Le FC Istres a honoré les petits poucets de la Coupe de France

Définir la magie de la Coupe de France ? Un pari bien compliqué, qui va trouver des éléments de réponse avec ce week-end passé à suivre le FC Istres (DHR), perdant au bout des prolongations contre la GS Consolat de Marseille.

Durant les 4 jours passés avec l’équipe, on a pu apprendre à les connaître et à prendre leur température, faute d’en avoir une élevée au thermomètre. Le statut de Petit Poucet PMU a été vécu comme une chance par le FC Istres, lui offrant ainsi une visibilité qu’ils n’avaient plus vue depuis les années pro il y a pourtant quelques années.

Dès le jeudi, une cérémonie informelle dans le PMU local « Au Disque Bleu« , comble ce soir-là, a permis au ghotta local de se réunir pour montrer qu’une population était derrière son équipe. L’adjoint au maire a rappelé que le FC Istres était au centre de la politique sportive de la ville. Une apparition aussi remarquée que celle de la Coupe de France à l’entrée du bar, devant laquelle les habitants ont pu se prendre en photo. Déjà lors de cet événement, les joueurs semblaient aborder le match sans pression.

https://twitter.com/ClubHousePMU/status/817077314542596097

https://twitter.com/pkfoot/status/817284793977159680

Le vendredi, le centre Audibert d’Istres accueillait les joueurs de Mathias Lozano dans une ambiance glaciale. Les 90 minutes d’entrainement ne connaitront pas de prolongations mais nous laisserons assez de temps pour entendre des joueurs décomplexés, se rappelant que le premier objectif dans cette compétition était d’abord de « faire mieux que l’an passé, ce qui est déjà fait » rappelle Alain Christmann, le président du club. Entre des touches de balle assurées – pour ne surtout pas se blesser -, les consignes du coach montraient la parfaite connaissance de leurs adversaires, tant sur le plan tactique que physique. « Vous le savez, les joueurs de Consolat sont grands, athlétiques, et ils repiqueront au centre ». Il ne pensait pas alors si bien dire.

https://twitter.com/ClubHousePMU/status/817776094090760192

En arrivant le dimanche à Parsemain, le stade d’Istres ouvert aux quatre vents, on se demandait déjà si le match pouvait avoir lieu. Le mistral était tout sauf gagnant, et les rares personnes s’y aventurant n’y restaient pas longtemps. Les Istréens, eux, étaient déjà dans le match en arrivant très tôt dans leur vestiaire. Pendant que les tribunes finissaient de se garnir, les coéquipiers du capitaine Ouattara échangeaient une dernière accolade pour se motiver. En face, la GS Consolat jouait normalement 4 divisions au dessus.

https://twitter.com/pkfoot/status/818127847181156352

La différence de niveau n’occultait pas la proximité des deux villes, et de nombreux joueurs reconnaissaient des amis dans l’équipe adverse. Le temps de la remise du trophée du Petit Poucet PMU, ils échangeaient quelques mots avant que le coup de sifflet ne mette fin à tout signe d’amitié, sportive tout du moins. En 1e mi-temps, la GS Consolat a tiré bénéfice du vent dans le dos en tentant de nombreuses frappes lointaines qui obligeaient Jordan Gil à des parades décisives. Le gardien istréen sera le héros de la soirée. En 2e mi-temps, le jeu s’équilibrait, mais les Istréens couraient beaucoup et souffraient physiquement. Le Petit Poucet se rendait compte ses limites physiques, et leur meneur de jeu Sofian Hama perdait connaissance quelques secondes lors d’un duel engagé, où il tenté de tout donner, comme à chaque prise de balle.

Alors que le stade, acquis à la cause du Petit Poucet istréen, attendait les prolongations qui se dessinaient 2 minutes plus tard, Jordan Gil a fauché l’attaquant de Consolat, provoquant un penalty tant cruel que décisif. « Il va croiser sa frappe, il va croiser sa frappe, on l’a vu sur les vidéos » répétait sans cesse Patrick Videira, l’adjoint de Mathias Lozano sur le banc istréen. Exact, Jordan Gil a plongé parfaitement sur la tentative marseillaise au point de penalty !

Durant les prolongations, les jambes des Istréens étaient lourdes, mais sûrement pas leur volonté de faire un score ! Malheureusement, ils prirent 2 buts coup sur coup grâce à ce qui constitue la principale différence entre ces clubs : le physique. Une telle débauche d’énergie – indispensable pour continuer de rêver – ne pouvait durer 120 minutes. L’éclair du latéral istréen Sofikitis, qui réduit le score, fait encore espérer un public qui n’en finissait plus de se ronger les ongles sur les dernières minutes, sans parler du banc violet.

Si le score final pouvait paraître large (1/3, dernier but marseillais dans les arrêts de jeu), les Istréens ont semblé longtemps faire jeu égal avec leurs adversaires. Comme un signe, les Marseillais sont venus conclure cette folle journée par une haie d’honneur pour les Istréens. Ce Petit Poucet PMU a finalement tout gagné.

Qui sera le prochain Petit Poucet PMU ?

Le FC Istres éliminé, il ne reste plus de club de 7e division. Il faudra sans doute aller en Vendée, du côté du Poiré-sur-Vie, pour retrouver ces émotions de la Coupe de France. Le club évolue en DH (7e division), et a éliminé Viry-Châtillon pour se hisser en 16e de finale. Comme Istres, le club a connu une certaine gloire en évoluant quelques saisons en National. Le nouveau Petit Poucet affrontera le club mythique du RC Strasbourg, de retour en Ligue 2.

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter