Restons connectés

PKFoot

L’œil de l’Euro #8 : Pogba et Sissoko, ça envoie du lourd !

Euro 2020

L’œil de l’Euro #8 : Pogba et Sissoko, ça envoie du lourd !

Cette dernière journée du groupe A a permis à la France d’atteindre son objectif, à savoir la première place du groupe. Pointé du doigt par la presse, Pogba a répondu présent. Dans l’autre match, l’Albanie a obtenu la place de 3e, et doit attendre les résultats des autres groupes pour savoir si elle verra le prochain tour. La magie de l’Euro à 24…

Faut-il sacrifier Matuidi ?

Si vous êtes un fan de l’équipe de France, vous vous souvenez encore de ce match face à l’Espagne en 2012, durant lequel Matuidi a livré ce qui est peut-être sa plus belle performance en Bleu. Quand on voit ce qu’il a apporté ce soir-là, et ce qu’il a apporté lors de ses meilleurs matchs personnels en carrière, on ne peut qu’en faire un titulaire indiscutable. Mais la vérité est plus complexe, et le match de l’entrejeu français face  la Suisse soulève quelques questions.

Ce dimanche, l’absence du Parisien dans le onze de départ a offert à Pogba d’évoluer dans la configuration qui lui permet d’exploiter au mieux ses immenses qualités : à gauche dans un milieu à 3, avec la capacité d’aller plus vers l’avant car moins obligé de compenser les montées de Matuidi. Comme par hasard, le Turinois a livré un match plein, avec notamment une entame très réussie. Alors, on ne dit pas que changer Matuidi par Sissoko va automatiquement rapprocher Pogba de son niveau en club. Beaucoup de paramètres entrent en jeu : l’adversaire, la forme du joueur, celle de ses partenaires, etc. Mais pour en avoir le cœur net, il faudrait que Deschamps essaie dans la durée. Car sacrifier Matuidi, si cela permet d’avoir un Pogba plus en valeur, peut valoir le coup d’ici la fin de la compétition, mais aussi pour l’avenir. Et cela n’a rien à voir avec le fait que Sissoko serait meilleur que Matuidi : c’est juste une question de complémentarité.

L’œil de l’Euro

Puisque le football n’est pas qu’une histoire de résultats, et que les anecdotes et faits de jeu restent ce qui fait la beauté de ce sport, on livre une poignée de choses qu’on a observées. Et on a vu ce dimanche :

  • Pogba montrer qu’il était au-dessus des Suisses.

  • Coman courir partout. Le Bavarois a réussi de belles percées, mais aussi des retours défensifs salvateurs. Trop fort, il a même été coupé par l’arbitre suite à une belle action individuelle, sans raison apparente. D’un côté, sans handicap, ce n’est plus du jeu.
  • Lloris se battre même pour ne pas concéder le corner. Gendre idéal jusqu’au bout.

  • Un seul but en 2 rencontres, qui offre à l’Albanie sa première victoire à un Euro.
  • Sissoko apporter énormément d’impact au milieu, au point d’être l’homme du match. Considéré par beaucoup comme un simple bourrin, le Magpie a montré de belles choses, notamment sur ce rush fabuleux conclu d’un centre parfait pour Payet. Non, Sissoko n’est pas devenu aujourd’hui le meilleur milieu français. Mais ses qualités, si elles sont exploitées correctement, sont une réelle plus-value.
  • Sadiku battre le nouveau record de vitesse pour un être humain après son but. L’Albanais était pressé de partager sa joie avec son banc !
  • A plusieurs reprises, les maillots suisses ont été déchirés par les Français. Fatalement, cela ne fait pas très sérieux pour l’équipementier de la Nati, Puma…

https://twitter.com/PoufyGB/status/744617504337715201

  • Et comme on ne va pas tirer sur un équipementier plus que sur un autre, on notera aussi le ballon adidas crevé lors d’un duel. De quoi donner du grain à moudre à ceux qui disent toujours que c’était mieux avant…
  • Des maillots fragiles, un ballon qui éclate ? Il ne manquait qu’un ingrédient : une pelouse indigne, et le compte était bon. Cela nous a donné droit à de belles glissades. Quitte à faire n’importe quoi, autant y aller jusqu’au bout.
Aujourd’hui, on veut voir :

  • Bale marquer un 3e but sur coup franc, histoire d’avoir le droit de les tirer l’année prochaine en club.
  • Hamsik continuer sur sa lancée. Le Slovaque réussit un début de tournoi de premier plan.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Euro 2020

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour