Restons connectés

PKFoot

J’ai essayé de comprendre Jérôme Rothen

France

J’ai essayé de comprendre Jérôme Rothen

Je suis supporter bastiais. Comme tout le monde, j’ai lu que Jérôme Rothen retournait dans son club formateur, le SM Caen. « Boucler la boucle » comme diraient mes vieux. Rothen a été mon ascenseur émotif pendant plus de 2 saisons. Au début, je l’ai perçu comme le rebelle de trop du championnat français. Grande gueule à Paris, indécis sur son avenir. En tant que sympathisant du Celtic Glasgow, j’arriverais presque à lui excuser son crochet râté aux Glasgow Rangers. Lors de son arrivée à Bastia à l’été 2011, il possédait une condition physique largement supérieure à celle des jeunes prétentieux du club,  grâce à la fameuse « hygiène de vie irréprochable ». S’en suivent la montée, le titre de meilleur joueur du championnat, … Bref, le mythe commençait à se mettre doucement en place. Alors pourquoi partir sur ce sentiment de conflit permanent ? Est-ce que le fait de ne plus être dans la hiérarchie des capitaines à 35 ans est aussi déceptif ? Est-ce qu’une relation tendue avec F. Hantz doit faire oublier que le club corse l’a sorti de 8 mois de chômage pour le remettre au premier plan ? C’est ce sentiment de règlement de comptes perpétuel qui m’a usé, mais qui a forgé la réputation de cet extraterrestre du football français. Bonne fin de carrière Jérôme, Bastia se souviendra longtemps de ta patte gauche.

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour