Restons connectés

Foot en salle, un succès fulgurant

Récits

Foot en salle, un succès fulgurant

Finis les matches de foot sur un parking, un terrain champêtre ou un vieux city-stade en ruine. Désormais la mode est au foot en salle où deux équipes de cinq joueurs s’affrontent sur terrain réduit. Coup de projecteur sur une nouvelle vision du football, dont les amateurs raffolent.

Les complexes de foot en salle se sont multipliés ces dernières années. Désormais présents dans toutes les grandes villes de France, ils ont su convaincre leur public. Leurs grandes forces : proposer un terrain en bon état et à l’abri des aléas climatiques, un ballon et des chasubles. Le strict minimum pour jouer au foot, et pourtant de quoi ravir les amateurs de football. Marin, 23 ans, fréquente régulièrement les terrains de foot indoor depuis qu’il a cessé le foot à 11. Il explique :

Ici c’est plus de technique, autant de tactique, et un sport pratiqué en intérieur, ce qui est un avantage l’hiver. Et puis c’est plus facile de réunir 10 joueurs que 22 un soir de semaine !

Comme lui, ils sont près de deux millions à fréquenter ces terrains réduits (idéalement 20×30 mètres) les soirs de semaine ou le week-end. C’est-à-dire presque autant que le nombre de licenciés à la FFF

Un marché en pleine croissance

Les premières salles sont essentiellement arrivées au milieu des années 2000 en France. Et 10 ans après, il semblerait que ce soit toujours un eldorado pour les investisseurs. Aujourd’hui le marché du foot en salle est estimé à plus de 50 millions d’euros, et sa croissance est continue. Certaines franchises se sont montées et proposent même des business plans clé en main. Beaucoup se sont donc lancés dans l’aventure. C’est le cas de Yannick Fresier, ancien restaurateur à Lille, et Florent Balmont, qui ont repris ensemble dans la périphérie lyonnaise, un complexe de 5 terrains. C’est le premier qui s’en occupe, pendant que le second termine sa carrière de footballeur professionnel à Dijon.” Au lieu de jouer dans des citys pas couverts ou pas disponibles, les gens viennent ici. On accueille des enfants pour les anniversaires, des jeunes adultes et adultes qui viennent après le boulot. En gros ça va presque de 5 à 60 ans. ” décrit Yannick Fresier. Propriétaires du complexe depuis un an seulement, les affaires marchent déjà plutôt bien pour les deux amis.

Le chiffre d’affaire n’a fait qu’augmenter depuis que nous sommes arrivés.

On le devine d’ailleurs au nombre de coup de téléphone que le complexe reçoit en une heure. ” Ca n’arrête pas. Ce sont les gens qui appellent pour réserver des terrains. La semaine, entre 18 heures et 22 heures on est presque à 100 % de taux de remplissage “ , précise le cogérant.

Des complexes multifonctions

Ces complexes qui ont misé sur le foot indoor organisent aussi des évènements pour drainer le plus de monde possible : championnat, tournoi, ou tournoi inter-entreprises. La technologie est un autre atout pour attirer les joueurs. Désormais les terrains de foot en salle peuvent être équipés de la vidéo en direct pour revoir une action, d’outils pour calculer ses statistiques collectives et individuelles sur ses performances, d’un panneau d’affichage pour voir le score en temps réel. Tout est imaginable. Enfin le lieu phare : le club-house. C’est là où les joueurs se retrouvent après le match pour boire un coup, manger ou même regarder sur grand écran le match du jour. Pour Justin, qui joue environ une fois par semaine, ” L’après-match, c’est aussi un moment important. Parce qu’on est là pour se retrouver entre pote, et passer un moment convivial. “

Une chose est sûre aux vues de leurs capacités à attirer les foules, ces complexes qui ont réussi à mettre le foot en salle, ont encore de belles heures devant eux.

Que ce soit derrière son écran ou sur les terrains, le foot c'est pour lui avant tout une affaire de beau jeu et d'équipe. Mieux vaut donc une transversale de 50 mètres qui arrive à destination, qu'une roulette pour épater la galerie. Et quand il s'agit de parler football : c'est toujours avec passion.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier tutoriel

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour