AvideceWopyBalab

Alors que l’Albanie voisine a décroché une qualification historique pour le prochain Euro – certes élargi -, le Kosovo essaie d’intégrer l’UEFA pour profiter de son réservoir de joueurs et peser sur le football européen. Réponse de l’UEFA en mars 2016. Entre temps, la région autonome peut organiser des matchs amicaux. Nous avons posé quelques question à , leur président.

L’homme n’est pas un inconnu en France et maîtrise parfaitement la langue de Molière. Il a joué quelques saisons dans l’Hexagone au milieu des années 90 (Nîmes, Bourges, Montluçon).

Vous allez déposer votre demande de rattachement à l’UEFA en 2016. Peut-on dire qu’il est enfin temps d’être reconnu par l’UEFA compte-tenu du fait que plus de 100 pays reconnaissent l’indépendance du Kosovo ?

Nous avons déposé un dossier de candidature et il est temps pour nous d’intégrer l’UEFA. Le Comité Exécutif transmettra la demande au Congrès de l’UEFA pour qu’elle soit votée (mars 2016, ndlr).

Qu’est-ce qui pourrait empêcher le Kosovo de ne pas être reconnu par l’UEFA ?

Il n’y aura pas de problème étant donné qu’il a déjà été approuvé pour le vote du Congrès, donc si le vote est positif nous feront partie de l’UEFA.

Que va vous apporter « sportivement » cette reconnaissance ?

Je pense qu’après tant d’années d’isolement, cela nous apportera énormément puisque les joueurs du Kosovo pourront participer aux compétitions internationales.

Quel est le niveau actuel de la sélection du Kosovo ? Est-ce que la sélection se rapproche des Gibraltar et Saint-Marin ou plutôt de pays comme Chypre qui commence à décrocher quelques bons points en éliminatoires ?

Je pense que nous sommes meilleurs que Gibraltar ou Saint-Marin, cela dit le football européen est très compétitif et il n’y a plus autant de différences que dans le passé.

Pouvez-vous intégrer des joueurs « à double nationalité » ?

Normalement cela devrait être possible puisque le Kosovo n’était pas un État reconnu au niveau international. Après la déclaration d’indépendance, il ne devrait pas y avoir de problème pour qu’ils jouent pour leur pays.

Beaucoup de joueurs potentiels pour la sélection nationale sont passés par la Suisse pour fuire le conflit des Balkans. Comment se passe leur retour au Kosovo ? La FFK a organisé des camps en Suisse pour détecter des jeunes, où en est-on ?

Nous devons attendre un accord de la FIFA pour leur retour en équipe nationale du Kosovo. La fédération kosovare a organisé des camps d’entraînement en Suisse il y a 3-4 ans, principalement pour les catégories de jeunes et nous avons de nouveaux joueurs désormais.

https://www.youtube.com/watch?v=9U9HfrmwJfs

Platini soutient publiquement la reconnaissance du Kosovo pour les qualifications WC2018. Est-ce que le Kosovo n’a pas peur de servir seulement l’élection de Platini à la présidence de la FIFA ?

Oui c’est vrai que Platini soutient l’initiative du Kosovo pour son admission aux organisations internationales et une personne aussi éminente et humaine que lui pense au football et pas à la politique.

Si la FIFA vous autorise à participer aux éliminatoires du Mondial 2018, vous tomberez dans un groupe relevé (Turquie, Ukraine, Islande, Croatie) mais favorable « politiquement » ? Comment arborderez-vous ces qualifications ?

Nous ne savons toujours pas dans quel groupe nous serons, bien qu’il soit probable que l’on tombe dans le groupe que vous indiquez. Ce sont de bonnes équipes et je pense que nous aussi nous avons une équipe qui pourra faire bonne figure face à eux.

Le 5 mars 2014, le Kosovo jouait son premier match officiel. Comment a évolué la sélection depuis ce moment historique. Quels repères a-t-elle gagné ?

Oui, ce match et d’autres comme ceux contre la Turquie, le Sénégal, Oman et la Guinée Équatoriale nous serviront comme expérience pour le futur.
Pour info, le Kosovo vient de gagner son dernier match amical contre la Guinée Equatorial le 10 octobre dernier, 2-0.

Est-ce que le Kosovo a une réelle envie de développer le professionnalisme ? À quelle échéance ?

Nous étions obligé d’y penser à cause de 20 ans d’isolation des clubs et maintenant, avec la déclaration d’indépendance, nous avons l’intention de développer le football professionnel pour au moins être au niveau des pays voisins.

"Nous ferons bonne figure" : Fadil Vokrri, président de la Fédération de Football du Kosovo