Restons connectés

PKFoot

Réforme de la Ligue des Champions : l’UEFA couvre ses arrières

L'édito décalé

Réforme de la Ligue des Champions : l’UEFA couvre ses arrières

Ce vendredi, à Monaco, l’UEFA a annoncé une réforme du format de la Ligue des Champions pour la période 2018-2021. Ainsi, les quatre meilleurs championnats selon l’indice UEFA (Espagne, Angleterre, Allemagne et Italie) pourront bénéficier de quatre qualifications directes pour la « Coupe aux Grandes Oreilles ». Éviter, dés lors, aux Manchester, Milan ou autre Chelsea d’avoir à passer par un tour préliminaire répond à un double objectif pour l’UEFA. Dans un premier temps, cette mesure assure l’attractivité de la compétition pour les médias, les sponsors, les supporters en garantissant la présence des clubs européens historiques, et à fortiori, d’excellentes recettes pour le football européen. Dans un second temps, cela permet à l’UEFA de préserver la suprématie de la Ligue des Champions, la participation de l’ensemble des grands clubs et d’annihiler la potentielle envie de ceux-ci de constituer une « Super League » (ligue fermée entre cadors européens) en dehors de la juridiction UEFA. Faut-il rappeler l’importance de la Ligue des Champions pour l’UEFA ? Sur la seule saison 2013-2014 (sans EURO à organiser donc), cette seule compétition générait 82,6% des recettes de l’association européenne…

La volonté de maintenir un « élitisme » au sein de la Ligue des Champions constitue donc une des clés de la pérennité de l’UEFA à terme. On pourrait y voir une bonne nouvelle pour le football français : cela évitera au futur troisième du championnat d’affronter un ogre anglais ou espagnol au tour préliminaire de la compétition. Mais on peut également anticiper un creusement fatal des inégalités sportives et économiques ; entre des clubs présents régulièrement et les autres, et dans les différents championnats nationaux (prime de qualification, une prime par victoire, partage des droits TV).

Amateur de tacles à la carotide et de frappes de 45 mètres, penser à Van Bommel me rend aussi nostalgique que venimeux. Pour échanger des une-deux sur un terrain de district, tu peux me retrouver via le piaf bleu juste en dessous.

... à lire dans L'édito décalé

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour