La belle histoire de Sakina

Si le football masculin n’est pas réellement à l’honneur à Rio, où seul le Brésil hôte aligne son meilleur joueur, la remarque n’est pas la même pour les filles. En féminines, les Jeux Olympiques représente une compétition majeure, presque aussi importante que la Coupe du monde. La belle histoire de ce début de compétition concerne . La Montpelliéraine, révélation de Première division suite à sa première saison pleine dans l’élite, a profité des forfaits de Boulleau et Georges pour assurer sa place dans les 18, et même débuter face à la Nouvelle-Zélande. Mieux, elle a conquis le public brésilien, qui l’a littéralement acclamée à chaque prise de balle. On espère évidemment que le conte de fée de « Saki » se poursuivra face au Canada.

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter