Restons connectés

Dmitry Rybolovlev, le roman russe du président de Monaco

France AS Monaco

Dmitry Rybolovlev, le roman russe du président de Monaco

Depuis un certain Noël 2011, l’AS Monaco a ajouté une véritable touche russe sur la principauté ! En première ligne, Vadim Vasilyev s’exprime devant les médias avec un français irréprochable. Pourtant, le vrai patron est Dmitry Rybolovlev, le président, l’homme qui valait près de 8 milliards de dollars. Rien de tel qu’une biographie de ce personnage, pour mieux comprendre d’où il vient, comment il en est arrivé là et qui il est. 

Arnaud Ramsay, ancien rédacteur en chef chargé des sports de France-Soir, passé par France Football, Le Journal du dimanche ou encore M6 est aujourd’hui journaliste indépendant. “Ce si gentil Arnaud Ramsay“, comme le présente sa bio Twitter (@ArnaudRamsay), s’est lancé dans une biographie du Russe de 50 ans, installé désormais en Principauté. A son actif, on retrouve aussi les biographies de personnalités du sport comme Michel Platini, David Douillet , Mourad Boudjellal ou encore Laurent Blanc. Donc autant dire que Monsieur Ramsey savait à quoi il s’attaquait en “biographant” Rybolovlev.

Le Russe Dmitry Rybolovev, résident monégasque de 50 ans, est classé 156e fortune mondiale en 2015 par le magazine Forbes avec 8,5 milliards de dollars. Pourtant, c’est un homme aux multiples facettes. Figure polymorphe, médecin urgentiste diplômé de cardiologie, financier et grand amateur d’art, il effectue même un séjour en prison suite à un scandale financier avant de finalement s’installer à Monaco en 2010 où il a ensuite racheté l’AS Monaco.

Cet essai biographique reconstitue la saga de ce personnage timide, déterminé et mystérieux, des confins de l’Oural au stade Louis-II de Monaco, afin de mieux comprendre et décrypter ce destin hors du commun. L’occasion aussi d’une plongée dans la transformation d’une équipe de football, régénérée avec l’arrivée de son président et la quête d’un joueur hors norme comme le Colombien Radamel Falcao. Une enquête d’autant plus complète que, pour la première fois, Dmitry Rybolovlev et son entourage ont accepté de se confier.

Comment on se dit un jour, tiens si je faisais une biographie de la 148e fortune du monde ?

Arnaud Ramsay : Je n’ai pas de fascination particulière pour les milliardaires ! En revanche, je suis spécialisé dans le football et son histoire, sa trajectoire m’intéressait. Le football permet de mettre en lumière des parcours hors-normes. La vie de Dmitry Rybolovlev est digne d’un polar. Ou comment un étudiant en médecine grandi pas loin de la Sibérie fait fortune dans le potassium, pas la matière la plus sexy, avant, à la suite d’un divorce retentissant, de s’installer à Monaco puis d’en racheter l’équipe, recrutant très vite des cadors tels Falcao, James Rodriguez, Eric Abidal ou Jérémy Toulalan. Il a pris le club en décembre 2011 lorsqu’il était dernier de Ligue 2 ; c’est d’ailleurs pourquoi le Prince Albert a accepté de s’en « séparer ». Le fait qu’il tienne les medias à distance le rendait aussi très excitant sur le plan professionnel.

Rybolovlev n’a effectué que de très légères modifications et aucune censure.

Dmitry Rybolovev a t-il lu le livre avant sa sortie ? Si oui, a t-il demandé des modifications avant la sortie ?

A.R. : J’ai écrit près d’une vingtaine d’ouvrages. Des biographies « officielles » comme celles de Youri Djorkaeff, Bixente Lizarazu ou Mathieu Bastareraud. Là, je me glisse dans leurs mots puisqu’ils se racontent à la première personne. Ces personnalités, naturellement, relisent tout et valident. Pour des enquêtes-portraits, comme j’en ai réalisé sur Michel Platini ou Laurent Blanc, le cas est différent. Aucun d’eux, Dmitry Rybolovlev compris, n’a lu le manuscrit avant parution. Encore heureux. En revanche, j’accepte auprès de tous ceux qui me l’ont demandé et qui m’ont consacré du temps de leur faire relire leurs propres citations à paraître. Cela me semble normal. Rybolovlev l’a souhaité, là aussi je le comprends puisqu’il ne s’exprime jamais, qu’il y a eu un traducteur et que l’entretien a duré près de trois heures. Dans l’ouvrage, beaucoup de personnalités interrogées ont souhaité relire leurs citations avant la publication, de Jean-Michel Aulas à Jean-Louis Campora. Cela ne me choque pas. Rybolovlev n’a effectué que de très légères modifications et aucune censure.

Quel chapitre de cette biographie a été le plus difficile à écrire ? 

A.R. : Il n’y a pas eu un chapitre particulier complexe à écrire. Tout était clair dans ma tête, il fallait, et ce fut très long, imbriquer toutes les informations, rendre le récit vivant, simple d’accès et faire en sorte que chacun d’entre eux soit indépendant, puisse se lire comme une histoire en soi où chacun pourrait picorer. Il m’a fallu ainsi digérer plus d’une cinquantaine d’interviews et cravacher. Mais c’est un temps très stimulant même s’il est chronophage. J’ai commencé l’écriture du livre par le chapitre 8, celui sur son séjour de onze mois en prison, car je le savais particulièrement attendu. Le terminer m’a presque libéré pour la suite…

Merci à Arnaud Ramsay pour sa disponibilité pour répondre à nos questions.

Né ballon au pied tel Olivier Atton, mais sans son talent footbalistique, j'ai décidé de me consacrer à cette grande religion qu'est le football. Fidèle au poste (de télé) devant la messe chaque dimanche matin à 11h chantant la marseillaise.

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour