J’ai testé les Nike Mercurial Superfly V de Cristiano Ronaldo

Lors de l’ouverture de l’Euro 2016, j’ai été invité à tester la nouvelle paire de Nike, portée par leur égérie Cristiano Ronaldo, sur le terrain du Stade Charléty à Paris, avec la plupart des médias européens.

Le testing s’est composé de différents ateliers, tous orchestrés par des entraîneurs de clubs locaux, dont le Paris FC. Le premier venait promouvoir les déplacements et les appuis avec des exercices de vitesse en duo. Le second nous faisait affronter un gardien (sur-entraîné) pour juger de la qualité de frappe. Enfin, tous les médias se sont affrontés lors d’un match sur une moitié de terrain, et sur un terrain complet.

J'ai testé les Nike Mercurial Superfly V de Cristiano Ronaldo

Esthétique

Rien à dire sur l’ésthétique de la chaussure, qui est du plus bel effet entre l’intérieur rose et l’extérieur rouge, le tout strié. Ce découpage est à l’image de la conduite de balle de CR7 : avancer avec l’extérieur et frapper de l’intérieur. La chaussette montante est noire. Les crampons sont jaunes translucides. La grande force de Nike est d’avoir décliné cette paire dans de nombreux coloris : bleu, noir, … Rien à dire, il y en a pour tous les goûts.

Confort

Afin de répondre aux promesses de vitesse et d’appuis, Nike se devait de proposer la chaussure la plus confortable possible. Le pari est en grande partie réussi, tant le pied est bien maintenu par la structure, sans trop serrer. La paire est montante, donc peut être gênante pour les jours de chaleur. Heureusement, Nike propose aussi cette paire sans chaussette montante, de quoi simplifier aussi le problème de l’entretien. J’ai trouvé la semelle assez étroite pour mon pied, ce qui peut poser des problèmes pour les pieds larges sur une saison complète, sans que la gêne soit insurmontable.

J'ai testé les Nike Mercurial Superfly V de Cristiano Ronaldo

Appuis/Dribbles

Nike a vraiment voulu proposer une chaussure qui puisse optimiser l’énergie délivrée sur les appuis. La tige en tricot Flyknit permet une vraie sensation du ballon, et sa robustesse lui enlève cette impression de fine épaisseur des anciennes versions. Elle permettra surtout aux dribbleurs de ne pas avoir peur d’aller au contact, sans se blesser. Les crampons en « V inversé » permet de répondre à toutes les contraintes physiques avec efficacité.

Accélération

C’est aussi l’un des points forts de la marque. Quand nous avons échangé avec Max Blau, le vice-président de Nike Football Wear, il a estimé à 5 les allers-retours entre CR7 et Nike pour proposer une chaussure qui colle au mieux avec les qualités de l’attaquant. Présentée aussi en grandes pompes lors du Palais of Speed de Nike, la chaussure possède une structure extérieure plus rigide permettant de mieux tenir le pied et ne pas perdre ces quelques micro secondes décisives lors d’une accélération. De plus, la semelle, élaborée avec des kinés, est 40% plus légère que les autres semelles en fibre de carbone de la marque.

Nous n’avons malheureusement pas pu tester la technologie anti-clog (la boue n’accroche pas à la semelle) de la chaussure pour deux raisons : la Mercurial est étrangement une des rares paires « haut de gamme » de Nike à ne pas proposer l’anti-clog, et le terrain de Charléty était beaucoup trop sec. Quelle idée qu’un beau temps à Paris ?!

Il faut compter environ 290€ pour une paire de Nike Mercurial Superfly V sur Nike.com. Le prix est très élevé pour une pratique normale, mais l’investissement peut valoir le coup pour une recherche de performances.

Je vais voir la paire sur le site de Nike

J'ai testé les Nike Mercurial Superfly V de Cristiano Ronaldo

8.8 La paire du moment

The Good

  • Un toucher de balle idéal
  • Un pied maintenu
  • Plus robuste que ses prédécesseurs
  • Des coloris variés

The Bad

  • Adaptée aux pieds fins
  • Pas d'anti-clog... pour le moment
  • Dur de jouer avec l'été
  • Le prix élevé
9.5 Esthétique
8 Confort
8.5 Appuis/Dribbles
9 Accélération

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter