Ligue des Champions #10 : Monaco pour l’exploit, Nasri voit rouge

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour le football français, avec une qualification triomphante de Monaco pour les quarts de finale de la Ligue des champions. L’ASM s’invite à la table des grands, et montre que ses résultats domestiques ne sont pas que le fruit de la faiblesse de la Ligue 1. Comme eux, Leicester a créé la surprise, pendant que Casillas rentrait un peu plus dans l’histoire.

Le top 3

Certes, le penalty de N’Zonzi n’est pas particulièrement bien exécuté. Mais à 10 minutes de la fin, Schmeichel a réussi à garder la qualification en quarts de finale pour Leicester, en réalisant l’arrêt qu’il fallait. Devant sa légende de père, Kasper a honoré son patronyme de la meilleure des manières #héritage

S’il a connu une fin en eau de boudin avec le Real Madrid, Casillas a eu l’honneur d’atteindre les 175 rencontres européennes disputées, devançant désormais le mythique Paolo Maldini. Le gardien de Porto, s’il n’a rien pu faire face à la Juventus, peut au moins se féliciter pour son incroyable longévité #légende

Ils l’ont fait les salauds ! Bien aidée par une gauche caviar Mendy-Lemar en feu, l’ASM s’invite dans le top 8 européen en venant à bout de Manchester City, faisant subir à Guardiola son élimination la plus prématurée en Ligue des Champions. Si chacun mérite les félicitations, on pense forcément à Jardim. Le Portugais est moqué par les médias pour son accent alors qu’il fait l’effort de parler la langue de Molière (coucou Bielsa), et peu mis en valeur en France alors qu’il parvient à maintenir son équipe compétitive malgré les départs des pépites qu’il fait grandir #coach

Le flop 3

On ne sait pas ce qui est le plus à blâmer, entre la provocation de Vardy qui bouscule Nasri, le fait que le Français ne trouve rien de mieux que de coller son front à celui de l’Anglais qui fait mine d’avoir mal, ou enfin le fait que Nasri ne trouve rien de mieux après son carton rouge que d’inviter Vardy à s’expliquer en dehors du terrain. L’un comme l’autre auront été stupides #gamineries

On ne peut pas lui reprocher l’élimination des siens, car il n’en est pas le seul responsable. Mais ce serait un euphémisme de dire qu’on a été déçu de la prestation d’Agüero. L’Argentin a été particulièrement transparent, alors qu’on attend de lui qu’il soit le moteur offensif de Manchester City, celui qui leur permet de vivre de grandes soirées européennes, comme lors de ce triplé face au Bayern Munich. Face à Monaco, il était à côté de ses pompes, peu aidé il est vrai par ses coéquipiers #raté

Avec 2 finales sur les 3 dernières éditions, l’Atlético Madrid est une équipe qui compte sur le plan européen. Mais contrairement au Bayern, qui désosse Arsenal, ou au Real Madrid, qui dispose sans frayeur de Naples, les Colchoneros ne dégagent pas la même sérénité, comme en atteste ce retour difficile face au Bayer Leverkusen, qui a buté sur un grand Oblak. Aussi forts qu’ils puissent devenir, il semble que leur culture de la souffrance prendra toujours le dessus #guerriers

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter