Ce mardi, on avait décidé d’observer le match de , en partie pour souligner ses lacunes habituelles. Le Brésilien, au delà de son doublé, nous a fait mentir. Qu’il continue comme ça, il a régalé.

Vini* vidi vici

Match observé : Real Madrid 3-1 Liverpool

Tout observateur régulier du Real Madrid éprouve, a minima, des sentiments contrastés pour Vinicius Jr. Le Brésilien peut nous faire nous lever de notre siège plusieurs fois par match via une percée balle aux pieds, mais ses mauvais choix nous enlèvent tout espoir par la suite. Alors qu’on joue la 10e minute du match, et que les Madrilènes réussissent une magnifique sortie de balle, Vini Jr est lancé, mais choisit de s’empaler sur la défense de Liverpool, plutôt que de jouer avec Mendy qui avait dédoublé. Encore un match frustrant pour le jeune ailier? Pas vraiment.

Quelques minutes plus tard, il prend la profondeur sur la gauche, et choisit de lever la tête pour donner un très bon ballon à Modric, lancé. Dommage que le Croate ait préféré jouer le penalty (qu’il n’obtiendra pas) car il avait vraiment la place pour réussir un contrôle orienté et une frappe en bonne position. Encore quelques minutes plus tard, sur une longue transversale qui part de la droite, Benzema reçoit le ballon sur l’aile gauche. L’action se poursuit et le centre madrilène trouve la tête de Vinicius Jr, qui avait judicieusement pris l’axe pour compenser le déplacement de son avant-centre. Si la tentative n’est pas cadrée, on souligne que ce déplacement est tout sauf anodin, et qu’il témoigne d’une volonté de s’adapter – enfin – aux déplacements de ses coéquipiers, et de son avant-centre en l’occurrence. Vini Jr concrétisera ses bons choix de la première période sur l’ouverture du score, avec un bel appel en profondeur sur la passe de Kroos, étrangement laissé seul au milieu. La finition est limpide, le geste maîtrisé. Autre signe de la progression du Brésilien : le maestro allemand n’a pas eu besoin de lui indiquer qu’il fallait prendre son appel, ce qui arrivait bien trop souvent par le passé, occasionnant des scènes cocasses, et connues de ceux qui ont l’habitude de regarder les matches de la Maison Blanche.

Après un début de seconde période plus compliqué, à l’image de son équipe qui subit la bonne phase des Reds, Vinicius Jr se distingue sur ce super appel lors de la contre-attaque gâchée par Asensio, qui voit sa passe détournée par un défenseur adverse. Ce n’est que partie remise, puisque le Brésilien s’offrira un doublé quelques minutes plus tard, sur une action au départ anodine pour le Real. Lorsque Modric va lui faire la passe, on remarque qu’il essaie de se démarquer en étant mobile, rester statique dans la surface étant un fléau qui touche encore trop de joueurs offensifs. Puis, il remarque qu’aucun défenseur de Liverpool ne le gêne, et se trouve donc en bonne position pour marquer. S’il n’en a pas eu besoin, on voit sur sa réaction qu’il était prêt à faire un appel en retrait ou à se rapprocher de son coéquipier, ce qui est un signe d’intelligence de jeu, et de progression dans son cas. Il terminera également avec 2 passes qui auraient pu être décisives, pour Asensio et Benzema.

Sans ballon, le Brésilien a évolué à gauche dans le 4-1-4-1 du Real Madrid, qui se transformait ponctuellement en 4-4-2 lorsque Kroos ou Modric montait presser avec Benzema, remontant alors d’un cran. Sans être un acharné du travail défensif, il a fait le job pour ne pas pénaliser son équipe, et a globalement dominé son duel face à Alexander-Arnold. Sorti en fin de rencontre, il pouvait éprouver de la satisfaction suite à sa prestation, sans doute la meilleure depuis qu’il évolue en Europe. On espère sincèrement qu’il s’agissait d’un déclic pour lui et qu’il confirmera sur la durée : ce serait un plaisir de ravaler nos chapeaux après l’avoir tancé par le passé.

Darinh Mongkhoun

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.