Restons connectés

PKFoot

PKFoot sélectionne ses 23 Bleus pour l’Euro 2016

Euro 2020

PKFoot sélectionne ses 23 Bleus pour l’Euro 2016

La rédac’ de PK Foot s’est prêtée au jeu de la composition des 23 Bleus pour l’Euro 2016. Rendant déjà à César ce qui lui appartient, c’est la consultation de L’Equipe qui nous a inspirés, en respectant les critères : 3 gardiens, 8 défenseurs, 6 milieux et 6 attaquants. Seuls 6 joueurs font l’unanimité : Lloris, Mandanda, Varane, Pogba, Kondogbia et Griezmann. Et, preuve de notre ouverture d’esprit, quelques candidatures ont un vote ou deux : Sagna, Corchia, Perrin, Umtiti, Mexes, Guilavogui, Coquelin, Martial, Beauvue, Menez, Areola, Carrasso et Mavuba.

Voici la synthèse de nos 10 sélectionneurs du dimanche, avec un petit commentaire particulier sur certains joueurs dont la présence peut faire débat.

Gardiens

Pas de surprise ici avec la sélection haut la main de Lloris et Mandanda. a un peu plus bataillé face aux candidatures d’Areola et de Carrasso, mais s’impose sans trembler comme le troisième portier.

Les votes PKFoot : Lloris  10, Mandanda 10, Ruffier 6, Areola  2, Carrasso 2 

Défenseurs (4 axiaux, 2 latéraux gauche et 2 latéraux droit)

Commençons par la charnière avec l’incontournable Varane dont la classe a fait l’unanimité. Derrière lui, c’était plus serré et la surprise provient de l’absence de Sakho (5 voix), le héros du barrage contre l’Ukraine, devancé nettement par Zouma (8 votes) et de justesse par Koscielny et Laporte (6 suffrages). La sélection du jeune défenseur de Bilbao, jamais retenu en Bleu, prouve que nos rédacteurs suivent attentivement la Liga.

A gauche, le match a été vite plié avec Kurzawa et Tremoulinas sélectionnés haut la main. n’a reçu qu’un suffrage et il a déjà déclaré rechercher la taupe de PKFoot. A droite, les nominés ont reçu peu de votes, à part Debuchy (9 voix) qui domine sa catégorie et qui sera secondé sans grand enthousiasme par Jallet.

Trémoulinas rattrape le temps perdu
Par Guillaume Annequin

À maintenant 29 ans, vient le temps de la confirmation pour Trémoulinas. Ou du moins, de l’éclosion… Chouchouté et admiré durant ses 6 saisons aux Girondins de Bordeaux, son club formateur, le Réunionnais connaît un très net regain de forme depuis son retour en Europe, chez les ambitieux andalous de Séville, lui qui s’était quelque peu perdu lors d’une demi-pige en Ukraine (Dynamo Kiev), finalement relancé par un prêt à Saint-Etienne… Loué pour son apport offensif et sa justesse technique, le latéral a cependant souvent été décrié pour ses errances défensives… Des carences assumées qu’il tâche de corriger sous ses nouvelles couleurs, à Séville. Sa chance ? Ses deux concurrents principaux pour le rôle de latéral gauche en Bleus (Digne, Kurzawa) ne sont pas non plus irréprochables défensivement et le titulaire au poste est vieillissant (Evra)… « Tresh » est aujourd’hui un candidat crédible à la sélection de Deschamps en vue de l’Euro 2016. De plus, le système de jeu en 4-3-3 de l’EDF plaide aussi en sa faveur puisqu’il favorise le jeu dans la latéralité, domaine dans lequel le Réunionnais peut tirer son épingle du jeu…

Dribbleur, parfois détonateur, sa qualité de centre est un atout de poids quand ses coéquipiers pêchent dans l’exercice… Vous l’aurez compris, Trémoulinas a « ce petit truc en plus » qu’il est temps de faire valoir, car la lutte pour le poste promet d’être disputée… L’apport indispensable des latéraux dans le football moderne pourrait donner raison à « Tresh », ce qui confirmerait la tendance qui voit désormais le latéral, à défaut de se contenter d’être un simple défenseur, devenir un réel contre-attaquant.

PKFoot sélectionne ses 23 Bleus pour l'Euro 2016

Kurt et son orchestre de louanges
Par Julien Pauletto

Comment se passer de dans le groupe France ? Après avoir été un pilier à Saint-Etienne et un joueur reconnu de Ligue 1, Kurt a décidé de s’aguerrir du côté de Chelsea sous les ordres du Mourinho, ayant pour objectif de succéder à un certain Terry ! Du coup, il se retrouve couvé par l’Anglais et ne peut que progresser à ses côtés. Il est donc normal que pour parfaire sa progression, Kurt se doit d’être une référence dans le groupe de l’équipe de France ! Zouma évolue en défense centrale, mais il peut aussi rendre service à son équipe et jouer un peu plus haut, en milieu défensif, où son impact est un avantage. Avec un profil très physique, il est rugueux sur son adversaire et possède des qualités de relance intéressante, un vrai stoppeur comme on en trouve presque plus de nos jours. Aurais-je entendu que Kurt serait le nouveau Marcel Desailly ?

Kurzawa vous salue bien
Par Stanislas Skrobala

Boudé par le sélectionneur, a pourtant emporté le plus de suffrages à son poste dans notre consultation. Il faut dire que l’offensif latéral monégasque impressionne depuis le retour de Monaco en L1 la saison dernière : 5 buts et 6 passes décisives. Rapide, technique, avec une bonne qualité de centre et la faculté de répondre présent dans la surface adverse, il représente l’avenir en tant que latéral gauche. A tel point qu’il semble avoir déjà relégué Lucas Digne aux oubliettes… S’il lui reste des efforts à effectuer en terme de concentration, à l’image de sa relance qui a permis à Arsenal de reprendre espoir en huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions, c’est surtout son comportement qui doit devenir irréprochable. Tout le monde se souvient en effet de son salut arrogant en Espoirs contre la Suède. Mais sur le plan purement sportif, se passer de lui serait une erreur.

Laporte, la surprise du chef
Par Sébastien Couix

Au Brésil, Didier Deschamps a emmené des paris « jeunes » dans ses bagages, dont un défenseur central (Varane) qui s’est avéré être une bonne pioche. a le profil pour être la même bonne pioche de l’équipe de France pour 2016. Le joueur de l’Athletic Bilbao est le capitaine des Espoirs français et est apparu dans l’équipe-type de la Liga sur la saison écoulée. Comment ne pas dire que ce joueur sera le futur de l’équipe de France, sachant que des clubs comme Manchester United ou le FC Barcelone se déclarent ouvertement intéressés ? Seule possibilité de ne pas le voir : son profil de gaucher le met en concurrence directe avec Mangala et Sakho. Reste à voir ce que ces deux joueurs vont pouvoir faire pour gagner du temps de jeu et contrer la montée inexorable du défenseur agenais.

Les votes PKFoot : Tremoulinas 7, Matthieu 4, Digne 3, Evra 1 – Debuchy 9, Jallet 4, Sagna 1, Corchia 1 – Varane 10, Zouma 8, Koscielny 6, Laporte 6, Sakho 5, Mangala 3, Perrin 1, Umtiti 1, Mexes 1

Milieux de terrain

La star, c’est qui, lui aussi, fait l’unanimité, comme Kondogbia en vue depuis sa performance énorme contre Arsenal. Juste derrière eux, Matuidi et Schneiderlin (9 voix) ont obtenu une bonne marge sur Cabaye, Sissoko et Gonalons (5 votes), mais puisqu’il faut trancher, nous suivrons Didier Deschamps en retenant le bulldozer de Newcastle qui propose un profil atypique donc indispensable ainsi que le Parisien pour sa qualité de relance.

Cabaye, prophète en son pays
Par Axel Leiva

Si Yohan Cabaye réalise une saison compliquée au Paris Saint-Germain, la faute notamment à des blessures à répétition qui l’empêchent d’enchaîner les matchs, il reste indispensable dans le groupe France. En concurrence directe avec Gonalons, capitaine de l’OL, son profil plus offensif fait la différence. Si la qualité de passe des deux joueurs avoisine les 90% de moyenne, l’ancien capitaine de Newcastle se projette plus vers l’avant. Il serait ainsi plus à même de mettre Pogba (qui semble quasiment occuper le poste de meneur lorsqu’il est en bleu) en situation favorable et d’écarter le jeu sur les ailes par ses transversales, ce qui a cruellement manqué face au Brésil. Il apporte également sa précision sur coups de pieds arrêtés et proposera des solutions aux abords de la surface grâce à sa qualité de frappe. Avec Pogba à ses côtés, nul doute que les espaces se feront plus facilement avec de tels tireurs longue distance. Reste à espérer que son temps de jeu augmente la saison prochaine. Au PSG ou ailleurs.

Moussa Sissoko, la régularité avant tout
Par Darinh Mongkhoun

Membre régulier de l’équipe de France depuis plusieurs saisons, Sissoko démontre chaque week-end avec Newcastle qu’il est un joueur précieux. Puissant et endurant, il apporte énormément de tonus dans l’entrejeu. S’il n’est pas en mesure de concurrencer Pogba ou Matuidi pour une place de titulaire, le Magpie peut néanmoins rendre service à n’importe quel moment, à condition que Deschamps l’utilise à bon escient. Dans un rôle de relayeur capable de se projeter vers l’avant, protégé par un récupérateur, il pourrait s’épanouir, un peu comme Matuidi au PSG avec Motta. Ce n’est pas un hasard si Sissoko est annoncé avec autant d’insistance à Chelsea ou Arsenal : s’il n’a pas la carrure d’un taulier dans un grand club, il n’y aurait rien de choquant à le voir disposer de temps de jeu dans une meilleure équipe que Newcastle, ou en sélection.

Les votes PKFoot : Pogba 10, Kondogbia 10, Matuidi 9, Schneiderlin 9, Cabaye 5, Sissoko 5, Gonalons 5, Imbula 3, Mavuba 2, Guilavogui 1, Coquelin 1

Attaquants

Il y en a un qui a eu le toupet de ne pas sélectionner Benzema, qui fait donc seulement aussi bien que Lacazette avec 9 votes. Tandis que la coupe de cheveux de Griezmann ne l’a pas empêché de faire l’unanimité. Fekir a bien fait d’opter pour la sélection française car c’est lui qui arrive ensuite dans nos listes (8 voix), juste devant Olivier Giroud (7) et un duo composé de Valbuena et Payet. Dans ce duel de meneurs, c’est l’expérimenté joueur du Dynamo Moscou qui a plongé pour franchir la ligne d’arrivée en premier.

Valbuena s’arrache devant Payet
Par Mourad Aerts

Payet ou Valbuena, décidément ces deux là ont décidé de ne pas se quitter. Le premier venant systématiquement marcher sur les plates bandes du second. C’est arrivé à l’OM, ça se dessine en EDF. Pour l’équipe de PKFoot, l’un des deux devra être sacrifié. Malgré l’élégance et la qualité technique supérieure du Réunionnais, on imagine mal « la Dèche » se séparer de son petit vélo. Il ne le sacrifiera pas principalement parce qu’il sait le moscovite prêt à … se sacrifier comme personne d’autres sur le terrain. C’est pas que j’ai perdu mon dico des synonymes mais le mot clé ici est définitivement : sacrifice ! Ce que le lutin a déjà fait avec DD à l’OM et en bleu, ce qu’il fait systématiquement quand il enfile le maillot de l’EDF et ce qui est trop souvent oublié dans la carrière de Payet. Pour le groupe, Valbuena c’est de l’or. Puis, les coups de pieds arrêtés qui retombent systématiquement sur la tête de Varane, ça compte aussi. Bref, cohésion de groupe+CPA, c’est presque le projet de jeu intégral de Deschamps. Valbuena est pour le moment intouchable !

Fekir, déjà incontournable ?
Par Mathieu Lauricella

Difficile d’évaluer Nabil Fékir sur ses deux sélections face au Brésil et au Danemark. Le Lyonnais a eu trop peu de temps de jeu et peut-être était-il trop attendu ? Sa présence en Equipe de France n’a toutefois pas été une surprise. Elle ne le sera pas non plus en juin 2016 pour l’Euro dans nos chères contrées. Son talent est indéniable. Technique, intelligence de jeu, toucher de balle, altruisme… Le gamin est beau à voir jouer et diablement efficace avec l’OL. Comme l’a dit Didier Deschamps, son profil atypique d’attaquant/meneur de jeu est unique et intéressant pour les Bleus. Son duo avec Lacazette sous le maillot lyonnais fait des ravages cette saison et il pourrait être une alternative de choix pour le sélectionneur en vue de l’Euro, à condition que les deux restent chez Papa Jean-Michel. Il faudra voir comment Fékir gère cette notoriété soudaine mais aussi cette période mouvementée qu’il vient de vivre. Il risque d’être sifflé, il devra être fort. Après l’hésitation puis l’annonce de son choix pour la France qui avait beaucoup fait parler, il avait répondu de la meilleure des manières en inscrivant un doublé à Montpellier début mars. La preuve sans doute d’une certaine solidité mentale qui, conjuguée à ses qualités de joueurs, pourraient l’amener à l’Euro.

Giroud, forte tête
Péo Ferry

Malgré un 4-3-3 qui ne lui laisse que peu de place face à un Benzema présumé titulaire et une qualité de vitesse et percussion parfois limité. Giroud a cependant montré l’étendu de son talent dans un 4-2-3-1 qu’il connait bien. Ses qualités dos au but , de remise et sa combativité en font un attaquant redoutable capable d’attirer une défense sur lui afin de libérer des espaces. De plus chose importante c’est également un attaquant qui marque ! Avec un des rendements les plus stables en Europe depuis trois ans ( plus de 20 buts par saison en moyenne ) Deschamps aurait tort de s’en priver.. Continuité oblige.

Les votes PKFoot : Griezmann 10, Benzema 9, Lacazette 9, Fekir 8, Giroud 7, Valbuena 6, Payet 6, Menez 2, Martial 1, Thauvin 1, Beauvue 1

Pour résumer notre groupe des 23 : Lloris, Mandanda, Ruffier – Varrane, Zouma, Koscielny, Laporte, Kurzawa, Tremoulinas, Debuchy, Jallet – Pogba, Kondogbia, Matuidi, Schneiderlin, Cabaye, Sissoko – Griezmann, Benzema, Lacazette, Fekir, Giroud, Valbuena.

PKFoot sélectionne ses 23 Bleus pour l'Euro 2016

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Euro 2020

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour