Restons connectés

Calendrier de l’Avent #21 : Jason Mayélé, un destin tragique

Récits

Calendrier de l’Avent #21 : Jason Mayélé, un destin tragique

En attendant Noël, PKFoot vous propose de (re)découvrir un joueur par jour, selon le même principe que le calendrier de l’Avent. Aujourd’hui, place à , un joueur parti trop tôt.

Nono Mayélé légende castelroussine

Aujourd’hui j’ai décidé de vous faire découvrir un joueur qui est une légende pour de nombreux fans de Châteauroux. Pour preuve, nos amis de So Foot, ont lancé un classement des 50 joueurs de légende du club de Châteauroux et Jason Mayélé est deuxième.

Jason Mayélé est né en 1976, au Zaire et a commencé sa carrière en club à Châteauroux à 17 ans, en 93. Avec la Berri, Mayélé c’est un total de 159 matchs pour 32 buts. Alors ok sur le papier cela n’a rien d’impressionnant mais Jason Mayélé c’était plus qu’un joueur aux dribbles impressionnant c’était surtout un être humain au grand coeur.

En terme de football, Jason Mayélé était un joueur spectaculaire. Il avait toutes les qualités d’un attaquant moderne : il allait vite, avait un bon jeu de tête, une belle frappe de balle. Sa spécialité était les dribbles chaloupés qui rendaient fou les défenseurs adverses. 

Mayélé était un homme très bien éduqué mais qui restait un africain qui est arrivé en France dans les années 90 et qui a gagné beaucoup d’argent. Il aimait flamber et montrer qu’il avait réussi. Mais cela ne l’empêchait pas de rester un homme simple. Jason était une des têtes d’affiche de l’équipe de Châteauroux qui a connu sa seule montée en D1. Pourtant, le joueur ne changeait rien à ces habitudes en dehors du terrain et pouvait très bien se balader dans les rues de Châteauroux, discuter avec les passants. A une époque où les réseaux sociaux n’existaient pas, où les joueurs étaient moins « starisés » que maintenant, Mayélé était vraiment perçu comme une idole.

Jason restait avant tout un jeune d’une vingtaine d’années qui aimait s’amuser aussi. Certains diront qu’ils l’ont déjà vu joué un match avec des restes d’alcool de la veille. Jason était un joueur qui était avant tout un homme, un joueur qui aimait vivre, qui a été apprécié partout là où il est passé, qui a profité de la vie. Vie qui s’est malheureusement terminée trop tôt. 

Après Châteauroux, Jason Mayélé a pris la direction de l’Italie, à Cagliari. A l’époque, il voulait « rejoindre son pote », comme il le disait si bien, Patrick M’Boma. Les deux joueurs avaient déjà évolué ensemble à Châteauroux. Puis en 2001, Mayélé a signé au Chievo Vérone. Le 2 mars 2002, le joueur est victime d’un accident de la route, dans la province de Vérone.

Cette nouvelle a été perçue comme un choc, jusqu’à Châteauroux. Le week-end suivant son décès, le stade Gaston Petit de Châteauroux était plein a craquer car un hommage était prévu pour le joueur. Présent dans les tribunes ce jour, j’ai assisté à la minute de silence, qui était glaçante, tant l’atmosphère était lourde ce jour là. Jason Mayélé venait de rentrer à jamais dans la légende.

Une dizaine d’année après, on trouve encore des gens/clubs qui lui rendent hommage.

Né ballon au pied tel Olivier Atton, mais sans son talent footbalistique, j'ai décidé de me consacrer à cette grande religion qu'est le football. Fidèle au poste (de télé) devant la messe chaque dimanche matin à 11h chantant la marseillaise.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour