Restons connectés

Il fait le tour du monde pour voir le Racing Club de Strasbourg

France

Il fait le tour du monde pour voir le Racing Club de Strasbourg

Si l’amour rend aveugle, le supportérisme rend fou. Grégory Walter a effectué plus de 300 déplacement pour voir jouer le Racing Club de Strasbourg. Oui, Strasbourg, ex-grand club français qui n’a plus connu la L1 depuis dix ans.

« Le Racing revient de loin et il a été poussé de manière considérable par son public (…). Nous avons sous nos yeux l’histoire d’un routard du Racing. Un routard, directeur d’entreprise, père de famille, en réflexion permanente sur la vie de son club« , présente Mark Keller, le président du Racing en préface du livre Neuf fois le tour de la Terre pour mon club.

Dans son livre, Grégoy Walter (34 ans) raconte son histoire indéfectiblement liée au club, lui qui a connu son épouse au stade de la Meinau et fait partie des Ultra Boys 90.

Dès la première phrase du premier chapitre, on comprend tout de suite que le supporter est, par définition, partisan et qu’il manque de recul, même des années après. Il raconte ainsi avoir connu son premier déplacement en avril 2001 pour un match Strasbourg-Auxerre, délocalisé à Caen pour sanctionner le club suite à l’interruption du derby contre Metz en décembre 2000 à cause « du lamentable jeu d’actrice de la juge de touche« . Pour rappel, le match avait été interrompu suite à un jet de pétard sur Nelly Viennot : le match sera rejoué, perdu et le Racing sera relégué à l’issue de la saison.

Un autre déplacement a toutefois marqué cette saison : celui au Stade de France contre Amiens en finale de la Coupe de France (pénalty décisif de Chilavert), malgré une ambiance morose et une présentation de la coupe sans euphorie le lendemain : « Le stade est désert, nouvelle preuve du désamour du public alsacien pour ce qu’est devenu le Racing et confirmation supplémentaire que la migration record de la veille n’était due qu’à l’attrait du Stade de France« . En 2005, Strasbourg triomphera cette fois de Caen en finale de la Coupe de la ligue.

Par la suite, Grégory Walter raconte ses déplacements de l’élite à la CFA2, ce qui prouve, si besoin en était, la grande fidélité des supporters qui répondent toujours présents pour leur club et que celui-ci en prend vraiment conscience quand il est en difficultés. Parmi les matchs à l’extérieur, il consacre un chapitre au déplacement le plus long en France : la Corse : « Ce voyage sur l’Île de Beauté m’a profondément marqué : le contraste entre les paysages et l’air de vacances qui se dégage de ce déplacement, et l’hostilité des locaux dans le cade du match a été saisissant« . Cet exemple symbolise les émotions décrites, avec beaucoup de joie et de camaraderie en déplacement, mais aussi quelques galères et des affrontements avec les supporters adverses… Parmi les risques, les matchs reportés alors que les supporters se sont déplacés (trois cas en quinze ans) : « ce genre de situation traduit parfaitement le manque de considération des instances du football pour les supporters« . Le club ou les services de sécurité sont aussi des acteurs incontournables pour les supporters, même si la communication est parfois difficile, raconte-t-il.

Il fait le tour du monde pour voir le Racing Club de StrasbourgL’auteur narre également l’ambiance des quelques rencontres européennes chez le Standard de Liège, à Bâle ou encore à Rome et Sofia. « Nous avons vécu des moments que le championnat ne pourra jamais nous offrir, en découvrant des pays, des viles et des stades dans un contexte de grande liberté« , se souvient-il.

Forcément, voyager aussi souvent nécessite de pouvoir consacrer du temps à sa passion et Grégory Walter évoque les dilemmes familiaux ou professionnels qu’il a rencontrés. Avec en plus une amertume lors de défaites mémorables qui rendent les trajets du retour encore plus longs. Ces quelque 300 matchs vécus en tant que « visiteur » lui permettent de se raconter un peu de façon biographique mais surtout de passer en revue une partie de l’histoire du Racing Club de Strasbourg et du groupe des UB90 : « Le football est une aventure humaine, une histoire d’identité, une histoire de passion. Il ne vaut que par son côté partisan et les centaines de millions de personnes qui vibrent grâce à lui tous les jours« . Si ce livre s’adresse en priorité aux fans du RCS, il fera écho chez tous les supporters qui partagent cette définition.

Pour les commandes par correspondance, envoyez un mail à : neuffoisletour@gmail.com

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier tutoriel

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour