Restons connectés

PKFoot

Calendrier de l’Avent #16 : Thierry Roland, il était une voix

Récits

Calendrier de l’Avent #16 : Thierry Roland, il était une voix

Le mois de décembre arrive enfin et il est temps pour nous de vous gâter en vous laissant ouvrir les cases de notre calendrier PKFoot. A chaque date, un nouveau souvenir, un retour en arrière sur la dernière décennie.

Le 16 juin 2012, une voix s’est éteinte. Véritable porte-voix des programmes footballistiques français pendant des décennies, « berceuse » des soirées Ligue des Champions et Équipe de France jusqu’en 2005, Thierry Roland était plus qu’un simple commentateur. Un membre à part entière des foyers français le temps d’un match de football, « vendu avec le poste [quand on achetait la télévision] » selon les mots de Jean-Pierre Foucault.

Calendrier de l’Avent #16 : Thierry Roland, il était une voix

Le Monsieur Foot du petit écran

Avec près de 1300 matchs commentés, 13 Coupes du Monde, 9 « Euros » et 57 ans de carrière au compteur, Thierry Roland a traversé les époques et les générations pour laisser un souvenir indélébile à tous les amoureux de football dans l’Hexagone. Adoré, parfois critiqué, « la voix du football » a semé au cours des années des centaines de souvenirs qui font encore réagir les passionnés de football. Avant de former son légendaire duo avec Jean-Michel Larqué à partir de 1979, le natif de Boulogne-Billancourt a roulé sa bosse et distribué les tirades mythiques.

« Après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin, le plus tard possible. Ah, c’est superbe ! Quel pied ! Oh putain ! »

Si Thierry Roland avait déjà vécu de belles années dans la tribune de presse et sa cabine de commentateur, l’apothéose de sa carrière est sans aucun doute la Coupe du monde 1998 à la maison. On ne va pas refaire le script. Tout le monde connaît l’histoire. Et quelle plus belle voix que celle de Thierry Roland pour accompagner l’exploit des hommes d’Aimé Jacquet.

Adepte des envolées lyriques, c’est lors de la finale entre la France et le Brésil que Titi s’est laissé aller à sa plus belle tirade. Et cette dernière est gravé dans le marbre du football français. Pour l’éternité.

France-Ukraine, l’orage qui ne laissa pas place au beau temps

Bien sûr, quand on pense à Thierry Roland, Jean-Michel Larqué n’est jamais très loin. L’ancien Stéphanois a formé avec le natif de Boulogne-Billancourt une doublette de légende pendant près de vingt-cinq ans. Alors que leurs chemins s’étaient séparés en 2005, les deux compères devaient se retrouver pendant l’Euro 2012 pour une ultime pige. Le dernier tour de piste des artistes.

Calendrier de l’Avent #16 : Thierry Roland, il était une voix

Photo by Jerome Prevost/TempSport/Corbis/VCG via Getty Images.

Après huit ans d’absence, l’Euro 2012 devait signer le grand retour de la doublette. Alors que « Titi » et « Jean-Mimi » s’étaient retrouvés pour commenter une rencontre éliminatoire de l’Euro entre la Roumanie et la France, le 6 septembre 2011, les deux copains de toujours ont dû renoncer à une nouvelle collaboration. Avec une santé de plus en plus défaillante, Thierry Roland avait été contraint d’abandonner le retour du duo.

Et c’est au lendemain d’un déluge sans précédent, lors de la rencontre Ukraine-France (0-3) que Thierry Roland s’est éteint. Si la pluie n’a cette fois pas laissé place au beau temps, Thierry Roland s’en est allé en nous laissant une collection de souvenirs unique. Une légende du journalisme, une icône du football français.

Partisan d'un football simple et bien pratiqué, élevé en Tribune La Trinitaine avec le FC Lorient de Sir Christian Gourcuff, amoureux des belles histoires du ballon rond et de ses anecdotes.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour