.com

Comme le match s’annonce indécis, on part sur deux résultats possibles, tout en gardant l’Egypte vainqueur : soit elle gagne aux pénalties dans un match insipide, soit elle profite de l’éclair de sa vedette Salah dans le dernier quart d’heure.

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter