Nous y sommes presque ! Enfin le retour d’une compétition internationale cette année, après l’été ennuyeux de 2015, à bronzer et siroter des cocktails sur la plage, nous allons avoir le privilège d’accueillir le championnat d’Europe 2016. Cela sera l’occasion pour nos clubs de construire de nouveaux stades, ou de rénover les anciens, afin de montrer la beauté de nos infrastructures à l’Europe entière.

La dernière édition s’est soldée par la déculottée infligée par l’Espagne à l’Italie (4-0), permettant à l’Espagne d’être la première nation à remporter deux championnats d’Europe d’affilée. Vainqueur du dernier mondial, l’Allemagne fait figure de favori pour cet Euro en France, et nous noterons que la Mannschaft n’a plus raté cette compétition depuis 1972.

Nous nous attarderons ici sur le groupe le plus « faible » sur le papier, même si nous n’avons pas besoin de rappeler qu’il n’y a pas si longtemps que cela la Grèce remportait l’Euro, c’était en 2004, avec Charisteas et Basinas qui, plus tard, feront le bonheur de l’AC Arles Avignon… Le groupe le moins relevé de la compétitions semble être le groupe F, composé du Portugal, de l’Islande, de l’Autriche et de la Hongrie. On aurait tout aussi bien pu choisir celui de la France mais, étant chauvin, nous sommes meilleurs que le Portugal, puis Lorik Cana joue en Albanie, qui en fait donc une équipe redoutable.

Petite présentation des équipes

Portugal

7eme nation au classement fifa, le Portugal fait figure de large favori dans ce groupe. Première d’un groupe à sa portée devant l’Albanie et le Danemark, le Portugal n’a pas trop eu à forcer son talent pour se hisser en tête. Trois fois demi-finaliste, et une fois finaliste du championnat d’Europe chez elle perdue face à la Grèce, l’équipe du Portugal se doit de se racheter de sa piètre prestation lors de la dernière coupe du monde, se faisant sortir dès le premier tour. Ronaldo, Pépé, Carvalho, Nani pourront compter sur une bonne génération de jeunes joueurs pour atteindre les huitième de finale. Les jeunes Lopes, Bernardo Silva, Raphael Guerreiro, qui font le bonheur de la Ligue 1, vont pouvoir s’exprimer sur le plan international et montrer toutes leurs qualités. Le Portugal est l’une des seules grandes nations à n’avoir gagné aucun titre international, malgré une finale de l’Euro 2004 perdue à domicile, et une 3ème place à la coupe du monde 1966, emmenée par le majestueux Eusebio. La Seleççao das Quinas a beaucoup à prouver une fois de plus sur la scène européenne.

Pourquoi le groupe "le plus faible" de l'Euro sera aussi le plus intéressant à suivre ?

Crédits HOANG DINH NAM/AFP/Getty Images

Autriche

Plus communément appelée la Wunderteam dans les années 30, l’Autriche est actuellement 10eme au classement FIFA. La sélection est portée par un élu joueur autrichien de l’année. Le défenseur du Bayern Munich a un rôle beaucoup plus offensif avec sa sélection. Solide première de son groupe avec 8 points d’avance sur la Russie, l’Autriche fut invaincue dans son groupe, et fait figure de concurrent sérieux pour la première place de ce groupe F. Autre joueur à surveiller de près, il s’agit du buteur de Stoke City, si performant contre les grosses écuries cette saison, et souvent comparé à Zlatan pour son comportement extravagant, . Pour finir, la sélection autrichienne pourra se reposer sur son meilleur buteur, , le joueur expérimenté du FC Bâle qui en est à 20 buts. L’Autriche va ainsi participer à son deuxième Euro, après celui de 2008 où elle fut éliminée dès le premier tour avec un petit point au compteur, obtenu face à la Pologne.

Pourquoi le groupe "le plus faible" de l'Euro sera aussi le plus intéressant à suivre ?

Crédits Christian Hofer/Getty Images

Hongrie

19eme au classement Fifa. Passée par les barrages et emmenée par son capitaine etmilieu du Dynamo Moscou, Dzsudzsàk, qui compte 67 sélections pour 16 buts, la Hongrie retrouve une compétition internationale et va essayer de marcher sur les pas de leurs glorieux anciens. La Hongrie fut une équipe redoutable dans la première partie du 20e siècle avec notamment 2 finales de coupe du monde, dont celle où elle était largement favorite face à l’Allemagne de l’Ouest, quand Puskas et les siens survolaient la compétition, et perdirent malgré tout 3 – 2 alors qu’ils menaient 2 – 0. Elle n’avait plus participée depuis 1972 à un Euro, lorsqu’elle perdit en demi finale. Passée par les barrages et une victoire 2-1 sur la Norvège, la Hongrie a beaucoup souffert pour se qualifier.

Pourquoi le groupe "le plus faible" de l'Euro sera aussi le plus intéressant à suivre ?

Crédits Shaun Botterill/Getty Images

Islande

38eme nation mondiale, l’Islande est le petit poucet du groupe. Le pays du nord s’est brillament qualifié en terminant deuxième de son groupe, devant la Turquie et les Pays Bas. C’est la première qualification de cette magnifique île, plus connue pour le volcan Eyjafjallajökull que pour ses prestations footballistiques. Et pourtant, l’Islande profite certainement de la meilleure génération de footballeurs de son histoire, finissant deuxième de son groupe derrière la Suisse lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, et se faisant éliminer par la Croatie lors des Barrages (0-2 score cumulé). L’Islande peut toujours compter sur sa star légèrement vieillissante, le merveilleux , actuellement 37 ans et joueur du Molde FC, qui a fait les beaux jours de Barcelone et de Chelsea. Nous aurons bien évidemment un oeil attentif sur la pépite Nantaise , buteur déjà à 3 reprises en 20 matches avec le FC Nantes…

Pourquoi le groupe "le plus faible" de l'Euro sera aussi le plus intéressant à suivre ?

Crédits JANEK SKARZYNSKI/AFP/Getty Images

Pourquoi ce groupe va-t-il nous faire frissonner ?

  • Parce qu’on va voir du monde dans le Matmut Atlantique ! Il suffit de voir le faible taux de remplissage du nouveau stade des Girondins de Bordeaux, qui est sublime, pour s’imaginer qu’il comptera beaucoup plus de spectateurs lors d’un Autriche – Hongrie alléchant. Ce match à également une connotation historique, puisque ce sera l’occasion pour les deux peuples de se rappeler la grandeur de l’ancien empire Autro-Hongrois (1867 – 1918), troisième Etat Européen à la veille de la première guerre mondiale. Matmut-Atlantique, prêt à vibrer, enfin.
  • Parce que Cristiano Ronaldo va jouer dans son prochain stade. Le 18 juin, à 21h, le Portugal jouera contre l’Autriche au Parc des Princes, pour ce qui sera la grosse affiche de ce Groupe F. CR7 va connaître l’enfer du Parc des Princes et il ne fait nul doute que les supporters lui feront les yeux doux afin de l’attirer dans le club de la capitale dès l’été, pour continuer de rêver plus grand. Nous avons d’ailleurs une grosse pensée pour Pedro Miguel Pauleta, le plus Portugais des Parisiens, devancé cette année par Zlatan, tout en rappelant qu’il marquait sur des passes de Pancrate, Pierre Fanfan, Coridon.
  • Parce que les coéquipiers de Ronaldo vont se mettre à son niveau. Normalement Messi, Neymar et Suarez ne participeront pas à la compétition, c’est donc le moment où jamais pour CR 7 de se montrer enfin à la hauteur dans un événement majeur. Coentrao, Moutinho et Carvalho ont beaucoup appris en Ligue 1 avec le jeu alléchant porté vers l’avant de Monaco, ce qui permettra à Cristiano de se régaler en attaque.
  • Parce que tout ces buts vont nous changer la vie. Finis les 0-0 ? Ce groupe semble être le plus ouvert, il risque d’y avoir des buts, même si le Portugal et la Hongrie ont seulement inscrit 11 buts lors des éliminatoires, l’Autriche et l’Islande semble résolument tournées vers l’attaque, avec respectivement 22 et 17 buts marqués. Nous devrions donc voir du spectacle dans nos stades, choses dont nos spectateurs ne sont plus habitués.
  • Parce que ces équipes sont mieux classées que la France. La France est seulement 24ème au classement FIFA, classement dont tout le monde ne comprend pas le principe. Ainsi, le Portugal, l’Autriche et la Hongrie sont devant notre Pays, seule l’Islande est derrière. Alors vu que ces équipes sont soit disant meilleures, nous nous attendons à voir de vrais phénomènes sur le terrain. Nous rappelons que le calcul des points se fait sur 3 critères : la valorisation du résultat du match, l’importance du match et, enfin, la valeur de l’adversaire selon son classement mondial et le coefficient de confédération.

Fait non négligeable, il semblerait qu’on puisse voir des événements calculés à l’avance par les équipes. Incroyable mais vrai, l’équipe qui terminera première de ce groupe affrontera les 2émes du groupe E, à savoir la Suède, l’Italie, l’Irlande ou la Belgique… alors que le  second affronteront le second du groupe B, le Pays de Galles, la Slovaquie, l’Angleterre ou la Russie. Cela peut paraître complètement bizarre, mais il semble préférable, pour les huitièmes de finale, de terminer en deuxième position de ce groupe, tout en supposant que l’équipe d’Angleterre terminera en pole position.

Vincent Hautenne

Drogué de sports sans remède possible, et plus particulièrement de football, que je tente de pratiquer depuis l'âge de 6 ans. Partisan d'anecdotes croustillantes sur l'opium du peuple, d'humour décalé et de voyages autour du Football, j'espère vous transmettre ma passion avec autant d'amour...