Le jour où un match de football a été arrêté par les OVNIs

Parfois, un match peu être arrêté pour la présence d’un chien sur la pelouse, ou pour un envahissement de terrain. Le 27 octobre 54 à Florence, ce sont des ovnis qui ont forcé un match local à être stoppé.

Nous sommes à l’Artemio Franchi (alors appelé Stadio Comunale), dans le cadre d’un match entre la Viola et Pistoiese, équipe de D3 mais aussi rival local. Il y avait autour de 10000 supporters au stade, malgré un enjeu inexistant, dans le cadre d’une coupe qui n’existe même plus.. De quoi ne prendre que des joueurs qui ne jouaient pas, ou des réservistes.

Le jour où un match de football a été arrêté par les OVNIsPeu après avoir repris la seconde mi-temps, le match s’est arrêté car une vingtaine d’objets volants avaient figé spectateurs, joueurs et arbitres. Les gens ne regardaient que ces objets et plus le match. Personne ne savait pas de quoi il s’agissait. Selon le corps arbitral, il y avait «quelque chose d’inconnu dans le ciel», sans que deux personnes ne puissent s’entendre sur la forme réelle de ces « choses ». Rondes ou ovales, elles se sont rejointes au dessus du stade et, pendant plus de dix minutes, dessinaient des zigzags.

Les médias locaux relaient l’information sans la contester. Des habitants ont même parlé d’une substance volatile couvrant la ville peu après leur passage. On parle aussi de nuages d’araignées, sans grande conviction.

C’est con, 50 ans plus tard et Sébastien Frey aurait pu trouver cette excuse plus valable que les projecteurs qui éblouissent.

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter