Restons connectés

PKFoot

Ligue des Champions #5 : Dortmund en feu, Monaco leader

Ligue des Champions

Ligue des Champions #5 : Dortmund en feu, Monaco leader

En cette cinquième journée de Ligue des Champions, pas de gros chocs à l’affiche et donc pas grand-chose à se mettre sous la dent, du moins c’est ce qui se présageait. La vérité a été tout autre étant donné qu’un véritable festival de buts nous a été offert dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Le Top 3

La première place de ce top 3 est attribuée sans conteste, et sans l’ombre d’un doute au Borussia Dortmund. Réceptionnant le Legia Varsovie dans son antre du Signal Iduna Park, les supporters des jaunes voulaient fêter au mieux le retour de , et ils n’ont pas été déçus. Pour son coming back au sein de son équipe, l’international allemand a réussi à planter 3 buts accompagnés de 2 passes décisives. Buteur et passeur, Marco Reus a su faire les choses en grand. La rencontre avait pourtant mal débuté avec une ouverture du score des polonais, mais en moins d’une minute, Kagawa a su inscrire un doublé (17′, 18′), suivi d’un but de Sahin dans un intervalle de temps très court (20′). Le Legia Varsovie pensait tenir le bon bout en revenant à 3-2 par l’intermédiaire de Prijovic et de son doublé (10′,24′), mais la suite du match aura vite eu raison de leur motivation. Dembelé, Reus, et Passlack ont mis à mal leur défense dans plusieurs situations de buts. 8-4 score final, c’est ce que l’on attend d’un bon match de Ligue des Champions. #JogaBonito

Sur la pelouse de Louis II se jouait la première place du groupe de l’AS Monaco. A la lutte avec les Spurs de Tottenham, les hommes de Jardim on parfaitement fait le boulot avec une victoire 2 buts à 1. Véritables maîtres de leur match, les Monégasques ont enchaîné les occasions les unes après les autres, et l’addition aurait pu s’avérer beaucoup plus lourde pour les anglais si le portier tricolore, Hugo Lloris, n’avait pas été dans une forme étincelante. Parade après parade, le capitaine des Bleus s’offre même le luxe d’arrêter un penalty de Falcao. Bien heureux de ne prendre que deux buts à la fin de cette rencontre, l’aventure en Champion’s League s’arrête dès à présent pour les Spurs, mais continue pour l’AS Monaco qui aura su dominer sa poule jusqu’à cette 5ème journée. A noter, l’énorme prestation de Benjamin Mendy qui aura assuré en défense, tout comme dans ses offensives et ses nombreuses prises de balle. #Leader

Enfin le match de la Juventus aura été décisif.. pour les Lyonnais. Alors que Séville avait su ouvrir la marque et forcer le redoutable verrou turinois grâce à Pareja (9′), ils ont littéralement craqué dès l’instant ou ils ont écopé d’un carton rouge (Vazquez ’36). La suite du match n’aura été qu’une démonstration de force des Italiens, qui ont d’abord su revenir au score sur penalty avec Marchisio (45′) juste avant que l’arbitre ne siffle la fin de la mi-temps. Un gros coup de massue sur les hommes de Sampaoli qui ont visiblement eu beaucoup de mal à digérer cette réduction numérique. A 10 minutes de la fin du match, c’est Leonardo Bonucci qui s’improvise buteur du soir pour trouver le chemin des filets dans la surface (84′), avant que la défense espagnole ne soit complètement prise au dépourvu par Mandzukic qui a su marquer son but dans un face à face avec un défenseur adverse. L’expérience de la Champion’s League a fait la différence, et ce résultat permet aux lyonnais d’avoir une finale face à Séville, avec en cas de victoire, un ticket pour les 8ème de finale. #Solide

Le Flop 3

En tête de ce flop 3, la rencontre entre le Paris Saint-Germain et Arsenal a de quoi mettre la barre très haut. Avec l’annonce de la suspension d’Aurier pour des histoires extra-sportives, le ton était donné et le match a été du même acabit que le contexte qui le précédait. Alors que Cavani ouvrait la marque suite à un centre de Matuidi (18′), les parisiens se sont fait reprendre au score juste avant la pause avec un penalty de Giroud suite à une grossière erreur de Krychowiak (45′). La seconde mi-temps laissait pourtant présager de bonnes choses avec un Lucas des grands soirs, lui qui trouve la transversale sur un coup franc très bien tiré (54′). La bonne humeur aura été de courte durée puisque 5 minutes plus tard, c’est Marco Verratti qui donne l’avantage… à Arsenal. Un contre-son-camp de l’italien qui sera imité un quart d’heure plus tard par le jeune Alex Iwobi (77′). Un match décevant qui aura été accompagné par plusieurs actions gâchées de Cavani. Paris manque l’occasion de prendre seul la première place de son groupe dès la 5e journée. #Loupé

De son côté, le Benfica pourra aussi nourrir des regrets. Dans un match opposant le Besiktas JK au Benfica, tout semblait partir comme sur des roulettes pour le club portugais. Après 10 minutes de jeu, Guedes marque son but après s’être permis de ridiculiser le portier adverse. Un quart d’heure plus tard c’est Semedo qui tire un long shot à 25 mètres des cages turques, le but est magnifique et ne vient que confirmer la bonne période du Benfica. Histoire d’enterrer tous les espoirs du Besiktas, Fejsa qui aura été attentif après un coup de pied arrêté, marque le troisième but et semble donner une avance quasi certaine à son équipe. Cependant, un match dure 90 minutes, et les Portugais l’auront appris à leurs dépens. Les noir et blanc parviennent à prendre le jeu à leur compte lors de la 2ème mi-temps, et marquent une première fois par l’intermédiaire de Tosun sur un retourné spectaculaire, avant que Quaresma n’enchaîne avec un penalty tiré avec sang froid. Le Besiktas revient à 3-2 et profite du doute qui s’est installé dans la formation portugaise pour égaliser grâce à l’ancien avant-centre du FC Porto, Vincent Aboubakar. Un match explosif et dynamique, mais une véritable contre-performance du Benfica. #Remontada

Après sa défaite en Bundesliga face au Borussia Dortmund, le FC Bayern Munich se devait de reprendre confiance dans une compétition qu’il affectionne tout particulièrement. Finalement c’est un échec sur toute la ligne pour les hommes de Carlo Ancelotti qui enchaînent une seconde défaite consécutive en l’espace de quelques jours. Le modeste club de Rostov était pourtant bien mal engagé, lui qui a concédé l’ouverture du score après 35 minutes sur une action réalisée par le duo Douglas Costa – Renato Sanches, mais le match a vite changé de physionomie par la suite. C’est d’abord après une boulette de Rafinha que Rostov revient au score, Poloz trouve Azmoun qui remet les compteurs à égalité (44′). Ce même Poloz donnera l’avantage à son équipe sur penalty dès l’entame de la seconde période (49′), mais sera très vite rattrapé par Bernat parfaitement trouvé par Franck Ribéry (’52). Rostov reprend définitivement les commandes de ce match avec un très bon coup franc de Noboa, un coup de pied arrêté qui aura eu raison de l’équipe d’Ancelotti. Un deuxième revers en deux matchs, le Bayern laisse officiellement la première place de son groupe à l’Atletico Madrid, brillant avec ses Français. #Fragile

Etudiant dans le médical mais passionné avant tout de football. Supporter de l'OM depuis toujours, je suis surtout fan des joueurs avec une aisance technique balle au pied.

... à lire dans Ligue des Champions

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour