Dans Tactique, écoles de jeu, préceptes et origines, So Foot résume les grandes évolutions tactiques.

Pour résumer Tactique, écoles de jeu, préceptes et origines, par So Foot (publié par Marabout), une phrase de la préface de Markus Kaufmann suffit : « C’est raconter l’histoire des idées et des idéaux, et de ceux qui les ont incarnés ».
L’histoire et la culture foot sont d’ailleurs au cœur du livre car comment comprendre les philosophies des entraîneurs sans comprendre l’évolution du jeu. Si depuis une dizaine d’années quelques coachings tactiques ont marqué les esprits positivement (Eto’o passé arrière gauche en Ligue des champions avec l’Inter face au Barça suite à l’exclusion de Motta // Van Gaal qui fait entrer son gardien remplaçant au Mondial 2014 avant la séance de péno) ou négativement (Blanc qui joue avec deux arrières droits contre l’Espagne à l’Euro 2012), le foot est donc une affaire d’histoire, de culture.
Le livre se concentre sur le kick&rush britannique, l’équilibre cher aux coachs français, le catenaccio italien, le football total néerlandais, le Guardiolisme…
On retrouve des interviews (Aimé Jacquet, , Coco Suaudeau, Arrigo Sacchi, …) et aussi de nombreuses petites citations comme celles de :
« Il n’y a pas de meilleure ou de pire façon de jouer au football. Il y a juste différents styles et cultures qui appartiennent à chaque pays ».
: « Il vaut mieux perdre avec ses idées qu’avec celles d’un autre« .
Bref, c’est un peu un condensé d’histoire tactique suffisamment bien documenté et renseigné pour être intéressant, sans être rébarbatif pour autant dans un livre sympathique avec une mise en page soignée, des équipes types, des photos… Le tout saupoudré d’humour made in So Foot, notamment dans les légendes des photos ou dans les dix commandements qui résument chaque « philosophie tactique ».

 

Stanislas Skrobala

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.