Un match intéressant sur le point tactique. Pour commencer Paris a gardé le même schéma tactique qu’au match aller, ils ont conservé la possession en première mi-temps comme ils avaient pu le faire lors du déplacement, mais les occasions n’ont pas fini au fond.

Sur la première mi-temps, il y a deux erreurs monumentales de la défense parisienne, Kehrer loupe sa première relance tandis que fait une faute de main inacceptable. Manchester United a été intéressant sur le plan stratégique, ils ont débuté la partie en 4-4-2 et l’ont conservé une bonne partie de la rencontre, arrivés vers la 60e minute, ils ont commencé à passer à 5 derrière pour verrouiller, l’objectif était clair, ne pas encaisser le but du K.O.

En toute fin de match, ils ont joué le tout pour le tout, 3 joueurs derrières, parfois 2, pour laisser 4 joueurs devant. Un choix tactique payant, ça ne marche pas toujours mais ce soir ça a porté ses fruits, Solskjaer a tout fait pour y croire et a réussi à inscrire son troisième but. Côté parisien… Ils ont disparu et ont perdu le fil durant la seconde période, le doute entre le fait de marquer le but décisif et celui d’éviter d’encaisser le troisième les a fait échouer.

Ce soir ce n’est pas Manchester qui a gagné, c’est Paris qui a perdu tout seul, c’est interdit de faire ce genre d’erreurs défensives en Ligue des champions, interdit de faire autant de cadeaux. Ça se paye cash. Le réalisme de Manchester United a fait la différence.

Didier Tholot

Buteur prolifique (ASSE, Martigues, Bordeaux, Bâle) désormais entraîneur (Sion, Châteauroux, Nancy) mais surtout observateur affûté du football moderne.