Restons connectés

Blaise Matuidi, l’homme sans trucage

France Paris Saint-Germain

Blaise Matuidi, l’homme sans trucage

Dans Au bout de mes rêves (Solar, écrit avec le journaliste Ludovic Pinton), raconte avec émotion et passion comment il a atteint “la plénitude” de sa carrière.

Une biographie de footballeur à 29 ans alors même que sa carrière est loin d’être terminée ? J’avoue avoir été sceptique et étonné de découvrir qu’un garçon à l’air aussi humble que Blaise Matuidi puisse se livrer ainsi. Lui-même se justifie d’ailleurs avant de revenir sur son parcours sans faute : “Si, par mon témoignage, je parviens à transmettre ne serait-ce qu’une partie de toute l’énergie qui m’habite à certains, surtout aux plus jeunes, alors j’aurais donné encore plus de sens à mon existence“. Honnêtement, sans pouvoir dire à quel point ce type d’écrit peut inspirer, sa démarche franche et sincère mérite en tout cas d’exister.

A le voir débouler côté gauche et venir terminer les actions dans la surface de réparation, on ne s’étonnera pas d’apprendre que Blaise Matuidi a débuté le football au poste d’ailier gauche. Ce n’est qu’en troisième année à l’INF Clairfontaine que son entraîneur Jean-Claude Lafargue a repositionné en milieu défensif celui qui était déjà “un gros bosseur, qui sent bien le jeu“. Et c’est dans ce rôle qu’il a brillé contre Troyes, son futur club professionnel où il a débuté en deuxième division grâce à Jean-Marc Furlan.

Blaise Matuidi, l'homme sans trucage

Matuidi en 2006 sous le maillot troyen face à Feindouno, son futur partenaire à Sainté.

Le joueur y raconte (à la première personne) ensuite ses premiers matchs en L1, sa rencontre avec sa femme Isabelle, son transfert à Saint-Etienne… C’est à ce moment qu’on commence à avoir quelques anecdotes sur les tensions dans le vestiaire, la pression des supporters, les relations avec le coach Alain Perrin… Bref, qu’on voit un peu l’envers du décor de son ascension. Pas de quoi l’empêcher de rejoindre l’Equipe de France post-Knysna en 2010 : “J’ai crié comme un fou ! Puis, on s’est mis à sauter dans tous les sens, avec Isabelle. J’étais en transe, incapable de maîtriser mes émotions“. Cet exemple illustre le point fort de cette auto-biographie : Blaise se raconte, sans se la raconter, et livre ses émotions dans les moments clés de sa carrière.

Un an plus tard, Matuidi hésitait entre Arsenal et Paris et c’est sa conversation téléphonique avec Antoine Kombouaré qui a fait la différence… même si l’affaire s’est compliquée avec l’arrivée de QSI. Le slogan du club parisien “Rêver plus grand” se reflète d’ailleurs dans le titre de son livre Au bout de mes rêves et à ce titre, le Parisien donne son avis sur sa majesté Zlatan Ibrahimovic dont il loue la rage de vaincre : “Oui, Ibra est très fier de ce qu’il est. Et, au regard de ce qu’il fait sur le rectangle verte, je pense qu’il a raison de l’être. (…). Son côté chambreur, également, n’est pas un mythe. Mais, contrairement à ce que certains pensent, il sait comment adapter et doser ses réparties pour mettre une bonne ambiance dans le vestiaire“. “Le culot phénoménal” de Verratti, “la grande classe” de Beckham, “la force mentale” de David Luiz… A travers son parcours, Matuidi décrit aussi l’arrivée de ses prestigieux coéquipiers pour construire ce grand Paris.

L’histoire de Blaise Matuidi n’est pas terminée, il lui reste sans aucun doute de belles pages à écrire en club et avec les Bleus. Pour tous ceux qui apprécient la générosité et l’engagement du joueur sur le terrain, la lecture de ce livre vous permettra déjà d’en savoir un peu plus sur lui afin de mieux comprendre le travail accompli pour se hisser au haut niveau. Et derrière la machine infatigable qui parcourt les terrains, vous y trouverez aussi les émotions et motivations d’un homme qui symbolise la reconquête du cœur des Français par l’Equipe de France.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour