Restons connectés

Maillots Nike : les supporters en ont marre du minimalisme

Mode & Équipements

Maillots Nike : les supporters en ont marre du minimalisme

Ces dernières années, les équipementiers ont oeuvré pour produire des maillots toujours plus avancés techniquement, afin d’augmenter la performance de ceux qui les portent. Niveau design, le marketing a plutôt tendance à vanter la simplification des lignes et des motifs, ce qui ne parvient pas à convaincre tous les fans de football.

Demandez-donc aux supporters de Santos (Brésil) cette année. Nike a dévoilé leur nouvel ensemble, et on ne peut pas dire qu’il se différencie énormément d’un vulgaire maillot de Foot à 5, le logo du club en plus. « Le complexe de la simplicité », c’est ce que voudrait éviter l’équipementier américain pour justifier un travail conceptuel. Les surnoms sur ces nouvelles tenues pleuvent : « un maillot extérieur délavé », « un maillot domicile vulgaire », … Ou quand le slogan « moins, c’est plus » ne justifie pas la somme à payer pour un maillot simpliste, ce que peu de Brésiliens peuvent se permettre.

Maillots Nike : les supporters en ont marre du minimalisme

Les années précédentes, les maillots retrouvaient une coupe simpliste, ce qui pouvait se justifier par un retour aux sources et à une mise en avant du choix des matière et des coupes. C’est ainsi qu’Umbro, alors marque sous le giron de Nike jusqu’en 2012, avait justifié le polo blanc de l’Angleterre en 2010 avec la griffe « Tailored by ».

Pour les fans des « poissons » de Santos, il en est trop. Depuis 2012 et l’arrivée de Nike comme équipementier, la colère gronde face à ce manque de considération des Américains pour la culture brésilienne. C’est à se demander si Nike ne serait pas à court d’idées. Il suffit de voir la réaction des fans lors de la présentation du maillot sur la pagefan du club.

Maillots Nike : les supporters en ont marre du minimalisme

Des pagefans de protestation ont même fait leur apparition sur les réseaux sociaux.

Tous les supporters demandent l’arrivée d’adidas en équipementier, le contrat devant se terminer à la fin 2015. Argument de Nike : la somme versée chaque année au club de Sao Paulo et ancien club de l’égérie Nike , près de 10 millions de R$ (3M€), soit largement plus que la plupart des clubs de la ville. D’autres équipementiers sont sur le coup, comme Under Armour (déjà sur le Sao Paulo FC) et Kappa.

Est-ce un comportement volontaire de Nike, qui s’attend à perdre son contrat ? On peut le penser quand on voit la beauté de certains maillots importants, comme celui du Zenith Saint-Petersbourg.

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans Mode & Équipements

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour