Restons connectés

Le baromètre de la Ligue des Champions #11 : le suspense reste entier

Ligue des Champions Atletico MadridBayern MunichFC BarceloneManchester CityReal Madrid CFVFL Wolfsburg

Le baromètre de la Ligue des Champions #11 : le suspense reste entier

Le score des quarts de finale aller de la Ligue des champions préserve le suspense. Si le Real Madrid est tombé de haut, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même, là où son voisin va crier un peu plus à l’injustice. Pour le PSG, le plus dur reste à faire.

Le top 3

Le Bayern Munich est une machine. Même lorsque les attaquants sont moins adroits que d’habitude, même lorsque le bloc laisse passer plus d’occasions qu’en Bundesliga, la donne reste la même. Les Bavarois l’emportent, comme face au Benfica, grâce à un froid réalisme. Même le romantique Guardiola a été contaminé par l’efficacité allemande #habitué

Son retour était attendu, et on comprend tout à fait pourquoi. De Bruyne est une recrue en or pour Manchester City, et son apport au Parc des Princes était bluffant quand on sait qu’il n’a repris la compétition que ce week-end. Le Belge, outre son ouverture du score, a été le joueur le plus inspiré de son équipe avec Silva #champion

On peut toujours pester contre ses sautes d’humeur, notamment ce coup de pied incompréhensible sur Juanfran, qui lui aurait valu un carton rouge direct s’il avait été vu de l’arbitre. Mais quand il s’agit de jeu, et uniquement de football, Suarez est un crack, le meilleur numéro 9 d’Europe en compagnie d’Agüero et Lewandowski. L’Uruguayen a été décisif avec un doublé plein de hargne. Membre le moins médiatisé de la MSN, il réalise pourtant une saison exceptionnelle, dans la lignée de ce qu’il fait depuis ses débuts en Catalogne #indispensable

Le flop 3

Son match plein face au Bétis le week-end dernier, sa bonne volonté et son ouverture du score laissaient présager un retour au premier plan de Torres. On entrevoyait à nouveau le joueur qui finissait sur le podium du Ballon d’Or, derrière Ronaldo et Messi. Puis la guigne du Nino a encore frappé. Trop soucieux de bien faire, l’Espagnol a mis un trop plein d’engagement et récolté 2 cartons jaunes consécutifs, qui plomberont son équipe. L’Atlético a tout fait pour lutter, avec beaucoup de courage. Mais jouer à 10 au Camp Nou, on a beau chercher, on ne trouve pas pire en termes d’adversité #expulsion

Le Real Madrid ne s’attendait sans doute pas à une telle imperméabilité de la part de son adversaire du jour, particulièrement irrégulier en championnat. Mais si Wolfsburg a affiché son meilleur visage, les Loups ont bien été aidés par la maladresse des attaquants madrilènes dans le dernier geste. Trop loin les uns des autres pour combiner, Ronaldo, Bale, Benzema puis Jesé ont tous été neutralisés #piégés

On aurait pu parler du penalty raté d’Ibrahimovic, ou du niveau technique de la rencontre, moins élevé qu’on ne l’espérait, avec pas mal de déchets des 2 côtés. Mais, quitte à remuer le couteau dans la plaie, on a du mal à cautionner la titularisation d’Aurier. L’Ivoirien a évidemment beaucoup de potentiel, mais au niveau de l’éthique, on a bien du mal à comprendre comment Laurent Blanc pourrait sortir de toute cette histoire avec une crédibilité accrue vis-à-vis de son vestiaire #dommage

A voir aussi : Eloge de la souffrance (serieamonamour)

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi, je vous invite donc à me donner votre opinion.

... à lire dans Ligue des Champions

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier tutoriel

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour