Restons connectés

Coupe du monde : le top 3 des joueurs qui n’y ont jamais participé

Coupe du Monde

Coupe du monde : le top 3 des joueurs qui n’y ont jamais participé

Alors que la Coupe du monde débute dans moins de 50 jours, PKFoot vous fait (re)découvrir la compétition la plus prestigieuse qui soit à travers plusieurs anecdotes. Aujourd’hui, voici le top 3 des grands joueurs n’ayant jamais participé à un match de la plus belle compétition, malgré leur appartenance pour une sélection forte. Ce qui exclut fatalement les Best, Giggs ou Weah.

Di Stefano, ni avec l’Argentine, ni avec l’Espagne

Considéré comme le premier joueur mythique du Real Madrid, Di Stefano évoluait à une époque où les joueurs pouvaient disputer les compétitions internationales pour plusieurs sélections différentes, à l’instar de ce qui se fait encore dans d’autres sports. Après avoir débuté avec l’Argentine, avec qui il gagne la Copa America, l’attaquant est naturalisé espagnol, mais voit son équipe échouer en éliminatoires. En 1962, bien que faisant partie de la liste espagnole, il est blessé et ne sera rétabli qu’en cas de qualification pour le second tour. Malgré la présence de son ami Puskas, l’Espagne est éliminée avant de pouvoir aligner sa star, la faute à des défaites face à la Tchécoslovaquie, et au Brésil, tenant du titre et futur vainqueur. C’est ainsi qu’avec, entre autres, une Copa America, 5 Coupes des clubs champions (l’ancêtre de la Ligue des Champions), 8 titres de champion d’Espagne et 2 Ballons d’or, Di Stefano n’a jamais pu fouler une pelouse accueillant un match de phase finale de Coupes du monde.

Schuster, une blessure diplomatique ?

On joue la moitié de la Liga lorsque Schuster, alors au FC Barcelone, se blesse gravement face à l’Athletic Bilbao. L’Allemand, qui est un des meilleurs joueurs du monde, comme en atteste sa 3e place au classement du Ballon d’or, dispose d’un niveau de jeu suffisant pour être sélectionné dès son retour de blessure. Mais un imbroglio l’empêche de participer à l’édition espagnole. Certains affirment qu’il n’est pas encore rétabli. Le joueur fait part de son souhait de rester près de son fils, né quelques semaines avant la compétition. D’autres pensent que sa non-sélection résulte d’une mauvaise entente avec Breitner, membre éminent de la sélection et 2e au classement du Ballon d’or. Le mystère reste entier…

Cantona, génération désenchantée

Comme d’autres, il n’a pas participé à la Coupe du monde pour cause de non-qualification de son équipe. Mais contrairement au Libéria, au Pays de Galles ou à l’Irlande-du-Nord, la France est une nation majeure sur l’échéquier mondial, et la génération de Cantona regorge de talents, surtout pour l’édition 94. Outre le King d’Old Trafford, les Bleus peuvent compter sur un Jean-Pierre Papin qui est considéré à juste titre comme un des meilleurs buteurs de la planète, et sur des joueurs pleins de promesses parmi lesquels Desailly, Blanc, Deschamps ou Petit. Mais le mythique échec face à la Bulgarie, qui met fin à la carrière internationale de Ginola, est passé par là pour Cantona, qui voit les Bleus absents de sa seconde Coupe du monde consécutive. Adulé en Angleterre pour son parcours à Leeds mais surtout à Manchester United, le King ne deviendra jamais Roi, n’ayant jamais pu montrer ce qu’il savait faire lors de la Grand-Messe mondiale.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Coupe du Monde

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour