Restons connectés

Pourquoi le racisme se révèle dans nos stades ?

Coupes

Pourquoi le racisme se révèle dans nos stades ?

Billet pessimiste qui ne déroge pas à la règle du pourquoi ? Penchons nous sur un problème de société qui gangrène le football depuis bien trop longtemps et qui s’amplifie : le racisme.

Depuis quelques temps on assiste à une recrudescence du racisme dans les enceintes sportives au lieu de le voir disparaitre.Petit tour d’horizon sur ce sujet épineux. Pourquoi cette montée en puissance ? Pourquoi ce la est-il (encore) toléré ? Pourquoi ne pas combattre le problème à la source ? Beaucoup de questions dont les réponses restent floues.

On parle souvent d’un stade de foot comme étant le reflet de notre société. En effet il accueille chaque semaine des dizaines de milliers de personnes issues de tout bord, de toutes nationalités, de toutes obédience bref un melting-pot génial réuni et acquis pour la même cause : supporter son équipe. Mais à l’image de notre chère société de con-sommation, il se dégage toujours des brebis galeuses qui gangrènent le reste du troupeau. C’est l’exception qui confirme la règle, il y a toujours des cons. Mais dans un stade (ou même dans le contexte extra-sportif) aucune exception ne doit être tolérée concernant de tels agissements. Mais avant de se plonger plus concrètement dans le triste bilan du racisme dans les stades, mention spéciale aux pontes de l’UEFA, qui entre 2 cuillères a soupe de caviar, pensent qu’avec une déclaration dans la presse et une amende digne d’un PV pour stationnement sur place handicapé ils vont arriver à bout d’un tel phénomène. Bravo pour votre incompétence, sur ce, plongeon dans un univers plus répandu qu’on le croit.

Racisme, non connais pas :

Ce qui me rend triste lorsque j’écris cet article c’est le nombre d’exemple d’actes racistes qui m’est venu immédiatement à l’esprit d’un seul coup sans vraiment pousser la réflexion et je me suis rendu compte qu’il y a encore pas mal de boulot à faire dans la lutte anti-racisme.

Récemment, l’affaire Balotelli et Ibrahimovic contre la Juventus. Le premier a eu droit au refrain habituel sur sa couleur de peau tandis que le second s’est vu reproché son origine Bosniaque…affligeant. On a eu droit aux excuses du président de la vieille dame, a des déclarations chocs de Ranieri et bien sur des 2 principaux intéressés mais aucune sanction ni actions concrètes, « on remet ça » alors comme disaient à l’époque les 2 « blacks » Wiltord et Anelka à la TV.

Petit rappel non exhaustif des récentes affaires de racisme auxquelles on a eu le droit, sans qu’apparemment cela effraie qui que ce soit au plus haut niveau des instances footballistiques, tant que le buffet est bien garni et que ‘conchita’ fait le ménage pourquoi se déranger ?

  • L’affaire Milan Baros qui a eu un geste malheureux et déplacé envers un Rennais
  • L’affaire Ouaddou qui a eu le mérite d’aller jusqu’au bout (condamnation de la personne coupable d’injures racistes)
  • L’affaire Mensah qui a été classé cette semaine, motif pas assez de preuves (c’est pas comme si maintenant dans tous les stades il y a 3 stadiers pour 1 supporter et des cameras partout, non non on entend rien et on voit rien)
  • Le cas Lazio de Rome et son homme vedette Di Canio avec un florilège de banderole et de cris racistes et le fameux signe nazi en guise de célébration de but
  • Le cas de la tribune « blanche » Boulogne du Paris Saint Germain
  • Le cas de la mort d’un supporter juif à paris à la sortie du Parc Des Princes lors d’un match UEFA
  • L’affaire de la célèbre banderole anti-chti
  • Le cas du public de l’Atletico de Madrid coutumier des cris de singes (apparemment ça ne dérange pas Sinama-Pongole qui les a défendu devant l’UEFA)
  • L’affaire Eto’o excédé qu’il soit conspué de cris de singes sur certains terrains espagnols menaçant de quitter le terrain
  • L’affaire du Zénith St P. avec l’OM où les supporters russes étaient cagoulés avec l’habit typique du KKK (lors d’un match européen, après une très longue enquête ils écoperont de 30 000€ d’amende…pour la rigolade puis ils gagneront la coupe UEFA)
  • Le cas des banderoles racistes qu’on ne cache plus et montrées au nez et à la barbe des instances

..et j’en passe et des meilleurs. A noter que ce sont des exemples très ciblés sans vouloir faire de généralisation, révoltant.

Pas vu, pas entendu, pas pris

Nul besoin de vous dire que cela fait beaucoup, voire trop. Quand vous entendez certains dire qu’il n’y a pas de problèmes et que tout est rose et merveilleux dans les stades, que les gens viennent en famille et les hymnes nationaux ne sont pas sifflés (ah non ce sont les portes du stade qui grincent[sic]) c’est terrifiant. Alors pourquoi ne pas mettre en place une tolérance zéro ? Simplement parce que cela coute de l’argent, beaucoup d’argent ! Le PSG prendrait-il le risque de se mettre à dos tout une tribune ou est-ce qu’on pourrait donner plus de pouvoirs aux arbitres (qui seraient capable d’arrêter une rencontre ou de la suspendre temporairement sur simple suspicion d’acte raciste). Parce que mettre un carton jaune à Ouaddou alors qu’il est victime de cris racistes fournis pendant 45min c’est limite.L’argent est le nerf de la guerre et un supporter raciste est un supporter quand même, un con-sommateur comme un autre. Ajoutez à cela une certaine politisation de certaines tribunes (mouvements extrémistes) et vous avez tous les ingrédients pour que ça dégénère, en toute impunité. Attention à ne pas faire l’amalgame je parle ici de minorités, cependant celles-ci sont de plus en plus visible.

Une sorte de semi-tolérance s’est instauré, un arrangement à l’amiable qui consisterait à dire : ne soyez pas trop démonstratif et achetez nos maillots, et vous pourrez rentrer dans nos enceintes et venir voir les matchs. Cela fait des décennies que le racisme est connu surtout en Espagne et en Italie, les multiples campagnes de lutte contre ce fléau n’ont pas eu les résultats espérés si on prend un peu de recul. Voir Henry, Eto’o et toute la clique agitez des pancartes pendant 30sec à la TV ou voir des minots 5 min avant le début d’un match brandir une banderole « NO RACISM » c’est dérisoire.

Un bilan noir, loin d’être rose

Je crois que si rien n’est fait, s’il n’y pas de prise de position stricte et de mesures spectaculaires on continuera à baigner dans une sorte de complaisance visant à minimiser ces actes qui se multiplient. Ce sport souvent associé au terme « universel » ne revêt pas cette signification dans certains cas, et ce que je trouve regrettable c’est que c’est toujours dans les mêmes endroits avec les mêmes personnes…

Mais comme partout tant qu’on atteint pas la limite on ne bougera pas. La Juve ne seras pas sanctionnée (encore et encore), le PSG sera juste exclu de la Coupe de la Ligue (une punition ?), Di Canio n’a jamais été inquiété (ou très peu), on aime dire que le Parc des Princes est un exemple de diversité, les joueurs de couleur sont toujours sifflés en Espagne.. alors pourquoi s’inquiéter?

L’actu

En marge de cet article je viens d’apprendre que le stade de la Juventus (Delle Alpi) a été suspendu pour un match à huit clos ferme. Mais c’était sans compter sur les dirigeants turinois (ont-ils vraiment une conscience) qui interjettent un appel à cette décision, soit-disant parce que celle-ci n’etait pas « motivée ». Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu…comme quoi on frise le ridicule quand on s’acharne à nier l’évidence, il y a un vrai problème de racisme dans les stades et dans la façon d’eradiquer ce fléau. Déjà le reconnaitre et le combattre efficacement (interdiction de stade?) lancerait un veritable élan dans la lutte anti-raciste dans le sport, et surtout dans notre bien-aimé football.

William est un passionné de l’OM. Le terrain est aussi son quotidien puisqu’il joue aussi en compétition. Fin connaisseur des championnats français et espagnol et du foot-business, il essaye d'être au plus proche de l'actu foot jour après jour.

... à lire dans Coupes

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour