Restons connectés

Récap Ligue des champions #3 : Dortmund flambe, pas de victoire française

Ligue des Champions

Récap Ligue des champions #3 : Dortmund flambe, pas de victoire française

Après une nouvelle journée mouvementée en Ligue des champions, on met en avant le rôle de Dzeko à la Roma, la folie Dortmund, et les limites de Monaco.

Le top 3

  • Qu’on aime son style ou pas, on est obligés de concéder que Dzeko fait le boulot. Le Bosnien a signé un doublé et une passe décisive face au CSKA Moscou, pour une victoire sans bavure de l’AS Rome. Le grand public préfère sans doute les attaquants véloces et spectaculaires, mais dans ce style de tour de contrôle, Dzeko n’a pas beaucoup d’équivalent dans le monde. La Juventus aurait probablement tout fait pour le prendre, si elle n’avait pas déjà Mandzukic #pivot

  • On peut dire ce qu’on veut de l’OL, une chose est certaine : on ne s’ennuie jamais avec cette équipe, totalement imprévisible. Aucune formation n’a des hauts et des bas aussi contrastés. Le match face à Hoffenheim l’a encore prouvé. Côté pile, on constate le manque d’agressivité sans ballon, avec Kramaric seul à 2 reprises, et surtout ce mental qui craque à la fin (bien que le but était sans doute invalide en raison d’un hors-jeu). Côté face, on s’enthousiasme de cette capacité presque unique en France à emballer une rencontre. En tant que spectateur neutre, on aime forcément #schizophrène

  • Favre peut sourire. Considéré à juste titre comme un des blocs les plus solides d’Europe, l’Atlético Madrid a pris le même tarif qu’une vulgaire formation de Bundesliga. Dortmund finit la rencontre avec un score flatteur, mais une victoire méritée et qui génère de l’enthousiasme chez tout spectateur neutre. Ce Borussia a été chanceux, les Madrilènes touchant les montants à plusieurs reprises, mais il a surtout été emballant, comme à son habitude cette saison #spectacle

Le flop 3

  • Malgré ses statistiques honorables, Lukaku est très loin de la caste des Lewandowski, Agüero, Icardi, Higuain ou autre Suarez (même s’il est moins bien cette saison). Le Belge a montré ses limites face à la Juventus, où chacune de ses initiatives laissaient imaginer une perte de balle, souvent avérée. Et on ne pourra même pas accuser Mourinho, qui a continué à aligner Martial, Rashford et Mata en soutien, l’Espagnol étant d’ailleurs le seul à être plus ou moins juste techniquement dans les 30 derniers mètres. Alors oui, le pressing de Lukaku est intéressant sur Bonucci, pour forcer la Juve à relancer par Chiellini, moins à l’aise dans le jeu long. Mais offensivement, c’était vraiment trop faible #lacunes

https://twitter.com/Mazavyzi/status/1054836983036608515

  • Une erreur peut coûter très cher. Conti, qui se rate dans les arrêts de jeu, permet bien malgré lui à l’Ajax de se créer une dernière munition, et de crucifier Benfica. Certes, Mazraoui a de la réussite, sa frappe étant légèrement détournée par Grimaldo, mais nul doute que l’Argentin se sente coupable à l’issue du match #boulette

  • Si comme le PSG et l’OL, l’AS Monaco a réussi à obtenir un match nul, c’est un euphémisme que de dire que la production monégasque a été pauvre. Henry ne peut pas faire de miracles, et voit le sort s’acharner sur lui : déjà que son équipe est en manque de confiance, voilà qu’il perd Jovetic sur blessure dès le début de la rencontre. Trop esseulé, Golovin a beau être très bon, il ne peut pas régler tous les problèmes. Face à une équipe de Bruges honnête mais loin d’être un ogre européen, les Monégasques ont beaucoup tremblé, manquant de peu à plusieurs reprises d’encaisser le but du KO. Personne n’aurait pu crier au scandale en cas de défaite #limites

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Ligue des Champions

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour