Palmeiras dévoile un troisième maillot à forte connotation historique

Le troisième maillot, ou maillot « third », rime souvent avec mauvais goût. En France, les Girondins de Bordeaux ont notamment été moqués la saison dernière pour leur tunique « carte postale ». On pouvait donc s’attendre au pire du côté du Palmeiras, qui a inauguré en début de semaine sa nouvelle tenue.

Pourtant, point de couleurs pétantes, ni de design hasardeux. Le club brésilien, basé à Saõ Paulo, a lui décidé de rendre hommage à son histoire à travers ce maillot.

Club le plus titré sur le plan national (neuf championnats, trois Coupes du Brésil, une Coupe des Champions) et vainqueur de la Copa Libertadores en 1999, Palmeiras fait partie des équipes les plus suivies du pays. Une popularité mise à mal durant la Seconde Guerre Mondiale.

Le Brésil s’étant rangé du côté des Alliés, toute référence aux membres de l’Axe fut rapidement interdite par la dictature de l’époque, ce qui mit en difficulté les personnes et institutions de descendance allemande, italienne ou japonaise. Le football n’a pas échappé à la règle. Alors que doit se disputer, le lendemain, la finale du championnat de Saõ Paulo, une des deux équipes participantes se retrouve directement impactée par ces mesures. La Societá Sportiva Palestra Italia doit, dans l’urgence, se trouver une nouvelle identité : ce sera « Sociedade Esportiva Palmeiras ».

14 septembre 1942, trait d’union entre le passé et le futur

La finale se déroule sous les meilleurs auspices pour le club nouvellement renommé. Alors qu’on jouait la seconde mi-temps et que Palmeiras menait déjà trois buts à un face à Saõ Paulo, les Verdão inscrivirent une nouvelle réalisation, sur penalty, ce qui provoqua l’abandon du terrain par ses adversaires, dans l’étonnement général.

La Palestra était morte en leader, Palmeiras né en champion. Cliquer pour tweeter

Voilà pourquoi, soixante-quinze ans plus tard, le club et son équipementier ont décidé de faire un clin d’oeil à ce 14 septembre 1942 doublement historique : la Palestra était morte en leader, Palmeiras né en champion. Un exploit devenu connu sous le nom d’Arrancada Heroica, la « Secousse Historique ».

De la Palestra Italia, le Palmeiras a conservé son blason originel (notamment le grand P), ainsi que le rouge, désormais troisième couleur du club, utilisée notamment lors des matchs de gala. Notons que Cruzeiro, autre équipe historique du championnat brésilien (une des trois seules à avoir joué toutes les saisons de Série A), fut également obligé de changer de nom durant la Seconde Guerre Mondiale, lui aussi étant né sous ce nom de Palestra Italia.

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter