Restons connectés

Bon, c’est fini l’échauffement ?

Euro 2020

Bon, c’est fini l’échauffement ?

Un but d’écart, c’est le standard dans cet Euro 2016 avec des matchs serrés et certaines équipes qui défendent avec un bloc solide (Roumanie, Russie, Irlande du Nord par exemple) et profitent aussi de la maladresse de leurs adversaires. Si tous les matchs ont au moins permis aux spectateurs de voir au moins un but, trois d’entre eux n’ont rien eu de plus à se mettre sous la dent. Dans cet Euro, les supporters sont pour le moment bien loin de l’orgie de buts du Mondial brésilien, si bien que ce sont plutôt les affaires de hooliganisme qui remplissent les émissions sportives.

Le foot est un sport, chaque coach cherche la meilleure formule possible pour obtenir le meilleur résultat possible. Pour les professionnels qui en vivent, ce n’est plus un jeu, encore moins un spectacle destiné à ravir le public. Impossible de les blâmer pour cela néanmoins en tant que spectateur, difficile de ne pas se sentir frustré quand l’Euro ressemble autant à notre Ligue 1 où la rigueur prend trop souvent le pas sur le grain de folie qui permet d’emballer un match… et de faire douter son adversaire. Entre des gros gagne-petit au point de se faire peur et des petits qui gagneraient gros à se rappeler que la meilleure défense c’est aussi parfois l’attaque, il est vraiment temps que l’Euro commence.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Euro 2020

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour