Euro Stop : 40 jours et 6 vidéos pour un tour d’Europe

L’Euro 2016 a attisé les regards de nombreux fans de foot partout à travers le monde, et si le scénario final nous a déplu pour bon nombre d’entre nous, d’autres projets très intéressants on vu le jour durant cet été festif. C’est le cas de ce tour d’Europe en 40 jours qui a eu lieu pendant l’Euro.

Le nouveau Pékin Express du footeux, voilà le projet dont nous allons vous parler aujourd’hui. Faire le tour d’Europe en 40 jours en auto-stop, c’est un Français qui a lancé cette initiative lors de la compétition.

L’objectif de tout cela est simplement de profiter au maximum de l’engouement de l’Euro en vivant pleinement l’événement avec des habitants de toute l’Europe, avec comme dénouement un retour sur les Champs Elysées le jour de la finale. Et pour cela c’est Robin Aïche qui s’y est collé. Ce globe-trotteur en herbe n’en est pas à son premier coup d’essaie, et il nous a livré certaines de ses impressions lors de sa traversée européenne. Lorsqu’on lui a demandé comment il a eu l’idée d’un tel projet, sa réponse allait droit au but et était frappante de simplicité, « L’idée m’est venu dans mon lit, alors que je n’arrivais pas à dormir, j’ai commencé à réfléchir au prochain voyage. Comme l’Euro approchait, et que j’adore voyager en auto-stop, j’ai pensé à associer les deux. Tout s’est organisé très vite, j’ai eu l’idée 2 semaines avant mon départ, le temps d’acheter une caméra, un sac de couchage, et j’étais parti ! ».

Quand t’es brun et barbu, c’est assez galère de faire du stop dans certains pays comme en Suède ou en Espagne. Les gens pensent souvent que tu es réfugié syrien. Cliquer pour tweeter

De manière très vif et instinctive, tout s’est mis en place pour ce projet plein d’originalité, et en ce qui concerne d’éventuels problèmes de transport, l’intéressé n’a pas eu beaucoup d’obstacles sur sa route : « je n’ai pas eu beaucoup de soucis, je suis un peu tête en l’air donc c’était la galère quand j’oubliais mes affaires dans la voiture ou chez les gens. Sinon à part ça, quand t’es brun et barbu, c’est assez galère de faire du stop dans certains pays comme en Suède ou en Espagne. Les gens pensent souvent que tu es réfugié syrien et il te demande ton passeport pour monter dans leur voiture… ». Une telle expérience n’a pas laissé de marbre Robin Aïche qui en a aussi tiré beaucoup de positif. « L’un de mes plus beaux souvenirs est d’avoir réussi à atteindre la Suède en auto-stop, c’était mon premier objectif. Mon second objectif était de trouver quelqu’un pour me suivre dans mon voyage, et c’est un Espagnol avec qui j’ai dormi qui a réalisé sa première expérience en auto-stop avec moi pendant 3 jours. »

Le périple est raconté sur 6 vidéos publiées à intervalle régulier sur Youtube, avec plusieurs destinations à la clef. Si le départ se fait depuis Paris, près de 15 pays seront visités (en stop, en transports en commun, …) parmi lesquelles l’Allemagne, la Croatie, la Suède, l’Espagne, la Pologne et j’en passe. Le tout s’est déroulé du 1er juin ou 10 juillet, avec environ 14 000 km au compteur, 210 heures de route, 218 voitures. Son voyage au travers de l’Europe est aussi arrivé jusqu’au oreilles de la FFF qui a tenu à l’inviter à toutes les rencontres de l’équipe de France à partir des 8e de finale. Et lorsqu’on demande à Robin quelle sera son futur projet, si l’idée est floue, l’ambition est présente et l’envie n’en est que plus grande, « Je réfléchis déjà à d’autres projets pour les prochaines compétitions, j’aimerais faire quelque chose pour les Jeux Olympiques d’hiver en Corée, ou pour ceux d’été au Japon. » 

On ne peut que vous conseiller de vous abonner pour
continuer à soutenir et à suivre son projet unique.

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter