Restons connectés

Récap Ligue des champions #7 : le PSG pour l’exploit, l’Ajax lesé

Ligue des Champions

Récap Ligue des champions #7 : le PSG pour l’exploit, l’Ajax lesé

Les premiers matches des huitièmes de finale ont donné lieu à beaucoup de spectacle, entre la victoire du PSG, le Real qui s’en sort très bien, une Roma portée par Dzeko et Zaniolo, et un Tottenham qui a déjà un pied en quarts.

Le top 3

Bien sûr, le grand public retiendra le premier but en pro de Kimpembe. Nous préférons voir plus large et féliciter d’autres éléments qui le méritent bien plus. En premier lieu, Tuchel a bien mené son affaire, lui qui paraissait timoré dans les médias, mais qui a muselé Martial avec un duo Alves-Kehrer solide, et qui a empêché Pogba de se retourner en lui envoyant son cerbère, Marquinhos. Enfin, il y a aussi et surtout Thiago Silva, énorme alors que son mental dans les grandes occasions est souvent pointé du doigt. Le capitaine a couvert la profondeur face aux oublis de Kimpembe, a complètement régné dans les airs, en repoussant chaque ballon. Comme d’habitude, il a aussi été précis dans les relances #monstrueux

https://twitter.com/Mbappe751/status/1095439932615811072

Evidemment, le doublé de Zaniolo confirme encore une fois que le jeune milieu romain est une pépite. Néanmoins, on préfère souligner le gros match de Dzeko, qui a brillé même sans marquer. Le Bosnien a réalisé un vrai match d’avant-centre, en étant fort dos aux buts, remisant bien à ses partenaires ou se retournant lorsqu’il le pouvait, prenant la profondeur avec habileté, et participant beaucoup au jeu : il ne lui a manqué qu’une réalisation pour couronner son match, et attirer l’attention de ceux qui ne voient le football qu’à travers le prisme des froides statistiques #attaquant

Alors que le match était équilibré en seconde période, Dortmund a finalement sombré face à Tottenham. Il faut dire que les Spurs ont appuyé sur l’accélérateur, et ont pu compter sur un héros inhabituel, en l’absence de Kane. L’homme providentiel, auteur d’une passe décisive et d’un but, n’est autre que Vertonghen, utilisé à un poste de latéral gauche alors qu’il est plus à l’aise dans l’axe. Le Belge a donné une merveille de centre à Son sur l’ouverture du score, avant de signer une volée d’avant-centre sur son but #champion

Le flop 3

Alors que Neymar et Cavani étaient absents, Manchester United n’a pas su saisir l’occasion, et a goûté à l’amertume de la défaite pour la première fois avec Solskjear sur le banc. L’écart de niveau entre les 2 équipes a sauté aux yeux en seconde période, lorsque Martial et Rashford, remplacés par Mata et Sanchez, sont sortis. Personne ne pouvait plus être une menace pour prendre de la vitesse balle aux pieds comme le Français, et personne n’avait la capacité à répéter les efforts au pressing comme l’Anglais, laissant le PSG construire tranquillement ses actions. L’Espagnol, s’il demeure un joueur technique, n’a pas (ou plutôt plus) le volume de jeu nécessaire pour un match de ce niveau. Le Chilien est pire encore, puisque chaque décision qu’il prend est une pure aberration : ce n’est même pas mal exécuté, c’est tout simplement incompréhensibles. Ces 2 joueurs ne sont pas les seuls à blâmer, mais leur niveau actuel est très triste, quand on sait ce qu’ils savaient faire il y a encore 5 ans… #fantômes

L’Ajax a vraiment fait bonne figure face au Real Madrid. D’ailleurs, ils ont été meilleurs dans le jeu que les Madrilènes, pour une rencontre enflammée et plaisante. Et même si on n’a pas envie de tomber dans le manichéisme, le but refusé juste avant la pause hante toutes les têtes, tant on est incapables de comprendre ce qui a motivé cette décision, et que cela laisse un goût de gâchis à un match magnifique, le plus beau huitième de finale aller pour le moment. Courtois, venu renforcer les rangs de la Maison Blanche pour briller justement à ces occasions, n’a pas fait mieux que ce qu’aurait sans doute fait Navas, et méritait d’encaisser un but sur cette bévue #boulette

Porto conserve presque miraculeusement une chance de se qualifier… car le nombre de buts marqués par la Roma aurait pu être bien plus conséquent, au vu des nombreuses occasions concédées. Malgré le retour de Pepe, venu apporter son expérience des grandes échéances, la défense a été fébrile, avec un placement souvent douteux. Il a fallu un excellent Casillas pour sauver les meubles, mais cela ne suffira pas sans plus de conviction au match retour #lacunes

https://twitter.com/04Spoons/status/1095434342346690561

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Ligue des Champions

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour