Restons connectés

Pourquoi les joueurs de football ne s’engagent plus en politique ?

Récits

Pourquoi les joueurs de football ne s’engagent plus en politique ?

Peut être que la dernière sortie d’Éric Cantona, haranguant les épargnants à retirer leurs économies des banques, les aura immunisés contre une prise de position politique publique ? Peut être considèrent ils que cette décision relève uniquement de la sphère privée et que prendre partie n’arrangerait en rien leur carrière ? Peut être, et tout simplement, s’en foutent ils éperdument ?

La politique et le football ne semblent avoir jamais fait bon ménage dans notre charmant pays pour les raisons suivantes :

  • Parce que tout le monde fuirait les conférences de presse afin d’éviter ce genre de question : « Alors monsieur Jourdren, cette sortie de l’Euro, ça vous inquiète plus pour l’inflation ou pour la balance du commerce extérieur ? »
  • Parce que Nasser prierait pour que ses joueurs soient majoritairement de droite, vu le beau monde présent dans les loges du Parc.
  • Parce que Christophe Galtier proposerait d’investir 100% du PIB dans la Défense.
  • Parce qu’au final, il n’y aurait aucune différence à être soutenu par des supporters ou des partisans. Essaye de distinguer les Ultras et des syndiqués : ça reste avant tout des mecs de mauvaise foie qui chantent faux en agitant des drapeaux et qui se rassemblent autour d’un barbecue en buvant des bières.
  • Parce que quand tu n’arrives même pas à rester plus de deux ans dans un club (dont tu embrasses pourtant le fanion à chaque but), tu vas pas non plus t’engager sur l’autel des valeurs profondes et de l’idéologie… Attends, comment ça, Manuel Valls ?
  • Parce que ça pousserait surement Canal + à proposer une émission avec Pascal Praud aux manettes et Lilian Thuram comme consultant…
  • Parce que la tendance « je pars de mon côté gauche pour repiquer dans l’axe avec mon pied droit » de Macron, ça leur aurait plu. Mais la gueulante, type Frédéric Antonetti, « PARCE QUE C’EST NOTRE PROJET (de jeu) !!», ça a refroidit tout le monde.
  • Parce que quitte à être instrumentalisé par un monde dont ils ne comprennent pas les codes, autant avoir des rasoirs gratuits pendant toute une année.
  • Parce que pouvoir dire « fils de pute » sur un terrain, ça en jette plus que « meurs, vermine bolchévique ! ».
  • Parce qu’entre ceux qui les stigmatisent pour manquer de respect envers les « valeurs de la République » et ceux qui veulent leur ponctionner ¾ de leur salaire, compliqué de faire un choix… Comment ça, Emmanuel Macron ?
  • Pour ne pas salir leur réputation.

Amateur de tacles à la carotide et de frappes de 45 mètres, penser à Van Bommel me rend aussi nostalgique que venimeux. Pour échanger des une-deux sur un terrain de district, tu peux me retrouver via le piaf bleu juste en dessous.

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier tutoriel

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour