Le foot n’est évidemment pas la priorité et s’efface devant la crise sanitaire et économique que le monde traverse. N’empêche que tous les supporters sont attentifs aux décisions qui vont être prises.
Evidemment, si la saison ne peut reprendre, les répercussions économiques (pertes de droits télé, de recettes) seront colossales pour des clubs déjà souvent endettés. Mais laissons de côté la finance pour se concentrer sur le sportif.
Est-ce juste de figer le classement à la 27e journée (le match Strasbourg-PSG n’a pas eu lieu) ? Non.  Dans un championnat aussi serré (en dehors des situations du PSG de l’OM et de Toulouse), s’arrêter avant la fin change tout car à une journée de plus ou de moins pourrait bouleverser l’avenir de nombreux clubs.
Est-ce juste d’annuler la saison et de reprendre à zéro comme si elle n’avait pas existé ? Non. Ceux qui ont, pour le moment, réalisé une bonne saison se sentiraient lésés.
Dans l’absolu, une synthèse entre les matchs de cette année et la saison précédente aurait semblé un bon compromis dans une ligue fermée mais cela n’est pas possible avec les promotions/relégations.
Et comme si cela ne suffisait pas, qui dit que les décisions françaises seront identiques à celles des autres pays européens, différemment frappés par l’épidémie ?
Bref, le seul espoir semble être d’espérer une amélioration, quitte à finir la saison à huis clos, pour réellement départager les clubs à la loyale, ou du moins autant que possible.

Stanislas Skrobala

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.