Restons connectés

PKFoot

Mavuba, la belle histoire d’un joueur au grand cœur

Lecture

Mavuba, la belle histoire d’un joueur au grand cœur

raconte son statut de réfugié et sa carrière professionnelle dans sa biographie Capitaine de ma vie (Solar), co-écrite avec le journaliste Etienne Labrunie.

« Dans le contexte actuel où l’on stigmatise les hommes, les femmes et les enfants qui fuient les guerres civiles dans leur pays, il m’est surtout apparu important de livrer, de partager mon témoignage« . Vous l’aurez compris, au-delà de sa carrière, Rio Mavuba raconte son histoire personnelle si particulière pour un joueur de foot professionnel, celle d’un enfant né en mer sur un bateau fuyant l’Angola en 1984.

La première difficulté de son statut de réfugié apatride est de n’avoir pas pu intégrer la sélection régionale d’Aquitaine à 14 ans. Les formalités prenant un temps considérable, Rio Mavuba a pu être sélectionné en Espoirs et en A en amical mais pas en match officiel… jusqu’à l’obtention de ses papiers de naturalisation, en septembre 2004, à 20 ans.

L’international français raconte son enfance dans son quartier, ses souvenirs de son père, ancien international zaïrois (vainqueur de la CAN et ayant participé au Mondial 74) décédé quand le petit Rio n’avait que 13 ans. En 2009, son association Les Orphelins de Makala ouvre un orphelinat près de Kinshasa et depuis 2012, Mavuba profite de son réseau pour organiser chaque année un concert caritatif afin de financer son fonctionnement.

L’homme de deux clubs, Bordeaux et Lille

C’est donc son histoire singulière qui ouvre sa biographie sur une quarantaine de pages, avant que le joueur ne décrive son parcours plus classique de footballeur en herbe devenu un joueur international au palmarès bien fourni en France. De ses débuts aux Girondins, il raconte son admiration pour Zidane, Lizarazu, Dugarry, son amitié avec Valbuena, sa première titularisation et son premier but en 2004 (il n’en a marqué que 6 en L1 durant toute sa carrière). Son échec à Villareal donnera ensuite naissance à ses plus beaux exploits, à Lille où il est resté dix saisons.
Un transfert qu’il doit à Claude Puel « un coach hors pair, un homme charmant, blagueur, sympa et drôle« . Il parle ensuite de sa « complicité » avec Rudi Garcia qui signe la préface de son livre.

Le doublé Championnat-Coupe de France en 2011 reste le sommet de sa carrière, avec la participation au Mondial 2014.

Rio raconte aussi des anecdotes comme son altercation avec Zlatan suivie de son but au Parc des princes, son incompréhension avec Hervé Renard, « la parano de Frédéric Antonetti« .

Peu confronté au racisme en France, le joueur en a malheureusement été victime à la toute fin de sa carrière quand il a signé au Sparta Prague, avec ses propres supporters qui font des cris de singes. Paradoxalement pour un enfant né en mer, ses transferts en Espagne et en République Tchèque ont tourné court et c’est bel et bien dans son pays, la France, que Mavuba a bâti sa carrière riche de plus de 400 matchs en L1.

C’est faute de proposition intéressante qu’il entame cette saison sa première reconversion, celle de consultant. Ensuite, Rio Mavuba deviendra coach et prendra « un peu de Claude Puel, de René Girard et de Rudi Garcia« . Garçon à l’image éminemment sympathique et habile communiquant, joueur intelligent connaissant parfaitement le foot, Dogue qui ne lâche rien, Rio Mavuba fera sans aucun doute un grand entraîneur.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Lecture

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour