AvideceWopyBalab

Sébastien : pour la sécurité à tout prix

Qui dit match, dit stade. Comme tout lieu public, un stade est soumis à des règles de sécurité drastiques pour faire en sorte que ce divertissement ne vire pas au drame. Les responsabilités s'appliquent à tous les niveaux : capo et son groupe de supporters, responsable de stade, président de club ou de fédération, préfet, … Malheureusement, les mesures deviennent obligatoirement plus strictes en fonction des catastrophes humaines : Furiani, Hillsborough, Port Saïd, … Marseille est un cas à part car les groupes de supporters ont la mainmise sur le club en gérant la revente des billets. La définition du supporter n'inclut aucune notion violente, et nombreux sont les moyens d'appuyer son club avec ferveur. Si certaines franges de supporters s'estiment lésées par les autorités pour encourager leur équipe, il faut regarder en arrière pour voir ce qui a réellement changé. Exemple le plus criant : le Parc des Princes ne serait plus aussi animé. Mais combien de familles y sont de retour ?

Darinh : contre la sécurité à tout prix

Que les spectateurs puissent être en danger durant un match de foot est inacceptable. Mais la sécurité ne doit pas éteindre l'ambiance des stades. Plus qu'une enceinte où on s'assoit pour regarder un match, il s'agit d'un lieu de vie, où se rassemblent les fans pour encourager leurs équipes, et aider leurs joueurs à déplacer des montagnes. Un match de football est un événement festif, ce n'est pas un film qu'on regarde au cinéma. De nombreux spectateurs sont sortis d'un match émerveillés par l'ambiance, et ne retiennent des années après que le spectacle en tribunes, oubliant le score du match ou même le nom de l'adversaire du soir. Ce serait dommage de priver le football d'un de ses aspects les plus réjouissants, d'autant plus que quelques interdictions de stade ciblées suffiraient amplement pour assainir les tribunes, sans les aseptiser, et surtout sans atteindre la liberté de milliers de supporters qui n'ont rien à se reprocher.