Restons connectés

PKFoot

Calendrier de l’Avent #21 : Talonnades au paradis

Récits

Calendrier de l’Avent #21 : Talonnades au paradis

Le mois de décembre arrive enfin et il est temps pour nous de vous gâter en vous laissant ouvrir les cases de notre calendrier PKFoot. A chaque date, un nouveau souvenir, un retour en arrière sur la dernière décennie.

Sócrates Brasileiro Sampaio de Souza Vieira de Oliveira, dit Socrates, est mort le 4 décembre 2011 des suites de complications liées à son alcoolisme.

Calendrier de l’Avent #21 : Talonnades au paradis

Copyright / COMME

Le grand frère de l’ancien joueur du PSG, Raï, aura marqué de son empreinte le monde du football, non pas par ses trophées – il a très peu gagné, mais par sa défense d’une certaine vision du football et de la vie en général.

Mon premier souvenir de Socrates fut un match en 1982 au Parc des Princes contre la France, avec l’équipe du Brésil. C’était ce Brésilien longiligne, élégant, barbu, visage de révolutionnaire, qui récitait un football de rêve. Cette équipe du Brésil fut peut-être l’une des plus belles de l’histoire du foot brésilien. Outre Socrates, on retrouvait Falcao et Zico. Ce triumvirat de rêve voit son utopie de football « Joga Bonito » se fracasser sur le mur de la réalité, lors de la coupe du monde 1982 face à son exact opposé en terme de philosophie de jeu : l’Italie de Paolo Rossi et de Claudio Gentile.

Calendrier de l’Avent #21 : Talonnades au paradis

Socrates est issu d’une famille engagée à gauche et dans laquelle la culture est une chose primordiale. Il est l’aîné d’une famille de 6 garçons, son père est issu d’une famille très pauvre. Ce dernier était un autodidacte qui passait son temps à lire. Il a, notamment, décidé de nommer ses trois premiers garçons du nom de philosophes grecs : Socrates, Sophocles et Sostenes. Selon la légende, sa femme l’aurait menacé de divorcer si elle ne choisissait pas elle-même le prénom du dernier fils, qui fut… Raï. Le fils ainé partage le goût de la lecture avec son père. Socrates assure avoir été élevé dans une bibliothèque. Son père rêve de faire de lui un penseur politique. Militant de gauche, tendance extrême, Socrates passera un diplôme de médecine en parallèle à sa pratique du football, qu’il considère comme un jeu. Cependant celui-ci prenant de plus en plus de place dans sa vie, il décide de s’y consacrer totalement à la fin des années 70.

Calendrier de l’Avent #21 : Talonnades au paradis

Son militantisme va le mener à exercer une influence majeure au sein de ce qui va devenir la Démocratie Corinthiane, cette expérience démocratique au cœur d’un club de foot. En pleine dictature brésilienne, l’un des clubs de Sao Paulo, les Corinthians, décide de fonctionner en démocratie : toutes les décisions du club, des repas à la composition des équipes, en passant par le recrutement, sont décidées par le vote de TOUS les membres du club (y compris le chauffeur du bus). De plus, les joueurs revendiquent ce fonctionnement à travers des banderoles (« Perdre ou gagner mais toujours en démocratie » par exemple) mais aussi à travers sa prise de parole publique.

A la suite de sa retraite sportive, il tente de se reconvertir, sans succès, comme entraineur. Par la suite, il rédige des chroniques dans les journaux de Sao Paulo, fustigeant le Brésil réaliste qui gagnera 2 coupes du monde, en 1994 et 2002.

Sa mort rend orphelin tous les amateurs du (beau) football romantique et de talonnades. Et on ne peut que vous conseiller cette vidéo de Wiloo, qui lui rend un bel hommage également…

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour