Restons connectés

Coupe du monde J23 : la Croatie se qualifie au mental

Coupe du Monde

Coupe du monde J23 : la Croatie se qualifie au mental

Malmenée, la Croatie a trouvé les ressources nécessaires pour s’imposer face à l’Angleterre. Cette génération dorée souhaite conclure la compétition en apothéose.

Quand Perisic se réveille, ça fait mal

On l’a vu débuter face au Nigeria, à droite, dans une position qui ne lui correspond pas. Puis, même s’il a retrouvé son couloir gauche, il était brouillon. Sur le premier tour, contrairement à l’Euro 2016, Perisic n’était pas très en verve. Heureusement pour lui que son équipe assurait, mais on restait sur notre faim. Face à l’Angleterre, on a retrouvé la terreur croate, le joueur qui accélère tout le temps, qui cherche à faire mal sur chaque ballon, et qui fait peur à l’arrière-garde adverse. Si son talent est indéniable, sa hargne est bien utile, comme lorsqu’il passe devant Trippier puis Walker sur le but de l’égalisation, ou lorsqu’il s’arrache de la tête pour le but de Mandzukic, malgré la poussette de Trippier. S’il manque le doublé de peu quelques minutes après son but, Perisic nous a encore enthousiasmé. Parmi les derniers ailiers à ne pas jouer sur le mauvais pied, histoire de rentrer à l’intérieur, le numéro 4 de la Croatie est une relique d’un football où les ailiers centraient, ce qui permettait de juger les latéraux sur leurs qualités défensives avant de penser à les voir comme des machines à mettre des ballons dans la surface. Certains vont trouver son jeu basique, d’autres préfèreront se dire qu’il ne doute de rien, et pourrait tenter de passer une horde de défenseurs sans peur. Rien que pour ça, on l’aime.

Ce qu’on a vu et retenu

  • Auteur d’un coup franc magnifique, Trippier a d’abord donné de l’espoir aux siens, avant de laisser Perisic lui passer devant sur l’égalisation, puis d’oublier de sauter sur la tête du même Perisic, qui conduit au but de Mandzukic. Le joueur de Tottenham a fini le match complètement épuisé, au point de sortir.
  • L’importance des phases arrêtées est primordiale. L’Angleterre le sait, et l’a travaillé comme personne pour cette Coupe du monde, comme le symbolise leur fameux placement en ligne pour brouiller les pistes au départ du ballon. Chaque corner ou coup franc a amené le danger.

  • Auteur du centre décisif sur le but de l’égalisation, Vrjsalko a aussi et surtout réussi un sauvetage sur sa ligne somptueux sur une tête de Stones. Encore un défenseur qui a suivi les cours du soir de Simeone.
  • Une dégaine qui le rend reconnaissable par tous, une hargne de tous les instants, un caractère de leader, un engagement sans faille sur chaque duel : en fait, Vida est un peu le Puyol de cette Croatie. Capable de tendresse pour relever le journaliste écrasé par la joie croate sur le but de Mandzukic.

  • Rebic a passé plus de temps à haranguer la foule qu’à jouer. Pourquoi pas, le soutien du public ayant probablement poussé les siens à se surpasser.
  • Modric n’a pas été aussi étincelant qu’au premier tour, mais il reste indispensable à cette équipe. Le numéro 10 va tenter un doublé C1-Coupe du monde qui récompenserait sa fabuleuse carrière.

  • Probablement mal entouré, Kane a été bon dans les déviations, mais on attend bien plus de lui, notamment sur ce duel perdu face à Subotic. Le capitaine peut néanmoins être fier du parcours des siens, puisqu’il est allé plus loin que la génération Beckham-Scholes-Lampard-Gerrard ne l’a jamais été.
  • Sur le papier, Dele est un des joueurs les plus prometteurs du monde. Cela se voit moins sur cette compétition...

  • Il est impossible de comprendre Lingard, capable d’une passe magnifique pour Kane à la demi-heure de jeu, et de ne pas cadrer une frappe seul à l’entrée de la surface 5 minutes plus tard. L’Anglais cultive ce paradoxe connu par tous les fans de Manchester United, tant on a aussi souvent envie de l’embrasser que de l’étrangler.
  • Mandzukic est le soldat parfait : il se bat jusqu’au bout, jusqu’à ne plus pouvoir jouer, marque des buts importants, et ne se plaint jamais, qu’on le mette en pointe ou sur l’aile. Il a pour habitude de marquer en finale, au moins en Ligue des champions. Attention les Bleus…

Le résultat du jour

Croatie 2-1 Angleterre

 

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Coupe du Monde

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour
▶️ NOTRE SONDAGE SUR LA PERCEPTION DES MARQUES PENDANT LE MONDIAL 2018, AVEC ECOFOOTJE PARTICIPE