Restons connectés

Qu’attendons-nous pour cette année 2️⃣0️⃣1️⃣9️⃣ ?

Football féminin

Qu’attendons-nous pour cette année 2️⃣0️⃣1️⃣9️⃣ ?

On n’en est encore qu’au démarrage mais il est toujours bon d’avoir des attentes avant d’entamer une année. L’occasion pour notre équipe de partager ses différents points de vue.

Mounir : Le classement final de l’OM

C’est la crise à Marseille, impossible de cacher ce problème sous le tapis désormais, il va bientôt être temps de rendre des comptes, et l’addition va sûrement être bien corsée. Élimination précoce en Europa League (avec des défaites cinglantes notamment une contre l’Apollon Limassol), idem en Coupe de la Ligue face à un Strasbourg abordable, et cerise sur le gâteau, une bonne gifle 2-0 face à Andrézieux, division 4 en France, le “Champion’s Project” n’a jamais semblé aussi fébrile et risible. Le sportif a été mal géré mais l’économique est aussi une véritable hécatombe. La prolongation de Garcia jusqu’en 2021 a mis l’OM dans la panade (indemnité de 10M nécessaire à son licenciement), Radonjic (12M) et Caleta-Car (19M) les recrues phares de cet été, font partie de la rotation du coach, celle entre le banc et la tribune. Plus de 30 millions d’euros pour admirer les purges depuis les tribunes, Belgrade et Salzbourg n’auraient pas pu rêver meilleur pigeon. A moins d’un miracle de Garcia, l’OM est bien parti pour s’offrir un classement dans le ventre mou du championnat, encore plus après les débâcles à Saint-Etienne et les scènes affligeantes auxquelles on a eu le droit face au LOSC.

Mais bien entendu dans le football tout va très vite… Et à Marseille encore plus vite qu’ailleurs.

Félix : Un Ballon d’Or bleu-blanc-rouge

Depuis 1998, jamais les Français n’avaient été aussi nombreux dans le Top 10 du Ballon d’or. Alors qu’il y a 20 ans Zidane (1er), Thuram (7ème) et Desailly (10ème) intégraient le top 10 c’est aujourd’hui au tour de Griezmann (3ème), Mbappe (4ème) et Varane (7ème) d’en faire parti. Et la présence de ce trio dans les 10 meilleurs joueurs du monde rend cette 63ème édition très spéciale puisque seulement 4 éditions du Ballon d’Or ont vu un trio Français se hisser dans le top 10 (1984, 1996, 1998 et 2018). Cependant alors que les trois Français faisaient figure de favori ce sont respectivement Luka Modric et Cristiano Ronaldo, deux autres favoris de cette édition, qui ont raflé les deux premières places. Malgré cette déconvenue la France n’a jamais été aussi proche de remporter le Ballon d’or. L’année 2019 sera-t-elle la bonne ? , qui aurait prédit il y a 3 ans qu’un certain Mbappé serait la plus grande chance française pour le Ballon d’or 2019 ? Personne. Mbappé à tout juste 20 ans éblouit la planète football tant par ses accélérations fulgurantes que par ses statistiques monstrueuses. Un modèle de précocité détenteur déjà d’un très beau palmarès avec entre autre une Coupe du Monde durant laquelle il est devenu le deuxième plus jeune joueur de l’histoire de la Coupe du Monde à marquer 3 buts. Si la concurrence en Ligue 1 est faible les chances ou non pour Kylian Mbappé de remporter le Ballon d’or passeront pour lui aussi par la Ligue des Champions. En effet, si le PSG atteint minimum les demi-finales et que Mbappé réalise durant les phases finales des gros matchs tout en étant décisif alors ses chances pourraient être multipliées.

Tout va très vite dans le football, des joueurs au top niveau peuvent s’essouffler tandis que des joueurs ordinaires peuvent se distinguer. Ainsi il ne reste qu’une chose à faire : attendre et espérer qu’un français soulève ce fameux Ballon d’or en décembre prochain.  

Stanislas : Que la France s’enthousiasme encore pour la Coupe du Monde

Champions du monde ! Demi volée Pavard ! Rush de Mbappé ! Le groupe vit bien ! Pendant encore quatre ans, les supporters français vont avoir deux étoiles plein les yeux. Tout en gardant en tête ces souvenirs mémorables, souhaitons que nos compatriotes redescendent un peu sur terre, à hauteur de gazon, pour supporter une autre équipe de France lors de la Coupe du monde féminine. Oui, je suis convaincu que certains ignorent encore que la France jouera à la maison du 7 juin au 7 juillet 2019 pour enfin décrocher une médaille, voire la Coupe. Et si c’était l’occasion ou jamais pour découvrir le foot féminin ? Quoi de mieux qu’une épopée des Bleues pour attiser la flamme d’une discipline en plein développement et qui brille déjà grâce à ses clubs (l’OL et le PSG en tête, mais aussi grâce à de nombreuses sections féminines dans les clubs pros masculins) ? Soyons francs, je ne vais pas vous faire la leçon, je parle aussi pour ma personne et j’espère m’enthousiasmer à cette occasion, en bon footix. Je ne regarde pas le foot féminin et je ne connais pas beaucoup de joueuses en dehors de Wendie Renard, Gaetane Thiney ou Eugénie Le Sommer et j’ai vaguement vu à l’œuvre la nouvelle star parisienne Marie-Antoinette Katoto. Depuis l’époque de Marinette Pichon, le foot féminin est comme un sport secondaire dont je suis les principaux résultats, sans plus. Dans mon esprit, les joueuses tricolores sont un peu comme les hommes du Stade Rennais ou de Toulouse : des perdantes. Le mot est dur mais, lorsque j’ai essayé de m’intéresser et de regarder quelques matchs internationaux, j’ai toujours été déçu, tant par le contenu que par les résultats.

Allez, soyons moins cruels et comparons les plutôt au PSG quatari en Coupe d’Europe après des défaites en quarts de finale des trois derniers Euro, des JO 2016 et du Mondial 2015. Sans oublier des quatrièmes places frustrantes (Coupe du monde 2011 et JO 2012).

Bref, en tant que supporter du dimanche, pas de quoi développer un engouement exceptionnel. Si d’autres passionnés de foot sont dans mon cas, j’espère que nous allons pouvoir collectivement ouvrir les yeux sur le foot féminin. Et je rêve surtout que les joueuses réussissent l’exploit de séduire le grand public, celui qui n’aime pas spécialement le foot ou même le sport, mais qui se prendra au jeu au fil de la compétition en observant la dynamique de ces joueuses de Corinne Diacre.

Axel : Liverpool champion !

Voici maintenant 29 ans que Liverpool n’a pas gagné le championnat d’Angleterre. Si les fans chérissent la finale de la Ligue des Champions 2005 comme souvenir inaltérable, il est grand temps que le trophée national revienne du côté de la Mersey. Après avoir échoué à deux petits points de Manchester City en 2014 avec la tristement célèbre glissade de Steven Gerrard, les Reds ont peu à peu monté une équipe digne du titre grâce à d’importantes ventes (Coutinho, Suarez …) mais aussi un bon recrutement. Les arrivées de Vigil Van Dijk, Alisson Becker et la surprise Andrew Robertson dans un secteur défensif clairement identifié comme la faiblesse de l’équipe ont rééquilibré l’effectif qui est désormais la meilleure défense du Royaume. Le tout emmené par la locomotive qu’est le trio Mané-Salah-Firmino qui fait tourner en bourrique les défenseurs adverses, Liverpool semble plus que jamais armé pour mettre la main sur ce titre qui les fuit depuis si longtemps. La traumatisante expérience de la finale de Ligue des Champions 2018 ne semble pas avoir altéré le bon fonctionnement de l’équipe qui a fait re-signer ses cadres et pratique un jeu léché où chacun peut exprimer ses qualités et empiler les statistiques. De bon augure donc pour le futur du club d’Anfield.

Julien: Une remontada monégasque ? 

On se demande à quoi joue l’AS Monaco cette saison. Un début de championnat catastrophique et le coach est prié de prendre la porte. Le champion du Monde est appelé pour le remplacé au pied levé et voilà que 3 mois plus tard, il est à son tour remercié. Pour se trouver remplacer par son prédécesseur, Jardim. C’est à ni rien comprendre.
Le moins que l’on puisse dire c’est que le chantier s’annonce colossal pour le portugais. Jamais dans l’histoire de la Ligue 1, un club avec 15 points au bout de 22 journées n’a réussi à se maintenir. Alors oui le club monégasque s’est renforcé lors de ce mercato hivernal, mais il ne reste que 16 matchs pour que la mayonnaise prenne. Actuellement, Monaco n’est « qu’à » 3 points d’Amiens et Caen respectivement 18 et 17e. Une place de barragiste serait déjà un exploit pour cette saison chaotique mais on a envie de se dire que Monaco peut viser cette 17e place. Un feuilleton qui va nous tenir en haleine jusqu’à la fin du championnat mais aussi pour le prochain exercice quoi qu’il arrive.

Toute l'équipe du blog a collaboré à la rédaction de ce dossier, afin de vous fournir leur point de vue et ressenti. PKFoot est (aussi) une grande et belle équipe !

... à lire dans Football féminin

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour