Restons connectés

PSG – Real Madrid : Odeur du sang et corrida

L'édito décalé

PSG – Real Madrid : Odeur du sang et corrida

La corrida a commencé mercredi soir à Santiago Benabeu. Au cœur de l’arène, le Real Madrid et le PSG se sont rendus coup pour coup, fines banderilles françaises contre coups de boutoirs ibériques. À l’issue des vivas et à la retombée des papelitos, la taureau madrilène est sorti partiellement vainqueur de ce premier round. Touchée au flanc dès la fin du passeo, la bête blessée a courbé l’échine, fais le dos rond et attendu patiemment que son travail de sape paye. L’autre, trop confiant, trop sûr de sa finesse technique, de ses anticipations, n’a pas su porter l’estocade en temps voulu. Au premier chuintement, le rapport de force s’est inversée et la furia madrilène s’est abattue, dense, physique. Encorné du côté droit, le sang du toréador a coulé à flot sous les vivas d’un stade acquis à la cause de l’animal.

Malheur au perdant. Ce duel homérique, entre un monstre légendaire et un jeune torero promis à un avenir radieux, changera radicalement le reste de la saison des deux prétendants, et engendrera inévitablement une période de trouble.

Madrid, d’une constance rare ces derniers temps, devra admettre une fin de cycle. Le taureau donne encore quelques ruades bien senties, mais la fin de cycle est proche. Z.Z, Bale ou encore Ronaldo profitent de leurs derniers rayons de soleil au Pais.

Paris, auréolée d’un mercato Premium ++  – 4 étoiles Michelin – César du plus gros portefeuille –  a beaucoup plus à y perdre…Elle se séparera surement de son nouveau meastro sévillan, et fragilisera la résilience de son effectif lors du prochain mercato (le Hibou en tête de gondole vénitienne). Cette seconde opportunité d’envoyer au tapis un monstre européen est immanquable, sans quoi elle sapera définitivement ce qui lui reste de crédibilité, après l’infernale remontada.

Alors, dans son Parc aux allures d’arène, espérons que le toreador parisien troque ses guenilles de nouveaux riches pour enfiler enfin son plus bel habit de lumière. …Vous la sentez aussi, l’odeur du sang ?

Amateur de tacles à la carotide et de frappes de 45 mètres, penser à Van Bommel me rend aussi nostalgique que venimeux. Pour échanger des une-deux sur un terrain de district, tu peux me retrouver via le piaf bleu juste en dessous.

... à lire dans L'édito décalé

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour