Restons connectés

Calendrier de l’Avent #1 : der Titan, le monstre

Récits

Calendrier de l’Avent #1 : der Titan, le monstre

En attendant Noël, PKFoot vous propose de (re)découvrir un joueur par jour, selon le même principe que le calendrier de l’Avent. Le premier numéro est dédié à l’immense , ancien gardien du Bayern Munich et de l’Allemagne.

Le gardien le plus complet de son époque

Il est difficile de dire qui est le meilleur gardien de ces 30 dernières années. Certains vous diront qu’il s’agit de Buffon, en raison de ses réflexes sur la ligne, d’autres répondront Neuer, pour sa faculté à rayonner sur toute sa surface, et plus encore. L’Allemand est souvent considéré comme le plus complet de son époque, et il est probablement le plus complet depuis… Oliver Kahn. Clairement celui qui m’a le plus marqué.

Car celui qui était surnommé der Titan n’était pas seulement capable d’arrêts spectaculaires qui attirent l’œil. Autoritaire dans ses sorties, dans les airs ou dans les pieds, Kahn était également habile dans les relances, où il avait par exemple une bonne capacité à trouver Jancker et ainsi faire remonter le bloc d’un simple coup de pied. Adepte des projecteurs, cet insatiable compétiteur avait pris pour habitude de briller lors des matches prestigieux, aussi bien en Ligue des champions qu’en compétition internationale, où il vivra malheureusement le moment le plus dur de sa carrière, en faisant une erreur lors de la finale de la Coupe du monde. Il était alors au sommet de son art.

Plus qu’un simple gardien

Emblématique gardien du Bayern Munich et de l’Allemagne, Kahn était un capitaine exemplaire qui refusait la défaite, et même la moindre erreur. Sa grande gueule faisait de lui le spécialiste pour reprocher chaque bévue à ses propres coéquipiers, sur le terrain comme dans la presse. Capitaine par l’exemple, ses prestations fabuleuses lui valent des distinctions prestigieuses qui semblent normalement inaccessible au poste de gardien. Car s’il a évidemment été élu meilleur gardien de Bundesliga et d’Europe à plusieurs reprises, il a aussi été élu meilleur joueur de la Coupe du monde 2002, footballeur allemand de l’année en 2000 et 2001, tout en finissant au podium du Ballon d’Or à 2 reprises. Il va s’en dire qu’il a tout gagné en club, de la Ligue des champions à la Coupe UEFA, en passant par chaque trophée allemand, en contribuant à chaque fois beaucoup, comme lorsqu’il est élu homme du match en finale de Ligue des champions 2001, après avoir arrêté 2 tirs durant la séance de tirs aux buts.

En plus de performances hors norme, Oliver Kahn, c’était aussi et surtout une grande gueule, un physique de golgoth, une rage de vaincre dingue qui dissuade l’attaquant de faire n’importe quoi au duel, et une aura qui impressionne. Certains l’admirent, d’autres n’apprécient pas le personnage, mais personne n’est indifférent. Des bruits murmurent qu’il pourrait revenir sur le devant de la scène en devenant le président du Bayern. On a hâte !

Continuer la lecture

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour