Restons connectés

PKFoot

Le Brésil sera champion, c’est Goldman Sachs qui le dit

Coupe du Monde

Le Brésil sera champion, c’est Goldman Sachs qui le dit

Le monde entier a les yeux rivés sur le football ces dernières semaines. Et le géant Goldman Sachs ne déroge pas à la règle. Comme à son habitude, la banque d’investissement américaine s’est prêtée au jeu des pronostics.

En famille, entre amis, avec les collègues, le sujet divise et chacun y va de son pronostic pour désigner le vainqueur de cette Coupe du Monde.

Chez Goldman Sachs, les statisticiens et analystes ont recensé de nombreux critères liés aux équipes, aux joueurs et à leurs performances pour mettre un nom sur le futur champion du monde. Ensuite, à l’aide de techniques statistiques avancées habituellement utilisées pour les prévisions économiques et financières, ils ont réalisé un million de simulations.
Et c’est le Brésil qui sera sacré champion du monde le 15 juillet prochain à Moscou.

Malgré tout, ce résultat ne devrait rassurer ni les parieurs, ni les supporters de la Seleçao. En effet, Goldman Sachs avait déjà fait parler l’intelligence artificielle en 2014. Et c’est….le Brésil qui avait été annoncé champion du monde, les simulations poussées de la banque américaine n’avaient donc pas vu venir le séisme de la demi-finale (défaite 7-1 du Brésil face à l’Allemagne, ndlr), et nous non plus.

Mais les analystes relativisent tout de même les performances de leur simulation. « La prévision reste hautement incertaine, même avec les techniques statistiques les plus fantaisistes, simplement parce que le football est un jeu imprévisible. C’est précisément pour cela que la Coupe du Monde passionne tant » déclare l’un d’eux.
Le Brésil totalise 18.5% de chance d’être champion du monde, la France (11.3%) et l’Allemagne (10.7%) complètent le podium.

Le Brésil sera champion, c'est Goldman Sachs qui le dit

Les Bleus devraient sortir de la poule avec 9 points, et 3 victoires en 3 matchs. Avant de sortir l’Islande en huitième, l’Espagne en quart, et voir ses rêves brisés en demi-finale par le Brésil de Tite.

Laissons désormais parler le football !

Mes premiers vrais souvenirs de football datent de 2003 et la Coupe des Confédérations, avec le décès de Marc-Vivien Foé. Supporter de l’OM et des Gunners.

... à lire dans Coupe du Monde

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour