Restons connectés

On a testé le bracelet Misfit Shine

Mode & Équipements

On a testé le bracelet Misfit Shine

A l’ère d’un monde connecté, nombreux sont les sportifs utilisant dorénavant un bracelet pour mesurer leurs performances ou alors tout simplement pour les motiver à faire davantage de sport et aller au bout de leur capacité. Nous avons eu la chance de pouvoir, nous aussi, mesurer nos performances, à l’aide d’un bracelet connecté, le fameux et énigmatique Misfit Shine.

Un bracelet connecté discret et efficace

Le Shine se présente sous une forme de pastille, de la taille d’une pièce de monnaie, avec un revêtement en aluminium et des contours chromés.

On a testé le bracelet Misfit ShineCe Shine est un « tracker » qui suit votre activité physique tout au long de votre journée. Pour cela, l’appareil se porte, au choix, au poignet comme un bracelet, autour du cou, sur une bretelle de tee-shirt, à la ceinture et même sur le lacet d’une basket (cette dernière utilisation n’est pas recommandée pour jouer au foot of course)

Comme vous pouvez le voir sur l’image, on peut utiliser le Shine pour nager. Et oui, il est étanche, plutôt pratique comme utilisation aussi.

Sa taille et sa mobilité en font le « tracker » le plus discret tout en restant très efficace dans son utilisation.

Il est désormais temps de monter pour l’utiliser en bracelet. Première surprise, le Shine fonctionne avec un pile plate. Bizarre mais pourtant cet élément risque de faire la force du bracelet. Pas besoin de le recharger et il est prévu pour une utilisation de plusieurs mois sans changer la pile.

Utilisation du Shine

Une fois équipée, il faut maintenant faire fonctionner et utiliser ce bracelet. Première chose à faire, télécharger l’application officielle Shine. Il est compatible avec Android, une initiative indispensable dorénavant mais il faut la dernière version d’Android pour installer l’application, ce qui n’était pas mon cas … J’ai donc dû me tourner vers une tablette tournant sous iOS …

Sans l’application, le Shine donne quand même des informations.  tout au long de la journée, vous pouvez connaître à tout instant votre progression et l’écart restant par rapport à votre objectif, mais aussi l’heure. Pour obtenir ces informations, il suffit de taper deux fois le traqueur : les LED sur la face avant s’illuminent d’abord pour indiquer la progression, puis pour afficher l’heure. Attention pour cela, a bien mettre le Shine dans le bon sens, sinon lire l’heure devient juste impossible. On regrette quand même un écran pour mieux lire les informations…

Shine dis moi comment je dors …

La particularité du bracelet Shine, est qu’il analyse aussi le sommeil. En plus du temps de sommeil, Shine affiche le temps passé en sommeil profond, celui qui est le plus important pour se reposer. La question est comment le bracelet détecte-t-il notre sommeil ? Les résultats sur l’heure à laquelle on s’endort est souvent cohérente mais celle du sommeil profond est sujette à certaines questions. Si vous êtes du genre à tourner en rond pendant la nuit, alors le Shine vous indiquera 3 ou 4h de sommeil profond. Par contre, si vous êtes plutôt immobile, mais avec les yeux grands ouverts, attendant de trouver le sommeil … il vous indiquera quand même que vous avez passé une super nuit…

Et le football dans tout ça ?

Afin de nous motiver, le Shine nous « oblige » à fixer un objectif quotidien à atteindre, pour lequel il préconise un temps de marche, de course ou de natation. Mais il propose aussi de lui indiquer quand on pratique une activité sportive et le football est dans la liste.

Le Shine est donc un bracelet connecté convaincant. Certes, physiquement l’appareil souffre du manque d’un écran et fait un peu minimaliste, mais cela ne lui empêche pas d’être efficace dans ses fonctionnalités. Son design et son autonomie sont ses vrais points forts qui font qu’il est toujours à notre poignet.

Né ballon au pied tel Olivier Atton, mais sans son talent footbalistique, j'ai décidé de me consacrer à cette grande religion qu'est le football. Fidèle au poste (de télé) devant la messe chaque dimanche matin à 11h chantant la marseillaise.

... à lire dans Mode & Équipements

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour