Restons connectés

PKFoot

Pourquoi des joueurs profitent du marché pour gâcher leur carrière ?

Récits

Pourquoi des joueurs profitent du marché pour gâcher leur carrière ?

Un marché des transferts peut avoir plusieurs atouts : voir des cadors arriver dans l’Hexagone (blague), voir des gros rebelles revanchards faire leur retour (Piocelle, Meriem, tout Arles quoi) ou contempler des joueurs en devenir allant parfaire leur carrière avec des choix qui laissent dubitatifs. Dubitatif : adjectif. Qui exprime le doute. Synonymes : incertain, Feindouno, incrédule, méfiant, sceptique, Akalé.

Aiden McGeady

Celtic Glasgow vers Spartak Moscou

Un génie, voilà ce que laisse partir le Celtic Glasgow. Capable de dribbles terribles, le Ribéry irlandais a cédé aux rennes des pétrodollars pour 12M€ et un contrat de 3M€/an. De plus, le Celtic a besoin de liquidités. Mais avec ça, c’est un créateur que vient de perdre le club catholique de la Clyde. Ses détracteurs le trouvaient inefficaces face au but. Perso je trouve que choisir la nationalité irlandaise alors qu’on pouvait jouer pour l’Ecosse c’est la classe. Enfin, un meilleur choix que de partir jouer les pompiers en Russie.

Artur Boruc

Celtic Glasgow vers Fiorentina

Il existe peu de gardien de sa classe. Capable du meilleur comme du pire (bon, mais surtout du pire), Artur représentait la dernière garantie pour la défense du Celtic, aussi efficace qu’une défense du Real un soir de gastro. Au lieu de ça, il part à 30 ans et seulement 4M€ (!!!) vivre la belle vie sur le banc de la Viola dans l’ombre de Frey alors que nombre de clubs huppés seraient prêts à en faire un titulaire en puissance. Qui a dit Arsenal ?

A consulter, l’excellente série des Artur Boruc’s Friday Rage List sur Dirty Tackle qui joue sur son côté bad boy.

Diego

Juventus vers Wolfsburg

Un petit tour et puis s’en va. Le Diego cuvée 2009/2010 n’aura pas fait long feu. Comme un vieux tshirt H&M en soldes, le créateur brésilien n’est plus aussi demandé qu’autrefois, la faute au vieux jeu de la Vieille Dame.  On se souvient qu’il distribuait des caviars à tour de bras à la tête du Werder. Wolfsburg ne devrait pas le dépayser. Le vert en tout cas.

Mario Balotelli

Inter Milan vers Manchester City

Le centre COTOREP City ouvre ses portes et recrute en Italie. Le garçon le plus génial et le plus imbécile à la fois vient étaler son talent sur le banc des citizen, au milieu des 6 autres attaquants. Un club sans ambition pour un garçon qui n’en a pas forcément. Ils avaient pourtant déjà Adebayor pour déconner.

David Silva

Valencia CF vers Manchester City

Savid Silva est souvent associé à David Villa. Déjà à cause de leur nom de merde qui permet de les confondre. Puis aussi grâce à leur complicité sur le terrain. Un a choisi Barcelone et les passes de Xavi et Iniesta, l’autre Manchester City et les passes à Adebayor et Balotelli. Un vrai sabordage professionnel.

François Clerc

Lyon vers ANPE (merde… Pôle Emploi)

14 sélections en équipe de France, ça suffit amplement pour signer dans du club de bon niveau, voire de la seconde zone qui sent bon la belle aventure arlésienne. Malheureusement pour François, la Roma ne le piste plus. Même son genou le fuit, c’est pour dire. A croire que son mentor se nomme Martin Djetou. Pense au Beach Soccer, mec.

William Gallas

Arsenal vers Pôle Emploi via l’Afrique du Sud

A force de faire le con avec les places de bus et les safaris en Afrique du Sud, plus personne ne lui fait confiance. Celui qui s’est servi de son passage à Arsenal pour se forger une réputation de merde joue même les princesses en refusant le paradis fiscal grec du Pana. Tottenham aurait eu de la pitié pour lui et lui ferait les yeux doux. Les Restos du Coeur sont en avance cette année.

Garry Bocaly

Marseille vers Montpellier

Juste après ce match contre Valenciennes, force est de constater que le transfert l’année dernière de Garry Bocaly à Montpellier fait partie des plus grandes erreurs de jugement des marseillais envers leur centre de formation. Remarquez bien, peu de joueurs sortent de leur centre, qui sert finalement de centre de vacances à des Rodriguez ou Aubanel en mal de soleil.

Jonathan de Guzman

Feyenoord Rotterdam vers Majorque

Veritable monstre de physique, le canado-hollandais est parti se perdre à Majorque, qui n’enregistre que sa seule recrue contre 10 départs (et peut-être même 13 bientôt). Un club au bord du dépot de bilan, sans joueur sur une île perdue, la piste OM semble aussi très loin pour cet éternel espoir. Tu serais pas cousin avec un Quaresma ?

Rafinha

Schalke 04 vers Genoa

Le latéral brésilien est arrivé en grandes pompes à Schalke en 2005. Petite pétite appelée à devenir un titualire en sélection nationale, Rafinha a vite déchanté avec Felix Magath. Trop militaire selon lui, il claque la porte et part au Genoa. Le club italien est certes en plein renouveau, la destination a de quoi surprendre. Pour bien finir, Rafinha en a profité pour glisser deux mots à Diego et lui a déconseillé de rejoindre Schalke. Trop sympa.

Pourquoi des joueurs profitent du marché pour gâcher leur carrière ?

Mahamadou Dabo et Marouane Chamack

Saint-Etienne vers Séville et Bordeaux vers Arsenal

Ces transferts ne sont pas en eux-même des mauvais choix de carrière. Ils traduisent seulement le mauvais sentiment de pillage du football français et de sa formation. En effet, les deux joueurs sont partis en fin de contrat et ont appauvri un championnat qui ne va pas les remplacer. Ah si, il y a Modeste. Alors tout va bien !

C’était aussi sans compter sur les rumeurs les plus fondées : Karim Benzema à l’OM pour 40M€, Ibrahimovic à City pour 120M€, Kaboré à Barcelone…

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans Récits

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour