Restons connectés

Pourquoi la Suisse est-elle championne du monde des -17ans ?

Coupe du Monde

Pourquoi la Suisse est-elle championne du monde des -17ans ?

Grosse stupeur en cette fin de journée, non ils ne font pas que du chocolat en suisse ils savent aussi jouer au foot. La preuve « les minots » âgés de – de 17 ans viennent de remporter, excusez du peu, le mondial qui se jouait au Nigéria justement contre….ce même Nigeria.

Pour les plus sceptiques OUI j’ai vérifié puis revérifié cette information mais il semblerait que les petits Suisses (elle était facile) savent mieux manier le ballon que leurs ainés. Ce 13e mondial qui se déroulait sur les terres africaines du Nigeria (3 fois vainqueur) a livré son verdict et ce qui aurait pu être un parcours de rêve pour le Nigeria fut au contraire une grosse désillusion puisque battu chez eux sur le score 1 à 0 par « les neutres ». Mais c’est ça aussi qu’on aime dans le football surtout quand il s’agit de la première participation de l’équipe suisse depuis la création de cette compétition !

Pourquoi la Suisse est-elle championne du monde des -17ans ?

Un gruyère sans trous

A l’image d’un gruyère sans trou la Suisse a réalisé un parcours sans faute depuis le début du mondial bien loin de ses terres montagneuses. Notamment dans le groupe du Brésil, cette équipe suisse n’a pas fait dans le détail et a obtenu que des victoires durant la phase de poule. Impressionnant. On remarque alors que cette équipe peut jouer alors les troubles fêtes si ce n’est plus avec des joueurs de talent comme Nassim BEN KHALIFA ou Haris SEFEROVIC.

Une ascension remarquable

Une fois qualifié avec le nombre maximum de points, les joueurs suisses allaient gouter à la joie d’une phase finale d’un Mondial FIFA. Et pour une première le chemin n’était pas tout a fait tracé…En effet la sélection de Dany Ryser a eu droit à la totale en étant opposé a quasi toute les grandes nations de foot telles que le Brésil (poule), l’Allemagne (1/8) ou l’Italie (1/4). Bref les helvètes ont su relever le défi à chaque fois jusqu’à arriver à l’ultime marche contre le pays organisateur.

Nigeria oui oui…et ben non

De son coté, la sélection nigériane n’a pas fait dans la demi mesure excepté le match nul en phase de poule contre l’Allemagne mais c’était juste une question de réglage. Poussé par son public, forcement, le Nigeria accède aux phases finales notamment en écartant l’Argentine et après cette machine à gagner n’a laissé aucunes miettes. Des victoires par minimum 2 buts d’écarts avec une rouste pour la Nouvelle-Zélande en 8e (5-0) jusqu’à la victoire 3 à 1 contre l’Espagne. J’ai eu la chance de voir le match et cette équipe africaine était vraiment au dessus proposant du jeu et ayant une animation offensive assez bluffante, ce n’est pas parce que c’est le pays organisateur mais bien par son talent que cette équipe s’est hissée jusqu’au dernier match décisif (d’ailleurs le palmarès est éloquent avec déjà 3 sacres mondiaux au compteur).

Pourquoi la Suisse est-elle championne du monde des -17ans ?

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Mais c’est finalement le réalisme du co-meilleur buteur de la compétition qui a eu raison du match et de cette compétition. C’est en effet Haris SEFEROVIC qui a offert la victoire aux siens à la 63eme minute d’un coup de tête et qui a permis d’inscrire la Suisse au palmarès FIFA du mondial des moins de 17 ans. Assurément ces jeunes ont de l’avenir, c’est certain. A l’image d’anciens qui ont explosé tels que Tranquillo Barnetta, Reto Ziegler ou bien Philippe Senderos c’est la nouvelle génération qui prend le relais et de la plus belle des manières avec des garçons comme Janick Kamber (défenseur), Frédéric Veseli (défenseur) ou Nassim Ben Khalifa (attaquant) .

En bref

A noter que pour ce mondial organisé au Nigeria, les organisateurs se sont fait tapés sur les doigts à cause des retards pour la rénovation de certains stades mais finalement tout s’est bien déroulé et les joueurs ont pu évolué sur des pelouses synthétiques (2 et 3 étoiles FIFA) dans les stades suivants :

  • Nnamdi Azikiwe Stadium
  • Stade Abubakar Tafawa Balewa
  • Gateway International Stadium
  • Sani Abacha Stadium
  • Teslim Balogun Stadium

Je vous chauffe un peu sur les pelouses artificielles parce que ce sera la teneur d’un prochain article sur PKFOOT !

William est un passionné de l’OM. Le terrain est aussi son quotidien puisqu’il joue aussi en compétition. Fin connaisseur des championnats français et espagnol et du foot-business, il essaye d'être au plus proche de l'actu foot jour après jour.

... à lire dans Coupe du Monde

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour