Restons connectés

5 idées pour changer le football

Récits

5 idées pour changer le football

La semaine dernière, en pleine discussion avec un ami, nous avons constaté une chose impensable il y a encore quelques années : nous regardions de moins en moins le football. Manque de spectacle, attitude déplorable des joueurs, erreurs d’arbitrage… Nous nous contentons désormais des grandes affiches européennes et internationales quand, petits, nous aurions rêvé d’avoir Bein Sport comme de nos jours et bouffer de la Ligue 1 tous les weekends. Avec l’élection, le 26 février, d’un nouveau président de la FIFA, la situation critique de Platini et  l’UEFA, et l’élection du président de la LFP cette année, le football vu de France est à l’orée d’une ère nouvelle (en tout cas on l’espère). En ce sens, voici 5 idées pour relancer l’attractivité du football européen et international.

1. La vidéo

Loin d’être novatrice tant le débat déchaîne les fans depuis des années, la vidéo est absolument nécessaire pour rattraper un retard abyssal sur les autres sports collectifs. Son utilisation, contrairement à ce que l’on cherche à nous faire croire, est simple: un système de challenge pour les entraîneurs (ex: un par mi-temps) et une utilisation systématique sur les pénalties sifflés. De plus, la vidéo serait utilisée a posteriori pour sanctionner les fautes dangereuses éventuellement oubliées…

…Et les simulations ! Plonger dans la surface ? Terminé. Obtenir un coup franc en se roulant par terre ? Risquer le carton jaune pour le prochain match et une amende salée. Les suspensions seraient alors plus fréquentes et les joueurs y réfléchiraient à deux fois en prenant une amende équivalente à un pourcentage de leur salaire. C’est déjà plus ou moins le cas en NBA, en NFL et … en MLS. J’oubliais l’argument du « ça ralentit le jeu« . Regardez n’importe quel match de L1 et dites moi ce qui prend le plus de temps : regarder le ralenti ou Valbuena qui reste au sol ?

2. Le salary cap

Impossible dans le football ? C’est pourtant ce que fait la MLS avec un système bien pensé. Un salaire global que l’équipe réparti comme elle le souhaite, et 3 designated players qui sont rémunérés librement. Cela permettrait de contrôler la masse salariale des clubs et pousserait les joueurs à choisir un club non plus en fonction du salaire proposé mais du challenge et de l’affect. Et bien sûr, le salary cap ne serait pas au niveau d’un Real ou PSG sinon l’intérêt pour les plus petits clubs n’existent pas. En plus de cela, les comptes précis et le détail de chaque transfert devront être publics.

3. Doubler le nombre d’arbitres

C’est probablement la mesure la plus difficile à mettre en place étant donné qu’il y en a de moins en moins. Les arbitres derrière le but seraient inutiles avec la vidéo et pourraient ainsi aider pour la ligne du hors jeu. Concrètement, deux arbitres de touche et un arbitre central par moitié de terrain. On aurait ainsi des arbitres plus proches des actions et un oeil global sur le match grâce aux arbitres de la moitié « inactive ».

4. Sanctions sévères en cas de mauvais comportement

Sanctions disciplinaires ET financières. A l’image de la NBA, le football doit convenir d’une charte pour corriger les comportements, et notamment les contestations qui sont de plus en plus fréquentes et frustrantes pour le téléspectateur. En ce qui concerne les comportements sur le terrain, ils seraient sanctionnés suite à un visionnage vidéo par une commission d’après-match. De plus, les comportements hors des terrains seraient aussi pris en compte. Jettez un oeil à ce que fait la NBA pour garder le contrôle de leurs joueurs et entraîneurs (désolé Monsieur Aulas). Le but étant de frapper fort avec de très lourdes amendes (exemple: Paul George, joueur des Indiana Pacers, en est à 68000$ d’amende depuis le début de saison). Là aussi, la MLS a un temps d’avance (bien que les montants soient rarement dévoilés).

5. Arrêter le chrono à chaque arrêt de jeu dans les 5 dernières minutes de chaque mi-temps

L’une des mesures les plus indispensables aujourd’hui ! A partir de la 40ème minute puis la 85ème, l’arbitre arrête le temps à chaque faute, sortie de balle, dégagement du gardien… Quoi de plus énervant qu’un joueur simulant des crampes à la 88ème minute. En plus de diminuer ces situations, elles seraient désormais moins handicapantes pour les équipes à la recherche d’un but salvateur de dernière minute et le suspense en fin de match serait plus important.

La Loi VII du jeu, régissant la durée d’un match, ne prévoit en effet pas de report en arrêt de jeu une faute, blessure ou sortie de ballon. Tout n’est « qu’à l’appréciation de l’arbitre« , ce qui veut tout est rien dire.

Ne rêvons pas, il se peut qu’aucune de ces mesures n’arrivent jamais. Mais, entre vous et moi, lorsque je regarde les sports américains (je ne suis pas pro-américain mais soyons honnêtes…) et leur gestion quasi parfaite, je me dis qu’il suffit de peu pour rajeunir un sport aussi beau que le football, le vrai. Et vous, que feriez-vous ?

Allez voir également les règles qui ont été expérimentées !

Fan inconditionnel de football depuis l'enfance, mon coeur bat pour le Liverpool Football Club. Supporter et non pas spectateur, le beau jeu et le mouillage de maillot sont mes priorités. On se retrouve sur Twitter !

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour