Restons connectés

PKFoot

Calendrier de l’Avent #22 : Robert, puissance 5

Récits

Calendrier de l’Avent #22 : Robert, puissance 5

Le mois de décembre arrive enfin et il est temps pour nous de vous gâter en vous laissant ouvrir les cases de notre calendrier PKFoot. A chaque date, un nouveau souvenir, un retour en arrière sur la dernière décennie.

Lever les quelques doutes sur son début de saison et marquer l’Histoire. C’était sans doute le credo de , le soir du 22 septembre 2015, face au VfL Wolfsburg. Relégué sur le banc des remplaçants par Pep Guardiola, Robert Lewandowski avait faim. Et ce sont les Loups qui s’étaient fait mangés tout crus. En neuf minutes, top chrono.

Du banc au premier rang

Eto’o, Ibra, Lewandowski ? Au coup d’envoi de la sixième journée de Bundesliga, les quelques questions sur le rôle de l’avant-centre dans le système de Pep Guardiola ont ressurgi. Le Catalan aime-t-il se passer de ses renards, même pour un (simple) match en semaine ? La décision de laisser Lewandowski sur le banc au coup d’envoi du match contre Wolfsburg a en tout cas fait parler chez les suiveurs et les détracteurs. Pendant quarante-cinq minutes seulement.

En difficultés pendant le premier acte, les Bavarois ont proposé une copie en désaccord avec ses standards de début de saison. Face aux champions d’Allemagne 2008-2009, qui n’est jamais imposé à Munich en 21 confrontations, le FC Bayern peine et est puni par Daniel Caliguri et compagnie. Avec un Julian Draxler très inspiré ce soir-là – et inspirant, les Wölfe mènent à la pause à l’Allianz Arena. Le moment choisi par Pep pour sortir son arme fatale du banc.

Calendrier de l’Avent #22 : Robert, puissance 5

Rob-Air Lewandowski. Photo by Boris Streubel/Getty Images.

Comme un ouragan…

Après avoir chauffé son siège pendant quarante-cinq minutes, Robert Lewandowski a réchauffé les quelques 66 000 spectateurs de l’arène bavaroise. Il lui faut moins de six minutes pour lancer son festival. Au terme d’une splendide action collective, sauce Guardiola bien sûr, « LewanGOALski » relance le Bayern. Avant de dérouler toute l’étendue de sa panoplie. Frappe du droit, but de renard, volée dont une splendide à l’entrée de la surface pour terminer son spectacle, le Polonais est partout et régale. Et change le match en neuf minutes. Sur le banc, Pep Guardiola n’en revient pas. De quoi donner naissance à un GIF all-time.

Calendrier de l’Avent #22 : Robert, puissance 5

« Je n’avais jamais vécu ça ni comme joueur ni comme entraîneur. 5 buts en 9 minutes… ! Et je ne suis sans doute pas près de revoir ça« . Pep Guardiola, en conférence de presse d’après-match

En moins de dix minutes, Robert Lewandowski vient de signer une performance historique. Le 22 septembre 2015, l’ouragan s’appelle Robert et il renverse Wolfsburg en un temps record.

Une performance pour l’Histoire

Si les cinq buts de l’ancien joueur du Lech Poznan sont déjà un exploit « kolossal » en l’état et viennent s’ajouter à la collection des matchs d’anthologie de Lewy – coucou le Real 2013, cette performance a permis de faire tomber des vieux records du championnat allemand.

Calendrier de l’Avent #22 : Robert, puissance 5

AH. Lennart Preiss/Bongarts/Getty Images

Au cours de cette soirée de septembre, Lewandowski est devenu le premier joueur sorti du banc à réaliser un quintuplé en Bundesliga. Rien de surprenant en somme. Le Polonais a aussi mis fin à une disette de 24 ans sans quintuplé en BuLi. Enfin, et ce n’est pas surprenant, ce quintuplé est évidemment le plus rapide réalisé dans l’histoire du championnat allemand.

Robert Lewandowsking.

Partisan d'un football simple et bien pratiqué, élevé en Tribune La Trinitaine avec le FC Lorient de Sir Christian Gourcuff, amoureux des belles histoires du ballon rond et de ses anecdotes.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour