Restons connectés

Pourquoi parle-t-on de « Super League » ?

Ligue des Champions

Pourquoi parle-t-on de « Super League » ?

Projet excitant ou pure hérésie ? Dans le microcosme du foot business se ballade une rumeur un peu folle. Verra-t-on un jour une Super League européenne sans la tutelle de l’UEFA ? C’est dans la suite…

Petit rappel historique tout d’abord. Vous vous souvenez du G14 ? Créé en 2000 par 14 des plus grands clubs européens il avait pour but de représenter et de défendre les  intérêts économiques et sportifs des clubs affiliés à cette organisation. Un lobby des clubs les plus riches et influents en somme.  Il y avait parmi les idées soutenues l’ambition de créer une sorte de super championnat européen regroupant les meilleures équipes européennes. Une esquisse, même pas un embryon d’idée à cette époque…mais de l’eau a coulé sous les ponts et des buts ont été marqué. Feu le G14 (dissous en février 2008) laisse place à un nouvel organisme appelé ECA (European Club Association) qui dans le fond ressemble à 2 gouttes d’eau à son prédécesseur mais dans la forme change d’approche sur certaines questions : dont cette fameuse Super League.

Pourquoi parle-t-on de "Super League" ?

Il y a une sortie médiatique qui a fait sensation ces derniers jours et vous l’avez surement lu. C’est l’interview au Daily Mail de A. Wenger le plus anglais des frenchies (ou l’inverse) qui « sent » venir, selon ses termes, la création d’une sorte de super championnat privé gérée par les clubs eux-mêmes (on parle bien ici de l’ECA) mais sans vraiment écarté l’UEFA.

L’argent le nerf de la guerre

Premier constat, on sait que cette association représente les clubs les plus riches du vieux continent ce qui implique une certaine légitimité et surtout un pouvoir accru dû à la place que tienne ces grands clubs sur la scène européenne. La LDC sans le Barca, Man Utd, Chelsea ou le Real ne représenterait plus d’intérêt, surtout au niveau financier. On parle souvent d’une DNCG européenne, de l’envie de la part de l’UEFA par le biais de M. Platini de réguler les flux d’argent qui naviguent dans le football européen. D’ailleurs ce débat a été relancé depuis le transfert de C. Ronaldo qui a mis le feu aux poudres mais la question n’est pas là. Je vous prends à témoin et je vous assure qu’il n’y aura jamais de telle structure au niveau continental. C’est une certitude. Les clubs voient en l’ECA une échappatoire à la pression économique imposé par l’UEFA et surtout un moyen de gagner plus d’argent, beaucoup plus d’argent. C’est d’ailleurs ce qu’annonce A. Wenger qui selon lui, verrait en cette Super League un moyen d’engranger plus de bénéfices surtout grâce aux droits TV qui sont gérés pour l’heure par l’UEFA. Mais pas que. Avec la nouvelle politique de M. Platini qui souhaite voir plus de « petits » clubs venant de championnats mineurs participer à la Ligue Des Champions, ce sont les grosses écuries qui grincent des dents et ce seraient alors les gros championnats qui en paieraient le prix fort. D’ailleurs la mise en place dernièrement du fair-play financier par M. Platini risque d’accélérer le processus de création de cette compétition.

Du producteur au consommateur

Mais Wenger n’est pas le seul à penser à cette alternative et cela semble tout à fait légitime. Pourquoi continuer à avoir un intermédiaire (l’UEFA) entre ceux qui payent (les TV en l’occurrence) et ceux qui fournissent les prestations (les clubs) alors qu’il suffirait d’instaurer un championnat « privé » pour bénéficier pleinement des revenus engendrés par cette compétition qui pour l’instant trotte seulement dans les esprits. Mais d’ici là à faire le grand saut il n’y a pas qu’un pas, il n’y a qu’une pointure voir même un crampon.

A. Wenger va même plus loin et déclare que cela risque de voir le jour d’ici 10 ans voir même pour la saison 2012/13. Et quand Arsène l’ouvre ce n’est pas pour rien. Mais alors quelles vont-être les répercussions sur les championnats nationaux, les coupes nationales et surtout que risque de devenir la Ligue des Champions. Des lors on peut penser que les championnats nationaux resteront en place tout comme les coupes nationales. Cependant si un tel projet voit le jour il est certain que la Ligue des Champions telle que nous la connaissons aujourd’hui cessera d’exister. Mais tout réside dans le format de cette compétition, à quoi pensent-ils? Un championnat européen qui éclipserait alors les championnats nationaux : peu probable car tous les clubs ne seront pas représentés et on se demande comment sera géré les montées et descentes des niveaux inférieurs. Par contre une Super League jumelle de la LDC est une formule qui me semble beaucoup plus plausible.

L’emmerdant dans l’histoire c’est que ca signifierait que les législateurs et représentants légaux de l’épreuve seraient une institution privé guidée seulement par l’odeur de l’argent, ahhh j’ai comme l’impression que le débat sur le foot business est loin d’être terminé! Il est clair qu’à l’heure d’aujourd’hui il y a un mécanisme en place difficilement ébranlable qui consiste à dire que ce sont les TV ou diffuseurs qui détiennent les capitaux et que la LDC semble être le seul moyen d’engranger un maximum de bénéfice pour un club, mais pour cela il faut recruter. Et l’appétit des clubs et des joueurs semble grandir d’années en années. Parallèlement à ce débat sur une possible création d’une telle compétition se pose la question des motivations de ces clubs, jusqu’où leur faim peut-elle les mener ? Est-ce que l’escalade des transactions financières dans le foot professionnel va causer sa perte ? Parce que tout ce qui monte redescend forcement un jour. Alors jusqu’où les enjeux peuvent-ils monter et surtout est ce que les clubs peuvent outrepasser l’UEFA et faire un pied de nez à l’éthique pour de l’argent….il semblerait que oui.

Un garde fou

Cependant l’ECA serait prêt à envisager une tutelle de l’UEFA pour cette compétition, c’est donc une position un peu plus modérée pour l’ECA par rapport au feu G14 présidé un temps par note J.M Aulas national. Mais est-on vraiment prêt à perdre notre mythique LDC au profit d’un championnat privé aussi légitime soit-il. Parce que si cette idée voit le jour c’est votre abonnement à Canal + qui va exploser et les rémunérations et autres  transferts vont encore et encore enfler jusqu’au point de rupture…à moins que celui ci ne soit déjà atteint ou soit en ligne de mire. Vous n’ignorez pas que la plupart des grands clubs européens sont endettés et que certains sont en train de prendre conscience de la situation financière dans laquelle s’embourbe le foot professionnel. Cela devient préoccupant (Le FC Valence à titre d’exemple est passé tout prêt de la faillite). Un bras de fer se dessine et deux issues sont alors imaginables : soit la régulation et là cela voudrait dire que la souveraineté des clubs a ses limites malgré la puissance économique de ceux-ci ; soit la privatisation totale des compétitions rémunératrices pour toujours gagner plus mais est-ce vraiment la direction que l’on veut donner à ce sport… Moi je dis non.

William est un passionné de l’OM. Le terrain est aussi son quotidien puisqu’il joue aussi en compétition. Fin connaisseur des championnats français et espagnol et du foot-business, il essaye d'être au plus proche de l'actu foot jour après jour.

... à lire dans Ligue des Champions

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour