Restons connectés

Le gardien, un joueur à part (entière) sur le terrain

Lecture

Le gardien, un joueur à part (entière) sur le terrain

Et si le manque de buts en Ligue 1 provenait en partie de la qualité des gardiens français ? Dans L’école des gardiens de but à la française (Les éditions du volcan), le journaliste Vivien Couzelas interroge des spécialistes du poste sur leur formation et leur parcours.

Après s’être mis dans la tête d’un hooligan, Vivien Couzelas s’est intéressé à un poste qu’il pratique depuis l’enfance, celui de gardien de but. Dans son livre L’école française des gardiens de but, il analyse la structuration relativement récente (depuis la fin des années 1980) et la professionnalisation de la formation des “derniers remparts”. Il a donc interviewé des gardiens et des formateurs pour tenter de comprendre leurs méthodes d’entraînement, les qualités essentielles ou encore l’évolution du poste.

Ecrit sous forme de questions/réponses, ce livre est très facile à lire et constitue aussi une mini-biographie de chaque interlocuteur interrogé qui revient sur son parcours. Un petit bémol dans ce remarquable travail d’analyse d’un poste trop souvent méconnu, on peut juste regretter de ne pas y trouver d’interviews des gardiens français du moment (Lloris, Mandanda, Areola…). Et si le livre aborde parfois les spécificités du rôle en Angleterre ou en Italie par exemple, on a hâte de lire une suite sur les différences entre les formations internationales des gardiens de but.

Morceaux choisis de quelques-uns de ces spécialistes du poste de gardien :

, bourreau de travail : “Les gens limitent leur analyse à la seule intervention que le gardien a eu à faire pendant le match. Sauf qu’il y a plein de petites choses moins visibles mais qui nécessitent énormément de travail de fond sur le plan psychologique. C’est le poste le plus complet dans le football : il faut savoir jouer des deux pieds, des deux mains et de la tête. En plus de cela, il faut avoir un corps résistant et endurant“.

, gardien longtemps exilé de l’autre côté des Alpes : “A la fin de l’entraînement, j’avais quelqu’un qui centrait et Youri Djorkaeff à la reprise, Roberto Baggio tirait une demi-heure de coups francs. D’une certaine manière les fins d’entraînement étaient plus plaisantes car nous, les gardiens, ne côtoyions pas tant que ça toutes ces stars sachant que l’on était dans notre spécifique gardien“.

, portier charismatique : “Cela fait partie du bagage du gardien d’être un personnage incontournable du vestiaire. Gardien est un poste à responsabilités où tu peux gagner ta légitimité. (…) Il n’y a plus de gardiens extravagants. Je trouve ça dommage car cela pourrait être une caractéristique du poste. On n’est pas fou sous prétexte que l’on est extravagant, il faut être kamikaze“.

, qui joue dans le championnat le plus difficile pour un gardien : “Avec Christophe Lollichon, chaque entraînement spécifique était un challenge ! Nous avions comme objectif incessant que je devienne le meilleur gardien possible. Quand le club de Chelsea m’a demandé si j’avais des idées de noms d’entraîneurs des gardiens, Christophe était le numéro un sur ma liste. Nous avons adapté notre travail aux spécificités de la Premier League qui est difficile et exigeante pour un gardien. Le jeu aérien est très difficile, il y a beaucoup de défi physique, les matchs sont d’une grande intensité“.

Bruno Martini, entraîneur des entraîneurs de gardien : “C’est difficile de créer une formation où l’on part quasiment du néant. Il a fallu adapter les entraînement aux évolutions du poste à travers le temps. On peut même parler de révolution à ce niveau là (…) il s’agissait de mettre en place des mises en situation où nos gardiens devaient sortir et maîtriser la profondeur (…). Il faut veiller scrupuleusement à ne pas tomber uniquement dans l’entraînement spécifique. Il faut que les gardiens vivent les situations“.

Christophe Lollichon, complice de Petr Cech : “Je veux que les gardiens soient acteurs de leur entraînement, qu’ils réfléchissent, prennent des informations grâce à des jeux de couleur. (…). Je cherche à ce qu’ils soient dans le plaisir, qu’ils comprennent pourquoi on travaille et aient la certitude que cela va leur apporter quelque chose“.

Franck Raviot, entraîneur des gardiens des Bleus : “La construction d’un jeune gardien de but doit se faire étape par étape. Je veux dire par là qu’il y a des incontournables à l’entraînement. Le gardien, avant de se retrouver dans des situations inspirées du jeu, doit passer au préalable par ces fondamentaux, ces répétitions qualitatives“.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Lecture

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour