Restons connectés

PKFoot

Calendrier de l’Avent #9 : le Superclásico de la décennie

Récits

Calendrier de l’Avent #9 : le Superclásico de la décennie

Le mois de décembre arrive enfin et il est temps pour nous de vous gâter en vous laissant ouvrir les cases de notre calendrier PKFoot. A chaque date, un nouveau souvenir, un retour en arrière sur la dernière décennie.

Un match qui « apporte des émotions qui valent la peine d’être vécues ». C’est ainsi que Marcelo Bielsa définit le Superclásico,  une rivalité éternelle. L’histoire se déroule le soir d’un événement dont les Hinchas se rappelleront pour l’éternité. Un affrontement des plus épiques sur la planète football. Une finale qui a donné à River Plate sa quatrième Copa Libertadores face à l’ennemi juré : Boca Juniors.

Tout d’abord, le Superclásico, c’est l’événement foot pour les Sud-Américains. Le Clasico d’Argentine. C’est au début du XXe siècle que son histoire débute. River est fondé en 1901, dans le quartier de la Boca. Le club de Boca est lui créé en 1905 par des immigrés génois. Rien ne pouvait faire penser à une telle rivalité et pourtant, ces deux clubs de quartiers vont devenir les clubs les plus dominants d’Argentine. Et c’est le 9 décembre 2018 au Stade Santiago-Bernabéu de Madrid que la plus grande des compétitions d’Amérique du Sud va vivre une nouvelle soirée de rivalité.

Un match aller particulier

Le match aller était marqué par l’interdiction de déplacements des supporters de River. Agustin Rossi était obligé de sortir un grand match face aux assauts des attaquants de l’équipe de Marcelo Gallardo. Boca ouvrait le score par Ramon Abila, très rapidement rattrapé par le buteur national : Lucas Pratto. Le futur attaquant de Marseille, Dario Benedetto, allait donner l’espoir d’un hold-up avant que Pratto (encore lui) n’offre le match nul à River Plate.

Calendrier de l’Avent #9 : le Superclásico de la décennie

Privés d’Histoire

Imaginez une finale de Ligue des Champions en Chine… Comment priver les supporters argentins de « la finale du siècle » ? Et voir cette image des Hinchas bloqués dans des fanzones à cause des débordements durant le match aller. Une finale remportée par River 3 buts à 1 après prolongations qui met fin à cette Copa Libertadores. Une image de l’Argentine touchée, incapable d’organiser une finale retour qui se devait mémorable. Au final, une victoire de plus pour Gallardo et les siens.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour