Don Diego 2017 : le foot selon Simeone

Dans Mes secrets de coach (Talent Sport), livre sa vision du football et sa méthode pour faire gagner une équipe.

Quel entraîneur incarne mieux la rage de vaincre aujourd’hui que Diego Simeone ? Dans son autobiographie, l’Argentin revient, à la première personne, sur son amour pour le football, ce qui, bien avant la fin de sa carrière, le destinait à entraîner. Il se souvient de ses débuts ratés quand il passa de joueur à coach du Racing en Argentine, la situation était tellement critique qu’il demanda à ses joueurs de vivre avec lui la fin de saison à l’hôtel… finalement son club arracha son maintien et lui rejoignit ensuite Estudiantes avec qui il décrocha un improbable titre de champion. Dans un coin de sa tête, il savait déjà que son objectif était ensuite de revenir en Europe pour entraîner l’Atletico, un club avec qui il joua pendant quatre saisons (doublé coupe championnat en 1996).

Sa famille qui vit en Argentine, sa soif de victoire (pour Simeone, il vaut mieux jouer 15 matchs dans une équipe championne que 38 dans un petit club), les chocs contre le Real et le Barça, sa devise « match après match », sa gestion de la concurrence…. El Cholo se raconte de façon biographique pour illustrer ses propos sur sa vision du métier, ses choix tactiques et sa gestion humaine de son groupe. Cela rend le livre facile à lire et beaucoup plus fluide que s’il suivait simplement la chronologie de sa carrière.

Morceaux choisis pour décrire la philosophie du Cholo :

  • Je ne cherche pas l’autorité dans un groupe. Je sais que je l’ai.
  • Il est fondamental que les membres d’un groupe voient que vous êtes sûr de vous. Si je doute, ils ne doivent pas s’en rendre compte.
  • Je cherche toujours à magnifier les qualités d’un joueur, trouver là où il est le meilleur et cacher ses défauts.
  • J’ai un atout avant un grand match : une conversation privée, nocturne, les yeux dans les yeux. J’emploie des mots qui touchent le professionnel, mais aussi l’homme. C’est le moment où les membres d’un groupe sont les plus réceptifs et où ils assimilent le message le plus naturellement.
  • Les championnats ne se gagnent pas avec 11 joueurs. Ils se gagnent en équipe. Il faut aussi accepter que tous ne seront pas amis, mais il faut réussir à ce que tous marchent dans la même direction. Le footballeur doit être préparé à se mesurer, avec intensité, à des partenaires qui sont aussi forts, voire meilleurs que lui. Si tu veux être champion, tu as besoin de ce type de joueurs qui, quand ils rentrent, font bien leur job. Ils améliorent le niveau des titulaires en les mettant en garde : s’ils sont moins compétitifs, ces remplaçants de qualité viendront leur prendre leur place.
  • Diego Costa transmet une force incroyable qui contamine le groupe de manière incroyable. Sa démarche sur la pelouse est sa manière de dire qu’il est prêt à tout casser.
  • Marcelo Bielsa fut l’entraîneur qui m’enseigna l’intérêt des entraînements. Bielsa tentait de profiter de chaque minute du travail quotidien pour faire progresser le footballeur. Il sait extraire le meilleur de chaque joueur.
A propos de Griezmann : Il sera un crack, s’il a l’ambition et la rage de vaincre pour y arriver. Ce qui me plaît le plus, c’est qu’il a bien intégré le fait que le talent est sublimé par le travail. Tout ce qu’il fait, il le fait bien. Il sait quand il doit collaborer en défense, quand il doit se faire oublier…

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter